Inflation : vraie menace ou fausse crainte ?

Extrait de : Inflation : vraie menace ou fausse crainte, Simone Wapler, MoneyWeek, 4 février 2011

Anticipations d’appauvrissement

Dans un encadré de son numéro 261, l’hebdomadaire professionnel qu’est L’Agefi donne la parole à un économiste de PrimeView qui nous aide à comprendre la perception de la situation par le milieu financier.

Selon ce monsieur, l’Europe reste sur une voie déflationniste.

« Nous importons certes de l’inflation de Chine où les pays développés dits industrialisés ont massivement délocalisé ces dernières années leur industrie, la Chine et les autres émergents devant faire face à l’envolée des cours des matières premières et à des hausses de salaire. (…) Mais cette inflation importée est fondamentalement déflationniste (…) cette inflation ponctionne le pouvoir d’achat des ménages et les marges des entreprises. L’inflation considérée comme les indices de prix globaux prend le dessus dans un premier temps. Mais ce mouvement est temporaire et à la fin, les déflationnistes l’emportent ».

Nous vivons dans un monde merveilleux, cher lecteur. Les prix montent, mais ils vont baisser car, face à l’appauvrissement des ménages et des entreprises, il faudra bien qu’ils baissent ! Il y aura plus de chômeurs, plus d’entreprises qui s’assiéront sur leurs marges pour survivre.

Ne vous souciez pas de l’inflation. Tout ira bien… puisqu’on vous le dit.

Dans les pays à population jeune, cependant, on n’hésite pas à se soulever parce que les prix de l’alimentaire montent (voir la Tunisie ou l’Egypte). Mais chez nous, les vieux hésitent à ériger des barricades. Les vieux font rarement la révolution, c’est plutôt un truc de jeunes.

Dans les pays autrefois riches, on n’hésite plus à risquer sa vie pour chaparder du cuivre. Le Charleston Daily Mail se faisait l’écho d’un fait divers l’été dernier. Cela ne s’est pas amélioré depuis, vu que les prix du cuivre ont continué à augmenter. Ce n’est pas une anecdote, les accidents se multiplient en Illinois, en Californie, en Caroline du Nord.

On a même pas besoin d’aller aux États-Unis, pour constater les dégâts de la pauvreté, juste l’article d’hier suffit.

 

Vols de fils électriques et vandalisme dans plusieurs parcs, 3 Février 2011

 

La vigilance des citoyens est sollicitée

 

Depuis quelques semaines, de nombreux vols de fils électriques de lampadaires contenant du cuivre ont été rapportés, dans des parcs de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve.

 

Les chalets des parcs Thomas-Chapais, Rougemont, Saint-Aloysius et de la Bruère ont également fait l’objet de vandalisme. Ils ont dû être fermés, le temps que les réparations nécessaires soient effectuées.

 

La Direction des travaux publics rappelle que ces gestes sur les systèmes d’éclairage et dans les chalets de parc génèrent des coûts de remplacement et de réparation de plusieurs milliers de dollars, en plus de porter préjudice aux usagers. La vigilance des citoyens est sollicitée afin de prévenir de tels saccages.

 

Les postes de police de quartier ont été sensibilisés à la problématique. Une attention particulière sera d’ailleurs portée à ces parcs. Les personnes ayant des renseignements pour les policiers peuvent composer le 911.

La perte de pouvoir d’achat ou l’appauvrissement, c’est très sournois. Les jeunes peuvent espérer voir leurs revenus augmenter s’ils échappent au chômage, quitte à émigrer. Mais pour ceux dont la vie professionnelle est derrière eux, l’érosion est vite irrattrapable. Pour les Etats, en revanche, l’inflation est une très bonne chose. A 5% par an, une dette de 100 milliards d’euros n’en vaut plus que 50, 10 ans plus tard.

Votre intérêt n’est pas nécessairement celui de votre Etat

Lorsque les intérêts des Etats et des citoyens divergent, même dans nos belles démocraties, des voyants rouges doivent s’allumer dans votre cervelle. Vous allez bientôt être marqué du label rouge fermier « pigeon élevé démocratiquement et prêt à plumer ».

La situation actuelle est à terme intenable. Nos élites ne sont pas stupides et le savent. Elles essaient donc de vous enfumez avec des histoires désinflationnistes. Mais vous constatez que vous vous appauvrissez.

Parallèlement, les pays, comme la Chine, qui connaissent l’inflation (hausse des prix ET des salaires) vont bientôt se lasser de nous prêter de l’argent pour rien, surtout si leur monnaie s’apprécie face à la nôtre.

Nous nous dirigeons donc vers une hausse des taux. Cette hausse des taux sera en retard sur la hausse des prix. Si cette hausse des taux est brutale – ce que nous entrevoyons, en raison du manque de clairvoyance de nos autorités – elle aura des conséquences dramatiques sur votre épargne.