Le vote médian au Québec

Vous êtres un couple, vous voulez acheter une maison. Une discussion va avoir lieu, vous vérifiez vos finances, vos revenues, vos dépenses, votre liquidité pour faire la mise de fonds, taxe de bienvenue, notaire et à toute fin pour savoir si vous avez assez de marge manœuvre pour acquérir cette maison, sans faire trop de sacrifice. Car, vous ne voulez certainement pas perdre votre maison et risquez même une faillite à défaut de paiement, vous agissez en tant que couple responsable financièrement.

Maintenant, examinons le comportement nos politiciens québécois :

Quand vous travaillez, c’est pour faire de l’argent, un politicien quand il travaille c’est pour gagner des votes.

Supposons que vous voulez implanter un nouveau programme social – démocrate à votre peuple, tel que des garderies, pour soulager les couples à faible revenu ayant des enfants pour accéder au marché du travail. Les gens de vos ministères estiment à 60 millions de dollars le coût de l’implantation initiale, en tant que bon politicien, vous vous dites combien de votes que ça peut me rapporter, environ 100,000 votes pas plus. Hum !, pas beaucoup, par contre agissant toujours en bon politicien, vous vous demandez combien de vote que je gagnerais si j’implantais le programme de bord en bord, facilement 1 million de votes, mais vos gens des finances vous disent, attention ça risque de nous coûter chers au bas mot 600 millions et quant les syndicats vont savoir que nous en faisons une institution payer par l’état, vous risquez que vos coûts soit doublés ou triplés.

Toujours en bon politicien, pas grave si ça peu me faire gagner mes élections, on y va !

Maintenant, posez-vous la question pourquoi les autres provinces n’ont pas des garderies à 7 $, eux aussi aimeraient bien avoir cette chance de payer 7 $ pour envoyer leurs enfants dans une garderie, qu'est-ce qui distingue entre le Québec et le reste du pays, en plus certaines provinces sont plus riches que nous, étranges …

Ce qui les différencie entre nous et eux, ils ont tous un parti de droite. À chaque fois, qu’un gouvernement de gauche veut instaurer un programme social-démocrate, donner des subventions, accorder des privilèges à des groupes de pression, un parti de droite les oblige d’avoir un débat sur les coûts réels, les implications fiscales des contribuables et les impacts sur la compétitivité des entreprises, son rôle est de protéger les créateurs de richesse, il sait très bien qu’aucun gouvernement ne crée de la richesse, il la distribue, donner à un, tu dois la retirer à l’autre.

C’est un parti casse-pieds, car il incite à agir de façon responsable financièrement, tout comme vous agissez de façon responsable quand vous avez acheté votre maison.

Puisque les deux partis que nous avons depuis 30 ans sont des partis de gauche, les débats économiques n’ont jamais lieu.

Alors, c’est un ‘free for all’, on utilise la capacité financière de l’État pour acheter des votes, s’il n’y a pas assez d’argent dans 5 ans, 10, 15 ans ce n’est pas grave, je ne serai plus au pouvoir.

Le bon peuple n’ayant aucun débat économique sur le sujet ne peut que se féliciter devant la grande générosité de son gouvernement pour ce cadeau, ce qu’il ne sait pas c’est un cadeau empoisonné.

Joseph Facal a souvent dit que les syndicats on acquit leurs avantages par effets cumulés.

Le peuple québécois aussi, pour que nos deux partis de gauche puissent se partager le pouvoir, ils ont fait de la surenchère de programmes, pour acheter leurs votes.

Assurance médicament 1.5 milliards, garderies1.8 milliards, congés parentaux 1.6 milliards

Pauvre petit peuple, ne sachant pas que c’était des cadeaux empoisonnés, il sombra graduellement vers une pauvreté, car l’État entre temps emprunta, imposas, et quêta, pour maintenir ces cadeaux.

Nos politiciens n’ayant aucun sens moral se contentèrent de prendre le volant, pour les diriger graduellement vers une faillite.

Morale de l’histoire ne vous fiez jamais à un politicien, surtout un politicien québécois !