Conclusions : Une démocratie douteuse

Pendant plus de 30 ans, nos vieux partis ont gouverné le Québec, pas pour l’intérêt du bien collectif (sauf Lévesque), mais pour l’intérêt personnel, c'est-à-dire resté, au pouvoir. Pensez-vous qu’ils vont favoriser un scrutin proportionnel, qui risque d’être gouverné par des partis de coalition qui représente beaucoup plus la diversité d’un peuple, et risquer de perdre leur hémogénie du pouvoir. Ils vont tout faire pour envoyer un tel projet dans les méandres grecs. Il préfère partager le pouvoir entre eux que d’avoir un troisième, ou quatrième intervenant qui serait obligé de concilier. Aux dernières élections, plus de 43 % des gens n’ont même pas voté, ce qui démontre un sérieux mécontentement du peuple pour le système actuel. Si c’est deux partis avaient la démocratie à l’honneur, il y a belle lurette que le mode de scrutin aurait été changé, il préfère rester au pouvoir et satisfaire les groupes de pression, que de satisfaire une saine légitimité du peuple à se faire représenté. Après ont se demande, pourquoi le peuple devient cynique et désabusé du système politique actuel. Bonne règle de gouvernance pour l’avenir du Québec : Changer le mode de scrutin uninominal à un tour à un nouveau mode de scrutin de type proportionnel pour obtenir une démocratie plus authentique.