Modèle québécois, une belle arnaque !

 

Il y a deux iniquités majeures dans le modèle québécois:


Une iniquité intergénérationnelle
 
D
e 215 milliards de dettes
sur le dos des jeunes de 45 ans et moins


Une iniquité

Entre le secteur privé et le secteur public




Comment peut-on accorder de tels privilèges en donnant une retraite dorée à sa fonction publique, quant 72 % des gens dans le privé, n’ont même pas de régimes de retraite de leurs employeurs et ceux qui possèdent des régimes à prestations déterminés deviennent de plus en plus des cas d’exceptions (si la cie n’a pas fait faillite entre-temps).

Comme c’est un gouffre financier, on demande au privé fait des sacrifices pour que la noblesse du secteur public se tape une belle retraite.

Quand, tu n’as plus les moyens de payer les comptes courants, tu n’as plus les moyens de financer des retraites dorées, typique:

Collusion entre pouvoir politique et les syndicats

On s’accorde de tel privilège sur le dos du peuple qui génère la richesse, remarque quand ça va aller vraiment mal, on va être obligé de renégocier de tels régimes en prestations fixes ou en simple régime des rentes.

Selon l’article il y a plus de 273,000 prestataires qui ont de tels privilèges, et si un fonctionnaire vous dit on l’a payé notre fonds de pension. Je regrette, ils n’ont payé que 8 % par année, ce qui est très peu pour satisfaire les promesses des politiciens accordés aux syndicats, c’est pour cette même raison que nous avons 76 milliards de déficits actuariels juste pour les fonds de pensions des fonctionnaires, belle arnaque ! pour l’employé du privé.

M. le peuple vous-as-t’on demander votre avis, pour accorder de tel privilège ?

 

Extrait de: Régime de retraite bonifié - 76 % du salaire à vie, Michel Hébert, Le Journal de Québec, 01/12/2009


Les fonctionnaires pourront bonifier leurs rentes de retraite en restant plus longtemps au travail.

Dans ses offres aux syndicats, le gouvernement propose aux employés d'augmenter leurs rentes en travaillant trois ans de plus.

Présentement, un fonctionnaire part à la retraite avec 70 % de son salaire après 35 ans de service et ses rentes sont calculées sur ses dernières années de service, les plus payantes.

Les syndicats voulaient que l'on permette à ceux qui veulent rester au boulot de travailler trois ans de plus, afin de porter la rente annuelle à 76 % du salaire.

Par exemple, un professionnel qui gagne 70 000 $ par année pourra empocher 53 200 $ par année jusqu'à la fin de ses jours, soit un peu plus que 1 000 $ par semaine.

Actuellement, un fonctionnaire ou un professionnel n'améliore pas son sort en restant au travail au-delà des 35 ans réglementaires puisque sa rente est plafonnée à 70 % du salaire.

Selon le Trésor, les syndicats des professionnels souhaitaient ardemment un «déplafonnement des années de service», donc une augmentation des rentes de retraite.

Les régimes de retraite du secteur public comptent déjà 247 155 retraités et 26 000 conjoints survivants ou orphelins pour un total de 543 000 participants actifs.

  1. gravatar

    # by Suzanne - 2 décembre 2009 à 20 h 37

    Le monde n'ont pas de régime de retraite dans le privé parce qu'ils pensent recevoir les pensions de vieillesse de l'État.