Encore des retards dans l’informatisation des dossiers

Extrait de : Encore des retards dans l’informatisation des dossiers, Journal de Montréal, 13/01/2011


MONTRÉAL – L'informatisation des dossiers de santé des Québécois est encore plus complexe que prévu. Les pharmaciens et les médecins ont de nouvelles exigences qui risquent d'augmenter encore les coûts et de retarder son implantation.

Dans la mise en œuvre du Dossier santé Québec (DSQ), les pharmaciens exigent désormais l'ajout de prescripteurs électroniques afin d'entrer directement les ordonnances dans le système. Pour cela, il faudrait que le DSQ soit installé dans toutes les cliniques. Or, aujourd’hui, le DSQ, dans lequel Québec a investi 300 millions $ depuis 2006, n’en est qu'au stade de projet-pilote dans huit pharmacies et trois cliniques.

 De leur côté, les médecins veulent s'assurer de gagner du temps avec ce nouveau système.

 «L'informatique, il ne faut pas que ça prenne plus de 4 minutes (par consultation). Si c'est plus que ça, ça ne passe pas. S’il y a tant d’inquiétudes vis-à-vis de l'informatisation du système de santé, c'est simplement que les médecins ont peur de perdre du temps», a expliqué Pierre Beauchemin, omnipraticien à la clinique Médi-Plus, à Québec.

Si j’étais ministre de la Santé, je lui dirais tu n’as pas compris, c’est nous payons, et tu vas faire ce qu’on te dit, si ça prend plus de 4 minutes et tu trouves que ça te prend trop de temps engage toi un autre secrétaire, au prix qu’on te paie tu peux t’en permettes un autre.

De plus, si vraiment tu n’es pas content, tu peux aller travailler ailleurs, pas de problème. Va aux États-Unis, tu vas comprendre le sens de l’IMPUTABILITÉ, ne fais pas trop d’erreurs, car tu risques d’avoir ton 4 % rapidement.

Il y beaucoup de groupe d’intérêt qui ne veulent pas que le dossier santé avance, ce n’est pas seulement les syndicats, je vais dire comme l’ancien président de Wal-Mart disait : si tu ne peux pas chiffrer, tu ne peux pas évaluer.

Quand vous dîtes que vous être incapable de savoir comment coûte une simple opération de la hanche, et tu dépenses plus de 28 milliards, tu as un sérieux problème.

Quand le médecin qui est payé à l’acte, combien d’entre eux sont justifié et combien d’entre eux ne serve qu’à faire clic, clic, hum …

L'implantation du DSQ devait être achevée en décembre dernier et le système fonctionnel cette année. Mais compte tenu des retards, le DSQ pourrait n’être opérationnel qu’en 2015.

 «Il a fallu 300 millions $ pour équiper huit pharmacies et trois cliniques. C'est à peu près 0,4 % de ce qui devrait être fait. Combien pensez-vous que ça va coûter au bout du compte? Le danger, c'est que cela (n’aboutisse pas)», a déploré Agnès Maltais, critique en matière de santé.

Le coût du projet du DSQ s'élève à 560 millions $. Le gouvernement fédéral a promis de contribuer à hauteur de 300 millions $, à condition que le système soit livré. Mais pour l'instant, en raison des retards, Ottawa n’a versé que 100 millions $