Royaume-Uni les plus grosses coupes budgétaires de ces 60 dernières années

·       £81bn cut from public spending over four years

·       19% average departmental cuts - less than the 25% expected

·       £7bn extra welfare cuts, including changes to incapacity, housing benefit and tax credits

·       £3.5bn increase in public sector pension employee contributions

·       Rise in state pension age brought forward

·       7% cut for local councils from April next year

·       Permanent bank levy

·       Rail fares to rise 3% above inflation from 2012

 

Coupure Royaume - Uni

Plus de détails : Key points

Le Royaume-Uni est entré mardi dans une ère de rigueur, le chancelier Osborne ayant annoncé un plan d'austérité sans précédent, visant à dégager des dizaines de milliards d'euros d'économies, pour éliminer en 5 ans la quasi-totalité du déficit budgétaire légué par le Labour.

Le gouvernement de coalition formé le mois dernier par les conservateurs et les libéraux démocrates " a hérité du plus grand déficit budgétaire en Europe", en valeur absolue, et "ce budget est nécessaire pour restaurer la confiance envers notre économie", a plaidé le chancelier de l'Echiquier George Osborne, en présentant au Parlement son premier budget.

Il a dévoilé un catalogue de mesures visant à éliminer totalement le déficit dit "structurel" sur cinq ans, c'est-à-dire la durée de la législature. Le déficit structurel correspond à la partie du déficit public qui n'est pas liée à des difficultés temporaires de l'économie, et qui ne va donc pas se résorber automatiquement avec la reprise. Le réduire nécessitera des "réformes structurelles", comme réduire les interventions de l'Etat dans certains domaines ou diminuer le nombre de fonctionnaires.

Le déficit total devrait être quant à lui ramené de 149 milliards de livres (soit 179 milliards d'euros), l'équivalent de 10,1% du Produit intérieur brut, sur l'exercice fiscal entamé en avril, à seulement 20 milliards de livres en 2015/2016, soit 1,1% du PIB

C’est le «mercredi des suppressions» en Grande-Bretagne: les dirigeants britanniques dévoilaient ce 20 octobre les plus grosses coupes budgétaires de ces 60 dernières années. «Aujourd’hui, la Grande-Bretagne s’éloigne du bord, confronte l’addition d’une décennie de dettes, a déclaré le ministre des Finances, George Osborne, aux parlementaires. C’est une route difficile, mais elle mène vers un meilleur futur.»

Osborne a annoncé une réduction des dépenses de 81 milliards de livres (92 milliards d’euros), une somme destinée à réduire la dette du Royaume-Uni et à effacer le déficit budgétaire au cours des cinq prochaines années. A l’exception du National Health Service (le service de santé publique) et des dépenses d'aide internationale, la quasi-totalité des secteurs vont connaître une réduction de 25%.

Le ministère de la Défense devrait supprimer 42.000 postes, soit 8% de son budget au total, Spending review Royaume-Unile Foreign Office (ministère des Affaires étrangères) verra le sien réduit de 24% tandis que la BBC devra diminuer son budget 16%. Au total, environ 490.000 postes seront supprimés dans le secteur public.

Des millions seront également économisés sur les prestations sociales et les allocations familiales. «J’aimerais qu’il y ait une autre solution. J’aimerais qu’il y ait une solution plus simple. Mai je vous le dis: il n’y a pas d’autre solution responsable»,  avait lancé le Premier ministre, David Cameron, aux conservateurs plus tôt ce mois-ci. Osborne a également dévoilé un plan pour mettre en place une nouvelle taxe sur les banques.



Source:

1)        Spending Review 2010: George Osborne wields the axe, BBC UK Economic, 20 October 2010

2)        Spending Review: Ministers deny cuts 'unfair', BBC UK Economic, 20 October 2010

3)        Au Royaume-Uni, un budget d'extrême rigueur, Slate.fr, 20 octobre 2010