Premier facteur, l’État : l’endettement pour rester au pouvoir

En baissant les taux d'intérêt, les gouvernements et la population sont devenus boulimique de l'endettement, ajouté une irresponsabilité et une cupidité du secteur financier, et vous avez une belle crise économique.

L’endettement des pays démocratiques, causés par la politique d'argent facile des banques centrales a créé des dépenses publiques massives.

En effet, tous ces groupes d’intérêts qui gravitent autour des politiciens coûtent très cher, et le clergé étatique ne peut survivre que s’il continue à distribuer des prébendes  aux ordres mineurs, faute de quoi, il pourrait être renvoyé par les électeurs…

Que faire  pour garder le pouvoir? Continuer à acheter les votes de la majorité avec l'argent de la minorité, ce qu'il veut dire augmenter les impôts.

Embêtant à nouveau car au bout d’un certain temps trop d’impôts tue l’impôt.

Comment ne fâcher personne et rester au pouvoir ?

La réponse est simple : s’endetter puisque, contrôlant l’État, je contrôle sa faculté d’endettement.

Autrefois, le seul moment où un État pouvait s'endetter c'était pendant les guerres, puisque la survie de la Nation était en jeu.

Actuellement, rien de semblable bien sûr, mais un désir irrépressible d’acheter les voix des électeurs force à l’endettement.

Les taux d’intérêt baissent grâce aux banques centrales, plus les taux d’intérêt baissent et moins cela coûte de s’endetter et d’acheter des votes.

Merveilleux !, le capitalisme finance à bon compte celui qui va le détruire.