Réponse à lettre ouverte

Dans le carnet ‘Lettre ouverte de votre blogueur’, j’ai énoncé un argument :  

Pour vous, c’est quoi droite ?

Si je n’accepte pas qu’on transfère plus de 220 milliards de dettes sur le dos des jeunes, suis-je de droite

image

Et le blogueur Le Gentil Astineux m’a répondu :

Monsieur le blogeur de droite, je vais commenter seulement votre premier point :"-Si je n’accepte pas qu’on transfère plus de 220 milliards de dettes sur le dos des jeunes, suis-je de droite ?"

Le dos des jeunes a le dos large, comme al-quaeda.
Qu'est-ce qu'un jeune pour vous ? Un nouveau médecin spécialiste qui pratique qui a bénéficié de l'État Providence ? Une jeune infirmière qui commence sa pratique?
Tous ceux qui travaillent dans les technologies de l'imformation et comme les autres ont bénéficiés de l'État Providence ?

Pis les autres, ceux qui ont 30 ans, ils ne payent pas d'impôts ? Et les 40 ans, ceux qui ont aussi bénéficiés de l'État Providence, ils ne payent pas d'impôts ? Et les 50 ans qui n'ont pas autant bénificiés de l'État Providence, n'ont-ils jamais payés d'impôts pour les plus jeunes?

Et les 60 ans et plus, ceux-là mêmes qu'on accuse de tous les maux, ont-ils cessé de payer des impôts et des taxes ?

Comprenez-moi bien. Le fardeau de la dette ne va pas être tranféré plus tard sur le dos des jeunes car elle est >>déjà transféré sur le dos de tous,>> les jeunes, les moins jeunes, les plus vieux et les personnes agées.
Tous le monde remboursent la dette aujourdhui, demain, et après demain.
Ce sont les jeunes d'aujourd'hui qui vont le plus bénéficier des dépenses d'infrastrutures d'aujourdhui, pas ceux qui vont mourir maintenant et qui vous laisseront leurs assurance-vie en héritage.

Pour terminer, l'histoire de la dette n'est pas l'apanage exclusive de la droite

image

Son argument est sensé, souvent je simplifie mon argument, car pour aller au détail, il faudrait que je l’explique sur plusieurs carnets, j’aurais dû donner plus de détails, sur les caractéristiques de mon jeune.

Un jeune pour moi: c’est un créateur de richesse qui a 45 ans et moins, pourquoi 45 ans ?

Parce que c’est l’individu qui risque d’être encore sur le marché du travail, quand on va frapper le mur démographique dans 20 ans ( 2 travailleurs /retraité ).

Au départ, définissons notre cas type.

Un créateur de richesse, c’est celui qui paye des impôts, donc :

·         On doit éliminer presque 37 %  de la population active, des gens qui travaillent, mais ne paie pas d’impôts.

·         On doit éliminer tous ceux qui gravitent pour l’État (fédéral, provincial, municipal, 20 %) , je sais que ce n’est pas ‘politicaly correct’, mais vous ne créez pas de richesse vous la consommer, ‘vous être dans la colonne des dépenses’.

·         On doit éliminer à peu près la moitié des retraités du secteur privé, car ils vont être sur le seuil de pauvreté, donc peu d’impôts à percevoir

·         On doit éliminer tous ceux qui ont travaillé pour l’état et reçoivent une retraite dorée, qui est au départ est un modèle insolvable,  non suffisamment financé, de plus le manque à gagner techniquement est compensé par l’État donc charge fiscale additionnelle, à moins que l’État fasse défaut de paiement avant !

·         Combine en plus le facteur démographique, donc moitié moins de travailleur, qui est 2 fois plus rapide que nos voisins.

Donc le pauvre jeune de 45 ans et moins et créateur de richesse, devra donc assumer toutes ces charges, on n’arrive même pas à équilibrer les budgets avec 4 travailleurs avec plus de 50 % d’impôts, imagine à 2 travailleurs, donc on va lui imposer  100 % de son salaire, pour assumer ces promesses, hum …

Je sens qu’il va avoir du grabuge dans l’air !

Et je ne combine même pas l’accroissement de la dette et les déficits structurels en spirale du Québec, dans l’équation.

Belle perspective d’avenir !