Des investissements dans Lotbinière

L’argent canadienne risque d’être maintenu en parité avec celle des États-Unis, puisque les américains ont taux de productivité élevé, l’investissement, la recherche-développement et la débrouillardise des Québécois peuvent tirer leurs épingles du jeu.

Extrait de: Des investissements dans Lotbinière, Caroline Rodgers, La Presse, 21 janvier 2010

Même si la dernière année a été difficile pour les entreprises manufacturières, bon nombre d'entre elles investissent un peu partout dans Chaudière-Appalaches. Dans Lotbinière, les entrepreneurs misent sur la modernisation de leurs équipements et l'amélioration de la productivité. Voici quelques projets en cours.

Bois de Plancher PG
Les Bois de Plancher PG, de Saint-Édouard, investit 3,6 millions dans le but de revoir sa façon de produire.

Selon Claude Garneau, PDG de l'entreprise, les équipements actuels ne permettent plus à l'entreprise d'atteindre les nouveaux objectifs de production et de rendement de la matière qu'elle s'est fixés.

«Le rendement matière, c'est la quantité de plancher que l'on fabrique avec 1000 pieds de bois, dit-il. Nous avons graduellement amélioré ce rendement avec les années, mais avec le nouveau procédé, il atteindra 92%.»

L'investissement vise aussi à améliorer la qualité des produits et à contrôler les coûts. À partir de juin prochain, l'entreprise profitera d'un procédé unique de fabrication beaucoup plus performant que celui de ses concurrents, selon M. Garneau

Le travail de mise au point de ce nouveau procédé a débuté au printemps 2006, avec l'aide de manufacturiers d'équipements locaux et étrangers.

Le projet entraînera quelques mises à pied, mais les employés touchés seront réaffectés dans une autre des trois usines de l'entreprise.

Grâce à la reprise économique qui commence à se faire sentir depuis septembre, il n'y aura donc aucune perte d'emploi au final. L'entreprise compte au total 150 employés.

Investissement chez Després

Després, un atelier spécialisé en mécano-soudure et en fourniture de pièces sur mesure à valeur ajoutée située à Val-Alain, investit 750 000$ pour améliorer sa productivité et son expertise.

On agrandira l'usine au printemps prochain et on fera l'acquisition d'un robot soudeur pour augmenter de 40% la capacité de production.
«Les investissements réalisés jusqu'à maintenant et ceux à venir dans les prochains mois nous permettront de nous positionner favorablement dans notre secteur d'activités, dit le président, Étienne Després. Grâce à la mise en place d'une nouvelle division de soudage d'aluminium au «mig» et au «tig» et à la robotisation du soudage de l'acier, nous pourrons augmenter notre productivité et notre compétitivité.»

Des emplois chez Cétal

Cétal, une entreprise de Saint-Apollinaire qui offre des services de sous-traitance manufacturière dans la fabrication de composantes de bois, notamment des palettes et des contenants, a lancé cette année une nouvelle entreprise: Câblages Cétal.

Cette entreprise adaptée a permis la création de 10 emplois à temps plein pour des personnes ayant des limitations fonctionnelles.

Il s'agit d'un investissement total de 180 000$ qui a reçu un appui de 40 000$ du Centre local de développement (CLD) de Lotbinière, par l'intermédiaire du Fonds de développement des entreprises de l'économie sociale et du Fonds local d'investissement.

La nouvelle entreprise adaptée a pour mission d'assembler des câbles et des harnais électriques sur mesure destinés à différents secteurs d'activité tels que le transport et la haute technologie. Les équipements assemblés serviront, entre autres, à bord de minibus, de camions, de véhicules récréatifs, ainsi que sur des appareils médicaux et informatiques, ou encore des tapis roulants.

Ces activités permettront aux personnes handicapées de développer leur employabilité grâce à un programme de formation et à un suivi adapté à leur situation.

Cétal est une entreprise adaptée qui existe depuis dix ans et qui se consacre au développement et à la valorisation sociale des personnes handicapées. Elle emploie actuellement 63 travailleurs, dont 53 handicapés.

Bergeron améliore ses équipements

La Fromagerie Bergeron, de Saint-Antoine-de-Tilly, fera l'acquisition d'équipements spécialisés pour accroître sa productivité grâce à une aide de 500 000$ provenant des fonds de relance du gouvernement fédéral.

L'entreprise fabrique des fromages fins, dont le gouda, qui sont vendus partout au Québec. Elle a déjà remporté des prix internationaux, tel que celui décerné par l'American Cheese Society.