Test d’aptitude des finances du Québec.

On s'aperçoit que les Québécois connaissent probablement beaucoup mieux les statistiques des joueurs du Canadien de Montréal que les principaux indicateurs de leurs finances publiques.

(Il essaie d’être politiquement correct, mais il a raison)

La comparaison est peut-être tirée par les cheveux, mais chose certaine, 88 % des Québécois interrogés par la firme de sondage Léger Marketing au début janvier ont été incapables d'obtenir la note de passage de 60 % et donner un ordre de grandeur des différentes mesures de la santé économique de leur gouvernement.

«Le résultat est plus faible que j'avais pensé. C'est la preuve qu'avant de parler de grands défis économiques, les politiciens ont un travail de vulgarisation à faire... À moins justement qu'ils ne veuillent pas le faire...», a commenté Jean-Marc Léger.

Technique standard, garde ton peuple dans l‘ignorance et tu pourras mieux le contrôler,
il y a même eu une deuxième guerre à cause de cela.

Quoi qu'il en soit, la grande majorité des Québécois ne sont pas capables de donner un aperçu de la grandeur de la dette de leur province, de l'ampleur du déficit ou du budget, du niveau du revenu familial moyen ou de la proportion des salaires des employés de l'État sur le budget global, pour ne nommer que ceux-là. Ce qu'ils connaissent le mieux, c'est le niveau de chômage parce que taux se retrouve régulièrement dans les médias.

Avoir des positions de droite au Québec, il faut être un vrai don Quichotte, surtout quand il y a eu un endoctrinement de la gauche depuis 30 ans.

Voici le test, mais il n’est pas tout à fait facile, tu peux te tromper à cause des faibles écarts, si ça vous tente faîtes le test.

Test d'aptitude des finances du Québec

Les réponses du test