Productivité et prospérité au Québec, bilan 2010

Cahier spécial : Productivité et prospérité au Québec, Bilan 2010

Préface

La situation du Québec, en termes de productivité et de niveau de vie, est préoccupante à bien des points de vue et mérite qu’on y accorde une attention particulière car, en fin de compte, c’est notre qualité de vie qui est en jeu. Tous les acteurs économiques sont concernés par cette situation : les citoyens, les entreprises et les gouvernements.

En fait, le Bilan 2010 fait ressortir clairement que les enjeux liés à la productivité et au niveau de vie, tant au Québec qu’au Canada dans son ensemble, n’ont rien de conjoncturels et ont plus à voir avec des facteurs structurels difficiles à changer à court terme.

Introduction

Une analyse comparative de la performance économique du Québec expose une réalité préoccupante : le Québec pourrait faire beaucoup mieux lorsqu’on le compare aux autres économies industrialisées.

Faible enrichissement

De façon plus générale, M. Gagné indique c’est au Québec qu’on a connu une des plus faibles croissances du niveau de vie depuis trente ans. «C’est étonnant car le Québec n’était pas une économie si riche au début des années 1980», mentionne-t-il.

Parmi les causes de cette faible progression, M. Gagné signale un marché du travail moins flexible qu’ailleurs, un État interventionniste dont les nombreuses subventions aux entreprises ont parfois pour effet de décourager l’innovation, et un taux de décrochage scolaire élevé.

L’absence de gains de productivité supérieurs dans les années à venir pourrait avoir des effets importants sur le niveau de vie des Québécois. En conservant le même rythme de croissance de la productivité, M. Gagné calcule que :

L’amélioration du niveau de vie au Québec diminuera presque
de moitié dans les quinze prochaines années en raison du vieillissement de la population et de la baisse
de la population active.

Résumé
 

En fait, il ressort clairement de ce Bilan 2010 que les facteurs à la base des écarts observés, autant en termes de niveau de vie que de productivité du travail, sont davantage structurels que conjoncturels et que la performance économique récente du Québec n’a fondamentalement rien réglé.

Le Québec souffre d’un retard économique par rapport aux autres économies industrialisées et celui-ci ne semble malheureusement pas en voie de résorption. Il provient principalement d’une croissance de la produc­tivité du travail historiquement plus faible au Québec.

Si le Québec ne réussit pas à relever de manière significative le niveau de sa productivité du travail, il doit s’attendre à subir les contrecoups du vieillissement de sa population sur son niveau de vie et, éventuellement, sur sa qualité de vie.

En 2036, le Québec comptera près de 7 personnes potentiellement inactives
contre 10 potentiellement actives sur le marché du travail.

L’écart de niveau de vie avec l’Ontario et le Canada se creusera substantiellement d’ici 2026, l’écart de niveau de vie avec l’Ontario devrait être plus de deux fois supérieure à l’écart actuelle. Elle s’élèverait alors à 10 947 $ / hab. ce qui signifie que chaque habitant de l’Ontario disposerait alors de 10 947 $ de plus qu’un habitant du Québec en moyenne (en dollars de 2008).

L’écart de niveau de vie du Québec vis-à-vis celui du Canada s’élèverait à 12 306 $ par habitant en 2026.

Écart de niveau de vie entre le Québec et l’Ontario, et entre le Canada

 

Ontario

Canada

1981

-4 648,48

-4 731,20

2010

-5 116,50

-7 920,89

2026

-10 947,26

-12 306.18

Note :

Voici un extrait du rapport Productivité et prospérité au Québec présenté par le HEC.

Ce document démontre les conséquences de notre démographie négative du Québec sur notre niveau de vie futur.

Si l'on combine d’autres facteurs, tels que : la crise économique actuelle, les déficits structurels en spirale du Québec, des déficits actuariels des régimes à répartitions, la faible compétitivité de nos entreprises et la migration interprovinciale qui va être provoquée par un exode de jeune qui va suivre la prospérité dans une province plus clémente, on risque d’avoir un écart nettement supérieur.

Par contre, cette étude démontre l’enjeu colossal que le Québec doit surmonter juste pour maintenir notre niveau de vie actuel avec le simple phénomène de la démographie.

 Q.D.


Extrait de : Productivité et prospérité au Québec, Robert Gagné, directeur, Kristelle Audet, Laurent Da Silva, Jonathan Deslauriers et Pierre-Olivier Lachance HEC Montréal, Bilan 2010


Cahier spécial :

1)    Productivité et prospérité au Québec, Bilan 2010

Préface

Introduction

Résumé

Écart de niveau de vie entre le Québec et l’Ontario, et entre le Canada

2)    Le Québec dans le monde

Produit intérieur brut par habitant pour le Québec et les pays de l’OCDE, 2009

Croissance de la productivité du travail et du produit intérieur brut par habitant, 1981-2009

Productivité du travail pour le Québec et les pays de l’OCDE, 2009

3)    Les origines du retard de niveau de vie

Évolution du produit intérieur brut par habitant, 1981-2009

Comprendre les écarts de niveau de vie

a)       Productivité du travail

b)       Intensité du travail

c)        Taux d’emploi

d)       Profil démographique

Résumé :

4)    D’où vient la croissance de la productivité ?

La décompression sectorielle de la croissance de la productivité du travail

Décomposition de la croissance de la productivité au travail au Québec, secteurs des biens, des services des biens, des services non commerciaux, 1984-2006

Secteur de la production de services et secteur non commercial

5)    Démographie et niveau de vie

Le choc démographique

En quoi consistent les changements démographiques

Rapport de dépendance démographique du Québec 1971-2036

Impacts des changements démographiques sur le niveau de niveau de vie des Québécois.

Changements démographiques et productivité du travail, 2010-2026

Changements démographiques et niveau de vie, 2010-2026

L’écart de niveau de vie du Québec avec l’Ontario et le Canada