Les Québécois prennent leur retraite de façon hâtive

Une autre étude démontre à quel point les Québécois prennent leur retraite de façon hâtive. En fait, près de 45% des nouveaux retraités du Québec, en 2008 et 2009, avaient moins de 60 ans.

Cette donnée ressort d'une étude qui vient d'être publiée par la Direction des statistiques du travail et de la rémunération de l'Institut de la statistique du Québec.

L'étude s'est penchée plus spécifiquement sur le comportement des Québécois face à la retraite, en 2008 et en 2009, comparativement au comportement des Ontariens et des citoyens des provinces de l'Ouest (Manitoba, Saskatchewan, Alberta et Colombie-Britannique).

Ainsi, durant la période étudiée, 45 pour cent des nouveaux retraités au Québec étaient âgés de moins de 60 ans au moment de leur départ à la retraite, par rapport à 33 pour cent en Ontario et 28 pour cent dans l'Ouest canadien.

«En effet, travailler dans le secteur public peut mener à une prise de retraite plus hâtive, grâce, notamment, à la présence d’un régime de retraite qui comporte de meilleures caractéristiques (CIRANO, 2010; Kieran, 2001; ISQ, 2010).

On constate ainsi que 60 % des nouveaux retraités québécois âgés de 50 ans et plus du secteur public ont pris leur retraite alors qu’ils avaient moins de 60 ans en 2008 et 2009, comparativement à seulement 32 % dans le secteur privé (incluant les travailleurs autonomes).

Le résultat dans le secteur public au Québec diffère toutefois nettement de ce qui est observé en Ontario et dans les provinces de l’Ouest alors que 6 nouveaux retraités sur 10 provenant de ce secteur n’ont quitté leur dernier emploi qu’à 60 ans ou plus.

Par contre, peu de différences sont notées dans le cas du secteur privé entre le Québec et les autres régions du Canada. »

Facile de prendre sa retraite hâtive sur le dos du peuple. Sortez-moi pas l’excuse que vous avez payée pour votre retraite, prenez votre calculatrice et vous allez constater que ça ne représente même pas le 1/3 de ce que vous allez recevoir. De plus, ce que vous avez payé a surtout servi à ceux qui n’en avaient pas assez payé.

Donc la prochaine fois, M. les fonctionnaires et employés municipaux à la retraite que vous allez chez Rona et voyez un pauvre bougre de 60 ans et plus qui vous sert, demandez-lui pourquoi il travaille, il y a de grande qui n’a jamais travaillé dans la fonction publique, et ce même pauvre bougre travaille encore pour que vous puissiez prendre votre retraite dorée. Alors on demande au peuple, travaille jusqu’à 65 ans pour que notre noblesse puisse avoir sa belle retraite dorée.

Une petite note en passant, en France, ça prend 41 ans de cotisations pour avoir pleine pension, pas 30 ans ou 33 ans de service.

J’inviterai à Mme Carbonneau ou à M. Arsenault d’aller voir une caissière de Wall Mart et d’expliquer pourquoi la fonction publique a une retraite dorée et elle, elle doit travailler jusqu’à 65 ans pour qu’elle puisse rejoindre les deux bouts, vous risquez d’avoir un sac de WallMart en arrière de la tête.

C’est exactement ce qui se produit, quand nous distribuons de façon inéquitable la richesse d’un peuple.

Source : Bref regard sur les nouveaux retraités au Québec et ailleurs au Canada, ISQ, Janvier 2011