Le président convoque un référendum sur le nouvel accord financier Icesave

Voici, un bel exemple de démocratie directe en Islande, avant de payer les banques sur le remboursement de 4 milliards d'euros, le président par l'entremise d'un référendum demande à son peuple, s'il doit payer l'intégrité de l'emprunt.

Cela empêche les décisions oligarchiques par les politiciens de décider pour le peuple et de sacrifier une à deux générations, pour satisfaire le secteur financier, on le constate actuellement en Irlande et en Grèce, ou les jeunes ne veulent pas subir de plein fouet cette crise économique.

Mon approche personnelle, le peuple devrait assumer une partie de la perte, non l’ensemble.

C’est quand même les banques qui ont fait des investissements douteux, ce n’est pas au peuple de payer des ‘Full bail-out’, si la banque est capable de faire des milliards de profits, elle est capable d’en assumer une partie de la perte.

De plus en plus de gens, dans le monde, commencent sérieusement à contester la position des politiciens, et je suis 100 % d’accord avec eux.


Kansas City Federal Reserve Bank President Thomas Hoenig calls for Wall Street banks to be broken up

 

I am convinced that the existence of too-big-to-fail financial institutions poses the greatest risk to the US economy,” Kansas City Federal Reserve Bank President Thomas Hoenig said.

 

“They must be broken up. We must make sure that large financial organizations are not in position to hold the US economy hostage. We must not allow organisations operating under the safety net to pursue high-risk activities and we cannot let large organisations put our financial system at risk.”

 

Source: Kansas City Federal Reserve Bank President Thomas Hoenig calls for Wall Street banks to be broken up, 23 Feb 2011

 

Thomas Hoenig, Federal Reserve Bank of Kansas City President


Extrait de : Le président convoque un référendum sur le nouvel accord financier Icesave , AFP, France 24,20/02/2011

 Le Parlement a adopté la semaine dernière l'accord conclu avec Londres et La Haye sur le remboursement par Reykjavik de 4 milliards d'euros, après la faillite de la banque en ligne Icesave. Le président n'en appelle pas moins à un référendum. Par Dépêche (texte)  AFP –

Le président islandais Olafur Ragnar Grimsson a appelé dimanche à un référendum sur le nouvel accord conclu avec Londres et La Haye à la suite de la faillite de la banque en ligne Icesave, malgré l'approbation du Parlement la semaine dernière.

"Les citoyens d'Islande seront appelés à voter sur ce nouvel accord sur Icesave" avec les gouvernements britannique et néerlandais, a déclaré Olafur Grimsson aux journalistes à Reykjavik.

Son annonce intervient quelques jours après l'adoption par le parlement islandais à une nette majorité du nouvel accord de remboursement par Reykjavik de près de 4 milliards d'euros avancés par Londres et La Haye à la suite de la faillite de la banque en ligne Icesave.

Il ne restait plus qu'à obtenir le feu vert du président pour sa promulgation.

C'est la deuxième fois en un an que le président islandais met son veto à un accord de remboursement relatif à Icesave et demande un référendum.

En janvier 2010, Olafur Ragnar Grimsson avait convoqué un référendum sur un précédent accord avec les gouvernements britannique et néerlandais. Ce texte, moins favorable à l'Islande que celui adopté mercredi par l'Althing, avait été finalement rejeté à plus de 93% lors du scrutin en mars.

Le président islandais a essentiellement des missions honorifiques, mais a le pouvoir de décider de convoquer un référendum, une option rare utilisée seulement deux fois depuis l'indépendance en 1944.