Rétrospective 2009

FIEFFÉ MENTEUR :

·         Au départ, nous avons eu un politicien qui a avancé les élections, et qui s’est fait élire sur de fausses prémisses.

·         Un ministre Charest qui savait très bien que le Québec était en déficit structurel.

·         Il savait très bien que la Caisse de dépôt avait perdu plus de 40 milliards.

·         En disant que le Québec avait un bon coussin pour passer en travers de la récession, on n’avait pas besoin de s’inquiéter, le futur a démontré le contraire.

·         Vous avez un premier ministre qui a menti à sa population, pensez-vous qu’il soit encore premier ministre, si le peuple l’avait su ?

 

LE SCRUTIN :

Un mode de scrutin majoritaire uninominal à un tour, qui est complètement désuet et a démontré qu’un parti bien organisé travaillant sur des circonscriptions spécifiques peut gagner des élections et devenir majoritaire avec seulement 28 % des votes.

Un peuple totalement désabusé de la politique ( 42.7 % des électrices et électeurs inscrits soit 2 448 612 personnes) n’est pas allé voter.

Parce qu’on vous donne le droit d’aller voter à chaque quatre ans, on vous donne l’impression que vous avez le contrôle, le peuple est de moins en moins naïf, et constate que les politiciens qui gèrent des milliards l’utilisent plus pour le bien-être politique que le bien-être collectif.

Si un jour on change de mode scrutin au Québec, assurons-nous qu’on ajoute une loi de destitution comme en Californie! Quand un premier ministre est incompétent, on lui montre la porte avant la fin de son mandat.

"Démocratie douteuse, politiciens douteux, gouvernance douteuse"

 

CDP:

40 milliards de pertes à la caisse dépôt, pourquoi ?

La Caisse et la cupidité de l’État font bon ménage, parce que nos gestionnaires de la CDP avaient des obligations de faire du haut rendement.

Parce que nos politiciens depuis trente ans ont promis mer et monde pour gagner des votes, tel que des retraites dorées à plus de 750,000 futurs prestataires de la fonction publique, sachant très bien qu’on n’aura jamais les moyens de soutenir de tel engagement.

Alors nos experts gestionnaires pour satisfaire l’appétit insatiable de l’état, a permis de spéculer sur l’argent emprunter et on constate le résultat désastreux.

La Caisse a d'ailleurs erré dans le passé qui a incité les gestionnaires dans les marchés monétaires à accumuler 13,2 milliards en papier commercial non bancaire, pour n’avoir que 43 points centésimaux de rendement de plus.

Donc les Caisse de retraite des fonctionnaires, le RRQ, la CSST, tous y passent 40 milliards dans les poubelles.

 

BUDGET 2009

Dépôt des finances du Québec, on voit l’ampleur du désastre par contre notre cher ministre Forget maintient qu’il n’y aura pas encore de déficit, par contre tout s’écroule au-dessus de nous.

On dit que le Québec s’en tire mieux, on oublie juste de dire qu'on maintient artificiellement une économie par endettement.

 

DÉPART DE Mme FORGET

La ministre Forget s’en va. Elle ose dire que la plus belle chose qu'elle a faite, c’est d’avoir accordé l’équité salariale. Étrange que toutes les autres provinces et tous les autres états de l’Amérique n’ont pas suivi.

Elle a juste oublié qu’on n’avait pas d’argent, il a fallu emprunter 1.5 milliard et 800 millions récurrents chaque année, juste pour satisfaire les votes des syndicats.

Elle préfère s’en aller avant que le bateau coule.

Remarque, elle n’a été que la marionnette de Charest, qui veut absolument rester au pouvoir.

 

DÉPART DE M. LEGAULT

Découragé de voir nos politiciens qui se foutent totalement des finances du Québec, il se préoccupe plus de se faire réélire, que d’assurer un Québec prospère.

Voyant qu’il a prêché dans le désert pendant des années, il dit bye bye, je le comprends !

 

Je quitte toutefois inquiet pour l'avenir du Québec. Il s'est mis dans un déclin tranquille. [...] Le Québec doit retrouver la voie du courage et de l'audace, c'est mon souhait le plus cher.

— François Legault.

 

CHAREST IMPOSERA LE BAILLON

Voici un exemple pourquoi dans plusieurs États qu’un budget doit être approuvé par le 2/3 de la chambre, pour empêcher l’abus de pouvoir.

Vous avez un premier ministre qui s’est fait élire sur de fausses prémisses et décide unilatéralement de se faire voter des budgets déficitaires, en fait il s’est donné la permission de faire des chèques en blanc.

Ça fait des décennies qu’on fait des déficits, le déficit zéro est un leurre au Québec. C’est pourquoi la dette publique à augmenter de 95 milliards à 144 milliards juste durant la période de Charest, c’est facile on transfert la dépense directement sur la dette sans passer par le budget.

 

FONCTION PUBLIQUE

Trop lourde d’au moins 30 %, par rapport à la moyenne canadienne, de plus c’est un état à l’intérieur de l’état.

Où les ministres n’ont même plus contrôle sur leurs ministères, quand vous dites que la Ministre Courchesne de l’éducation ne peut même pas contrecarrer les abus de ces recteurs universitaires.

Une gouvernance très douteuse, ou le vérificateur a noté qu’au ministère du Transport qu’il y avait aucune procédure pour comparer les coûts de la voirie entre les villes, étant imputable de rien, laisser faire est de mise.

Des monopoles d’État gérés par des monopoles syndicaux, une combinaison désastreuse associée à la non-performance et à la non-imputabilité.

 

DETTE

Un endettement proche de la dé-cotation.

214 milliards de dettes pour 7.8 millions d’habitants associés au deuxième plus important problème démographique au monde.

On a tiré au maximum sur l’élastique l’emprunt, la fiscalité et la péréquation.

 

DÉFICIT STRUCTUREL

Avez-vous remarqué qu’on parle très peu, du pourquoi qu’il y a un déficit structurel ?

Contrairement aux provinces, états ou pays, on n’a eu aucune crise immobilière, pourtant nous sommes en déficit structurel.

Parce que la source du problème c'est le modèle québécois, lui-même, elle se situe à 2 niveaux.

1.       Un déséquilibre important entre ceux qui créent la richesse et ceux qui gravitent autour de l’état (groupe de pression) pour recevoir la manne distribuer par les politiciens.
 

2.       Le deuxième niveau, la province du Québec est le deuxième pire en endroit pour créer une entreprise (Liberty Entreprise) dans toute l’Amérique, moins d’entrepreneurs, moins d’entreprises, moins de recettes fiscales, donc plus pauvres.

C’est un cancer généralisé qui perdure depuis des décennies, qui malheureusement on récolte les fruits de ces mauvaises décisions politiques.

 

COLLUSION, CORRUPTION, COPINAGE

·         On laisse des politiciens gérer 70 milliards, qu’ont-ils faits depuis des décennies, ils l’ont distribuée pour gagner des faveurs politiques sans voir les conséquences économiques.

·         On achète les votes du peuple en créant des programmes sociaux-démocrates qu’on n’a pas les moyens (garderies, congés parentaux, ...).

·         On achète les votes des syndicaux, en donnant des avantages qui rendraient jaloux le monde du secteur privé.

·         On achète les votes des entrepreneurs en donnant des subventions de gauche à droite, en donnant plus de 6 milliards en subvention quand l’impôt des entreprises n’est que de 5 milliards. 

·         On accepte la collusion avec les entrepreneurs pour remplir la caisse électorale des libéraux.

·         D’où le refus systématique de Charest de faire une enquête publique !

Oui ! 2009 ne fût pas un grand cru !,

 

QUE FAIRE POUR 2010 ?

Journalisme, blogueur, gens d’influence, peuple maintenons la pression sur le gouvernement Charest pour une enquête publique, il ne faut pas oublier que c’est l’argent du peuple qu’il gère, non celui de Jean Charest ou du parti libéral.

Travaillons pour une meilleure démocratie pour l’espoir de nos enfants et petits-enfants !

Meilleure à chance à tous les Québécois pour 2010 …

 

Votre blogueur : Québec Droite