Surenchère possible pour Consolidated Thompson

Commentaires à suivre dans un prochain carnet.

Extrait de : Surenchère possible pour Consolidated Thompson, Richard Dufour, La presses affaires, 12 janvier 2011

Ceux qui avaient un doute à savoir si la réputation du Canada comme endroit pour investir avait été ternie après l’épisode Potash ont une réponse avec l’offre d’achat de Cliffs Natural Resources pour la montréalaise Consolidated Thompson (CLM).

Il semble par ailleurs que l’affaire est encore loin d’être dans le sac pour Cliffs (CLF).

Il ne faut pas vraiment craindre que les autorités canadiennes s’opposent à la transaction. C’est relativement petit comme transaction à 5 milliards. À 40 milliards, l’offre de BHP pour Potash était beaucoup plus importante. Et si la vente d’Alcan a été approuvée, la vente de Consolidated Thompson ne devrait pas poser d’ennuis. Surtout qu’il a beaucoup d’autres mines au Québec.

La prochaine étape pourrait cependant être une surenchère.

Voici six réactions:

Ian Parkinson, CIBC: «Cliffs a toujours été l’acquéreur logique pour Consolidated Thompson. La prime de 30% est plutôt intéressante, mais nous pensons qu’il y a des chances de voir une offre conurrente survenir. Qui pourrait aussi miser? La liste comprend ArcellorMittal, Rio Tinto, Vale, Teck Resources, Tata Steel, BHP Billiton et China Min Metals.»

Gary Hon, Stonecap Securities: «Cette offre va générer encore plus d’intérêt pour le minerai de fer canadien. Il faut s’attendre à d’autres transactions dans la région Québec/Labarador. Il y a plusieurs entreprises prometteuses dont Champion Minerals (CHM), New Millenium Capital (NML) et Alderon Resources (ADV) qui font de l’exploration dans la région. Il ne faut par ailleurs pas écarter la possibilité de voir une offre concurrente être déposée par Teck Resources. Le PDG de Teck a dit dans le passé que le minerai de fer représentait une ressource intéressante aux yeux de Teck.»

Ian Nakamoto, MacDougall, MacDougall & MacTier: «Si des offres concurrentes font surface, elles viendront d’ArcellorMittal ou de Iron Ore Company of Canada (détenue par Rio Tinto) parce que ces deux entreprises ont des activités au Québec et ça serait logique au plan économique. Mais nous pensons néanmoins que l’offre de Cliffs est juste et bonne.»

Peter Campbell, Jennings Capital: «Le prix offert par Cliffs est bon. Nous recommandons cependant aux actionnaires d’attendre un meilleur prix de la part de Cliffs ou d’un autre joueur. Il faut toutefois dire que l’indemnité de rupture de 156 millions rend le dépôt d’une offre concurrente plus complexe.»

John Redstone, Desjardins Valeurs Mobilières: «Nous pensons que la possibilité de voir une offre concurrente émerger pour concurrencer celle de Cliffs est plutôt faible. Nous recommandons aux actionnaires de Consolidated Thompson d’accepter cette offre.»

Adam Low, Raymond James: «Ça va être très difficile pour un concurrent (sauf pour Rio Tinto) d’obtenir le même niveau de synergies. Ceci dit, d’autres compagnies pourraient tout de même être intéressées. En plus de Rio Tinto, on pourrait mentionner ArcellorMittal et Teck Resources