Tabou 2 - les fonds de pension

Tabou 2 - les fonds de pension

On sait tous, que les fonds de pension à régimes de prestations déterminées sont un gouffre financier, quel est le comportement moyen du politicien ?

Retardez l'échéance, au lieu d'attaquer le problème, ils n'agissent absolument pas «en bon père de famille», parce qu'ils ne veulent pas avoir l'odieux de la tâche de dire à son peuple ‘que c'était un beau rêve, mais c'est totalement irréaliste', raison principale,  il ne veut pas perdre ces prochaines élections.

C'est une des raisons, pour lesquelles la Chine devient si forte actuellement, le pouvoir politique chinois n'est pas assujetti à cette restriction du court terme, elle pense sur un échiquier de plus de 25 ans à 50 ans, nos politiciens ne pensent que sur un échiquier de quatre ou cinq ans.

Je ne changerais pas pour un modèle politique chinois, mais un meilleur encadrement de notre démocratie.

Il est très rare et même exceptionnel de voir des politiciens qui pensent plus loin que leurs prochains mandats et travailler sur du long terme.

Prenons deux exemples :

1.      L'Allemagne un des rares pays avec certains pays scandinaves qui se sont préparer pour faire face à la mondialisation, il y a plus de 10 ans. Une prise de conscience des enjeux économiques, une adhésion populaire, une classe politique qui mouille sa chemise pour la bataille de la compétitivité et des syndicats réformistes avec une bonne compréhension de l’économie.

Bref, en faire une vraie cause nationale.

2.      En Suède et au Chili, les politiciens ont discuté sérieusement avec leur peuple pour dire que leurs modèles de régimes de prestations déterminés se dirigeaient vers un désastre, ils se sont assurés d’avoir un modèle qui était auto financée, et de maintenir une équité de distribution de richesse entre les différentes couches sociales et intergénérationnelles.

La plupart des médias dans le monde discutent de cette problématique (autre que le Québec), mais rarement le sujet ne déborde vers une solution réelle, telle qu'une conversion du régime de prestations déterminées vers un régime de cotisation déterminée, pour ne pas offusquer certains groupes d'intérêts, on va attendre jusqu'au dernier moment pour renégocier ces ententes.