Globalive

Globalive-BlocL’arrivée de Globalive sur le marché canadien du sans-fil avec  sa bannière Wind Mobile s'est mal déroulée, car elle a été précipitée, constate le groupe expert Seaboard Group. 

Globalive a lancé Wind Mobile en décembre dernier, intégrant le lucratif marché des cellulaires où se bataillent Rogers, Bell et Telus.

Mais les clients ont rapidement connu des problèmes avec le réseau et ont été incapables de payer leurs factures en ligne.

Seaboard affirme que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) qui avait bloqué l'entrée de Globalive sur le marché canadien en octobre dernier n'a pas aidé l'entreprise. La décision a été renversée en décembre par le gouvernement fédéral.

Globalive«Les voyants étaient au vert et après au rouge. Globalive a eu des messages contradictoires, ce qui a fait en sorte que l'entreprise a peut-être précipité son entrée», a constaté Ian Grant, de SeaBoard.

30 000 clients

Selon Seaboard, seulement 30 000 clients se seraient procuré un téléphone Wind Mobile, un chiffre très faible compte tenu de l'importance des marchés, notamment celui de Toronto.

Au dire de M. Grant toutefois, Globalive pourrait revenir plus fort dans les prochains mois. «Ils vont se replacer. On pourrait faire un parallèle avec l'équipe de hockey canadienne aux Olympiques. Elle a perdu un match, mais a finalement retrouvé tous ses moyens», a-t-il souligné.