La RRQ récupère la moitié de ses pertes

C’est le même problème pour la RRQ et le FARR pour les fonctionnaires, le rendement n’est pas au rendez-vous.

C'est un non-sens, on garantit des déboursés, mais le rendement n'est pas garanti pour subvenir à ces déboursés.

«Au cours de la décennie,
le rendement moyen du portefeuille de la Régie a été de 2,9%
alors que les hypothèses actuarielles du régime sont fondées
sur une plus-value de 7%.»

·      En 1966 la population de 65 ans et plus représentait 6 % de la population totale et pouvait espérer vivre encore 13,6 ans.

·      De nos jours, la population de 65 ans et plus représente 15 % de la population totale et l’espérance de vie est de 17,8 ans.

·      Un homme qui se retire à 55 ans, après 30 ans sur le marché du travail, passera ainsi pratiquement autant d’années à la retraite qu’en emploi.

·      Pourtant, nos politiques de retraite n’ont pas tenu compte de ce changement de contexte très fondamental.

·      On estime que dans les prochains 25 ans, la population âgée de 65 ans et plus doublera au Québec alors que la population plus jeune continuera de diminuer tout en augmentant ailleurs.

·      Cette augmentation rapide de nouveaux retraités exercera une pression sur les régimes de pension.

·      Du point de vue de l’intérêt public, il n’y a pas de problème quand leur régime de pension est pleinement capitalisé : leur retraite hâtive étant pleinement compensée par une réduction de leur rente.

Mais dans le cas du RRQ, qui n’est que partiellement capitalisé, la collectivité se trouve alors à subventionner une retraite hâtive qui lui est préjudiciable.

Extrait de: La RRQ récupère la moitié de ses pertes, Rudy Le Cours, La Presse, 07 mai 2010

Pour son exercice financier terminé le 31 mars, la Régie des rentes du Québec (RRQ) a enregistré un rendement de 15,6%. Cela lui a permis de faire passer sa réserve de 25,9 à 29,9 milliards de dollars, selon les calculs de la Régie.

«Une augmentation de 4 milliards, c'est une bonne nouvelle», confie en entrevue le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad.

Cette bonne performance permet de récupérer près de la moitié des pertes de 8,5 milliards subies au cours de l'exercice précédent. Pour la période de 2008-2009, le rendement avait été de -26,1%, le pire en 10 ans.

Il faut rappeler que la Caisse de dépôt et placement, qui gère l'actif de la Régie avait connu le pire rendement du marché en 2008 avec une performance de -25%. Le 9 mars 2009, les marchés boursiers avaient en outre trouvé leur creux du présent cycle.

À hauteur de 29,9 milliards, la réserve de la Régie revient au niveau d'il y a quatre ans.

Au cours de la décennie, le rendement moyen du portefeuille de la Régie a été de 2,9% alors que les hypothèses actuarielles du régime sont fondées sur une plus-value de 7%. La Caisse a été capable de générer 7% et plus pour la Régie au cours de seulement 5 des 10 dernières années.

Faudra-t-il augmenter les cotisations des participants actifs pour s'assurer que le régime reste suffisamment capitalisé? «Je n'ai jamais pensé les augmenter à cause des pertes de la Caisse de dépôt, assure M. Hamad. Toutefois, nous avons un défi démographique qui existait avant la contre-performance de la Caisse en 2008.»

M. Hamad rappelle qu'il va déposer un projet de loi modifiant la loi constitutive de la Régie, avant l'ajournement d'été en vue de son adoption à l'automne.

Il refuse de commenter la possibilité de dispositions prévoyant des hausses de cotisations pour les employés, les employeurs et les travailleurs autonomes.

En revanche, il assure qu'elle contiendra des mesures visant à encourager les gens à rester sur le marché du travail plus longtemps.

Plusieurs experts préconisent de telles mesures, en insistant qu'elles soient davantage incitatives que coercitives.

ÉVOLUTION DU RENDEMENT ET DE LA RÉSERVE DU FONDS RRQ

(par année financière)

ANNÉE FINANCIÈRE / RENDEMENT ANNUEL AU 31 MARS/ RÉSERVE AU 31 MARS (milliards de dollars)

2000-2001 /-4,0% /17,3

2001-2002/ -0,3% /17,5

2002-2003/ -13,3%/ 15,4

2003-2004/ 24,7% /20,2

2004-2005/ 10,5%/ 23,3

2005-2006 /18,0% /28,5

2006-2007/ 14,4% /33,6

2007-2008 /1,4% /34,4

2008-2009 /-26,1% /25,9

2009-2010*/ 15,6%/ 29,9

Moyenne sur 10 ans 2,9%

Voir aussi: Est-ce que notre RRQ se comporte comme une chaîne de Ponzi-