L'agence Fitch met en garde le Royaume-Uni, la France et l'Espagne

Fitch a appelé la France, ainsi que le Royaume-Uni et l'Espagne, à prendre des mesures de réduction des déficits "plus crédibles" cette année. Sinon, leurs notes (AAA) pourraient être remises en cause. L'agence de notation a par ailleur indiqué ne pas croire à un défaut de la Grèce.

L'agence Fitch a mis en garde le Royaume-Uni, la France et l'Espagne sur la gestion de leurs finances publiques, les appelant à prendre des mesures de réduction des déficits "plus crédibles", au risque de voir leurs notes (AAA) remises en cause. "Les pays dotés de notes de crédit élevées doivent faire état de plans de consolidation budgétaire plus crédibles et plus robustes en 2010 pour soutenir la confiance dans la robustesse de leurs finances publiques à moyen terme et dans leurs engagements d'inflation basse et stable", a déclaré l'un des responsables de l'agence.

"Le Royaume-Uni, l'Espagne et la France en particulier doivent énoncer des programmes plus crédibles cette année, étant donné le rythme de la détérioration des finances publiques et les difficultés auxquelles ils font face dans la stabilisation de la dette publique", a estimé Brian Coulton lors d'une conférence à Londres mardi 9 mars. "Un échec intensifierait la pression" sur le maintien de leurs notes, a-t-il averti.

Selon l'OCDE, les 30 pays les plus avancés du globe verront leur dette grimper jusqu'à 100% de leur richesse produite l'année prochaine, soit un quasi-doublement de leur endettement en vingt ans. Au niveau mondial, la dette publique devrait avoir gonflé de près de 45% entre 2007 et 2010, soit une hausse de 15.300 milliards de dollars, selon l'agence Moody's.

Sur l'ensemble du globe, la part de la dette publique par rapport au produit intérieur brut (PIB) devrait passer de 63% en 2008, un plus bas depuis dix ans, à 80% en 2010.

Ce sont les économies souveraines notées Aaa - Etats-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France et Espagne, pays "les plus durement touchés par la crise" selon Moody's, qui ont le plus accru le plus leur dette.

Bénéficiant de la note maximale, ces pays disposent en effet d'une plus grande flexibilité financière et peuvent s'endetter à moindre coût, les taux d'intérêt de leurs émissions obligataires ayant fortement baissé.

Résultat : entre 2006 et 2010, les pays notés triple A ont augmenté
leur niveau d'endettement de près de 40%.

Audio-1Hélène Cornet décrypte les intentions de l'agence de notation Fitch face à la France, au Royaume-Uni et à l'Espagne, le mercredi 10 mars 2010 sur BFM Radio