Évolution de la population Québécoise – Grèce vs Québec

Le Québec comptait 7,8 millions d'habitants en 2008.

Selon le plus récent scénario démographique de référence de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), la population québécoise atteindra 9,2 millions d'habitants en 2056. 

image Sources : Statistique Canada, tableau 051-0001 et ISQ, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056, Édition 2009.

Source: Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 73.

Le taux de croissance annuel moyen de la population québécoise a été de 1,9% entre 1931 et 1971, selon l'ISQ. Depuis lors, la croissance a été fortement réduite, étant en moyenne de 0,6 %. Elle continuera à diminuer pour n'atteindre que 0,1 % en 2056.

Or, comme le révèlent les projections de l'ISQ, cette tendance entraîne un vieillissement de la démographie québécoise.

La mesure la plus répandue du taux de natalité d'une population est basée sur la fécondité des femmes en âge de procréer.

Le graphique révèle une chute de l'indice synthétique de fécondité au Québec depuis les années 1960. Alors qu'il s'établissait autour de 3,9 enfants par femme de 1951 à 1962, il a diminué ensuite constamment jusqu'au milieu des années 1980 pour se stabiliser autour de 1,5 enfant par femme. Récemment, même s'il s'est accru pour atteindre 1,7, ce taux reste inférieur au seuil de 2,1 requis pour le renouvellement naturel de la population.

image Source: ISQ, Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 84.

La récente tendance à la hausse de l'indice de fécondité n'entraîne pas nécessairement "une augmentation au chapitre des naissances. Même avec un indice synthétique de fécondité de 1,65 enfant par femme, le graphique montre que le nombre de naissances continue de décroître pour se stabiliser autour de 84 000 naissances par année après 2041.

La stabilisation du nombre de naissances s'explique par le fait que le nombre de femmes en âge de procréer est déjà, depuis 1994, en diminution au Québec. Des deux millions qu'elles étaient en 1994, elles seront 166 000 de moins en 2021, limitant du coup l'augmentation des naissances, même avec une hausse de l'indice de fécondité.

image

Source : ISQ, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056. Édition 2009.

Source: Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 86.

La proportion de la population âgée de 65 ans et plus, qui était de 6,8 % de la population au tout début des années 1970, a atteint 14,6 % en 2008 et l'ISQ prévoit qu'elle sera de 28,0 % en 2056. Cette année-là, près de trois personnes sur dix au Québec auront plus de 65 ans. Le vieillissement de la population québécoise n'est toutefois pas un phénomène nouveau, mais il s'accélérera au cours des vingt prochaines années avant de croître à un rythme plus modéré, une fois la génération des baby-boomers entièrement à la retraite.

Inversement, la population âgée de moins de 15 ans est passée de 29,3% en 1971 à 15,9% en 2008 et l'ISQ prévoit qu'elle représentera 14,5 % de l'ensemble de la population en 2056.

Dès 2011, pour la première fois, le groupe des personnes âgées dépassera celui des jeunes.

Évolution de la proportion des jeunes et des aînés dans la population, Québec, 1971-2056 (données réelles et projetées)

image

Sources : Statistique Canada, tableau 051-0001 et ISO, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056, Édition 2009.

Source: Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 77.

·         L’impact du vieillissement de la population sur la croissance économique s’explique facilement : l’Institut de la statistique du Québec prévoit que dès 2013, le Québec connaîtra une diminution en valeur absolue de la population âgée de 15 à 64 ans – soit la population la plus active.

·         Le vieillissement attendu de la population réduira le bassin de travailleurs et créera une pression additionnelle sur les dépenses de santé. La réduction du bassin de travailleurs potentiels viendra freiner la croissance de l’économie ainsi que les revenus du gouvernement.

·         Selon les plus récentes données démographiques de l’Institut de la statistique du Québec, la baisse de la population de 15 à 64 ans, soit celle en âge de travailler, s’amorcera dès 2013.

·         En 2026, le Québec ne comptera que 2.4 travailleurs par retraité, alors que le ratio actuel est de 4 travailleurs pour un retraité.

image Malheureusement, c’est le graphique qui tue !

ü  Vous constatez le problème, on est déjà en déficit structurel avec 4.5 travailleurs/retraité alors imaginé avec 2.4 travailleurs/retraité dans moins de 16 ans.

ü  Ajouter une économie anémique, une dette qui a augmenté sans retenue due à des politiciens irresponsables et immoraux.

ü  Il est impossible de maintenir le même PIB avec deux fois moins de travailleurs, on ne pourra jamais doubler la productivité.

ü  On n’aura pas le choix on va être obligés de réduire l’assiette de service.

ü  Risque d’être de plus en plus pauvres avec moins de service et d’avoir un exode de jeune comme en Irlande dans leur année sombre.

Dans vingt ans à Montréal, les groupes de minorités visibles pourraient représenter 31% de la population, soit presque le double (16%) de ce qu'ils étaient en 2006, selon une étude démographique de Statistique Canada.

En 2031, la population arabe aurait presque rattrapé celle des Noirs.

La publication intitulée Projections de la diversité de la population canadienne, 2006 à 2031 signale que, quel que soit le scénario de croissance examiné, la diversité de la population du Canada continuera de s'accroître de façon importante au cours des deux prochaines décennies, particulièrement au sein de certaines régions métropolitaines de recensement. 

Selon les nouvelles projections de la composition ethnoculturelle du pays, entre 29% et 32% de la population appartiendrait à un groupe de minorités visibles. Cette proportion serait près de deux fois plus élevée que celle observée au Recensement de 2006.

La vaste majorité (96%) des personnes appartenant à un groupe de minorités visibles continuerait d'habiter l'une des 33 régions métropolitaines de recensement.

En 2031, selon le scénario de référence, les groupes de minorités visibles représenteraient 63% de la population de Toronto, 59% de celle de Vancouver et 31% de celle de Montréal. En revanche, ils constitueraient au plus 5% de la population de Trois-Rivières, de Québec, de St. John's, du Grand Sudbury et de Saguenay.

image

Source: Projections de la diversité de la population canadienne, Statistique Canada, Projection – 2006-2031.

Le poids du Québec dans l'ensemble canadien, qui excédait 30% au début du siècle dernier, a diminué sans cesse depuis.

En 2008, le poids démographique du Québec dans le Canada n'était plus que de 23%. Selon les projections de Statistique Canada et de l'ISQ, cette diminution se poursuivra pour atteindre 22,4 % en 2031.

En résumé, à l'instar de l'Ontario, du Canada, des États-Unis et de l'OCDE, le Québec connaît un vieillissement de sa population. La natalité et l'immigration contribuent certes positivement à la population, mais l'une comme l'autre ne peuvent renverser la tendance.

En outre, le Québec se singularise par une contraction de son bassin de travailleurs potentiels.

image

Sources : Statistique Canada, tableaux 051-0001 et 052-0004, et ISQ, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056, Édition 2009.

Source: Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 93.

Entre 2000 et 2050, le ratio québécois aura été multiplié par 2,5, faisant du Québec et du Japon les États où le vieillissement de la population se fera le plus rapidement sur cette période.

Ratio de dépendance âgé, juridictions choisies, 2000 et 2050 (en pourcentage)

 

2000

2050

Évolution

 

 

Ratio (a)

Ratio (b)

Ratio (a/b)

Rang

Japon

27.9

71.9

2.6

1

Québec

20.5

52.1

2.5

2

Italie

29.4

71.5

2.4

3

Canada

20.4

45.2

2.2

4

France

27.5

57.6

2.1

5

Allemagne

26.4

54.4

2.1

6

États-Unis

21.0

38.7

1.8

7

Royaume-Uni

26.8

46.6

1.7

8

Moyenne G7

25.6

55.1

2.1

 

Sources : ISQ, Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2006-2056, Édition 2009, Statistique Canada, tableaux 051-0001 et 052-0004 et OCDE, Panorama des statistiques de l'OCDE 2009 : Économie, Environnement et sociétés, 2009.

Source: Le Québec économique 2009, Démographie, Chapitre 4, p 82.

Le Québec et le Canada avaient, en 2000, les ratios de dépendance âgés plus faibles que les six autres pays du G7. Or, en 2050, il est prévu que le Québec aura un ratio de dépendance âgé plus élevé que le Royaume-Uni et les États-Unis.

1.      Chez les 15-24 ans l’emploi a subi un recul significatif (– 30 600; – 5,4 %).

2.      Chez les 25‑54 ans (– 37 300; – 1,4 %).

3.      Chez les 55 ans et plus une croissance de l’emploi de 30 500 (+ 5,4 %).

image

a)      Fait important à noter en 2009 : c’est la première fois depuis 1976 que les 55 ans et plus (597 200) surpassent les jeunes (539 900) au chapitre de l’emploi.

b)      J’aimerais bien savoir quelle est la répartition entre le privé et le public, sur le taux d’employabilité, je sens que Liberty 55 est beaucoup plus pour le public, bien sûr payé par le privé, source: État du marché du travail au Québec, Bilan de l’année 2009

1.      Le taux d’activité qui se définit comme la proportion de la population âgée de 15 ans et plus en emploi ou à la recherche active d’un emploi, a baissé de 0,5 point de pourcentage en 2009.

2.      En 2009, 14 500 personnes se sont ajoutées à la population active du Québec.

3.      Le taux de chômage au Québec se hisse à 8,5 % en 2009, à la suite d’une hausse de 1,3 point de pourcentage.

(On constate, déjà les tendances démographiques)

Source: État du marché du travail au Québec, Bilan de l’année 2009

Source: Analogie entre la Grèce et le Québec, PDF

  1. gravatar

    # by Anonyme - 2 août 2010 à 09 h 56

    I would like to exchange links with your site www.blogger.com
    Is this possible?