Chômage : Ce sont les jeunes qui vont casser la baraque !

Si les politiciens oligarchiques n'écoutent plus son peuple, en voulant maintenir l'euro à tout prix, où l'ensemble des pays sont non compétitifs par rapport au libre-échange et avec taux de chômage persistants.

Savez-vous ce qui va se passer ?

Ce sont les jeunes qui vont casser la baraque !

Essayer donc, de maintenir une population avec un si haut taux de chômage, Espagne, Grèce, Irlande …

Je regrette, mais le jeune a le droit d’avoir un avenir décent, non une pauvreté surtout dans un pays supposément moderne.

Maintenez votre position et vous risquez d’avoir de sérieux conflits sociaux et ce n’est que le début.


Extrait de : En Grèce, quatre jeunes sur dix sont au chômage, La Tribune.fr, 09/03/2011

Grecs en rogne

Selon les dernières statistiques officielles, le chômage grec a augmenté de presque 6% en un seul mois. Une envolée qui touche en premier lieu les 15-24 ans.

La Grèce devient ainsi le pays qui, avec l'Espagne, compte la plus forte proportion de jeunes sans emploi en Europe.

C'est un chiffre alarmant que vient de dévoiler l'Esa, l'équivalent grec de l'Insee. Fin 2010, le taux chômage a atteint en Grèce son plus haut niveau depuis cinq ans. Les demandeurs d'emploi représentaient 14,8% de la population active en décembre dernier. Fin 2009,le taux de chômage fin 2009 se limitait à 10,2%.

Les jeunes grecs paient un lourd tribut à cette envolée du chômage.

Selon l'Esa, 39% des 15-24 ans étaient sans emploi fin 2010.

En un seul mois, le nombre de chômeurs a crû de presque 6% dans ce pays qui s'enfonce dans la récession. Après avoir chuté de 4,2%, le PIB grec devrait, selon les prévisions officielles, regresser à nouveau de 3% cette année.

Les jeunes grecs aussi mal lotis que les espagnols

La situation grecque ressemble de plus en plus à celle observée en Espagne, où plus de 40% des jeunes sont au chômage.

Le gouvernement grec a d'ailleurs annoncé le mois dernier le déblocage de 300 millions d'euros pour financer des formations destinées aux jeunes sans emploi. Les taux de chômage des jeunes dans ces deux pays méditerranéens, mais aussi en Irlande, tirent la moyenne européenne vers le haut. Fin janvier, Eurostat avait divulgué le niveau moyen du taux de chômage des moins de 25 ans au sein de l'Union : 21,4% contre 9,6% pour l'ensemble de la population active.


Extrait de : Des troubles civils pourraient atteindre l'Europe, Matthew Allen, Davos, swissinfo.ch

En marge du 41e World Economic Forum (WEF) de Davos, Philip Jennings, Secrétaire général de l’organisation dont le siège est à Nyon, dans le canton de Vaud, a rappelé à swissinfo.ch que le sous-emploi permanent a été l’une des raisons de la «révolte de jasmin» qui a récemment conduit au renversement du président tunisien Ben Ali.
 
Avec un taux de chômage proche de 10% au sein de l’Union européenne (UE), le gouvernement des Vingt-Sept devrait reconsidérer sa politique d’austérité et élaborer un nouveau contrat social avec les travailleurs, estime Philip Jennings.

swissinfo.ch: Y-a-t-il un risque de voir les tensions sociales qui enflamment actuellement les pays nord-africains se propager à l’Europe?

En Europe, la Grande-Bretagne se trouve dans une situation délicate et nous sommes inquiets à propos de l’Irlande. En Grèce, il y a une confrontation permanente entre les dirigeants syndicaux et le gouvernement. Les politiciens ont sauvé le système financier mais lorsqu’il a fallu s’occuper des problèmes sociaux, ils étaient épuisés.

swissinfo.ch: Les mesures d’austérité adoptées par certains pays de l’UE – coupes dans les emplois et les prestations du secteur public – pourraient-ils aggraver les tensions?

P.J.: Il est compréhensible que les Etats doivent intervenir pour sauver le système financier. Mais la vitesse et la route choisies sont complètement erronées. 

Il y a certes eu une reprise économique, mais les mesures d’austérité vont commencer à toucher chaque ménage. Ces mesures sont si profondes que nous sommes inquiets quant à leur acceptabilité sociale. Les gens n’en voient pas encore les conséquences immédiates, mais elles sont en train d’arriver.

swissinfo.ch: Que faut-il faire pour parer à cette situation?

P.J.: Il faudrait prendre des décisions très importantes au niveau de la fiscalité et renforcer le soutien apportée à l’amélioration des conditions sociales des travailleurs. La croissance observée avant la crise financière n’a profité qu’à quelques uns, elle doit absolument être plus englobante. 

L’élite financière et économique a agi comme une énorme pompe aspirante. Elle a réalisé d’énormes affaires avec la richesse produite.

Dans nos sociétés, les fossés se sont creusés: la classe moyenne se rétrécit, coupée de la plutocratie qui occupe le sommet du pouvoir politique et économique.


Tendances mondiales de l’emploi 2011

 

Le défi d’une reprise de l’emploi

 

·    Cinquante-cinq pour cent de la hausse totale du chômage mondial entre 2007 et 2010 sont survenus dans la région des économies développées et de l’Union européenne, alors que cette région ne compte que pour 15 pour cent de la population active mondiale.

 

·    Après un repli de 2,2 pour cent en 2009, l’emploi a encore reculé de 0,9 pour cent en 2010. L’industrie a ainsi perdu 9,5 millions d’emplois entre 2007 et 2009. Même si l’on prévoit une légère baisse du chômage en 2011, son niveau sera encore supérieur de plus de 50 pour cent à ce qu’il était en 2007 (soit 15 millions de chômeurs de plus).

 

·    L’augmentation rapide des emplois à temps partiel témoigne elle aussi de la poursuite de la détérioration du marché du travail.

 

·    L’augmentation massive du chômage des jeunes qui s’est produite pendant la crise dans les économies développées et l’Union européenne s’est accompagnée d’une chute importante du taux d’activité des jeunes, faisant apparaître chez ces derniers un découragement largement répandu.

 

·    C’est dans la région de l’Europe centrale et du Sud-Est (hors UE) et de la CEI que le taux de chômage a atteint son record mondial en 2009, s’établissant à 10,4 pour cent en ayant enregistré une hausse de 1,7 point de pourcentage. Le chômage des jeunes a ainsi enregistré en 2009 une hausse plus forte que dans toute autre région en développement, un jeune sur cinq en âge d’être économiquement actif étant au chômage en 2010. Les projections pour 2011 prévoient un ralentissement de la croissance du PIB à 4,3 pour cent, tandis que le taux de chômage régional devrait peu évoluer.

 

Source : Tendances mondiales de l’emploi 2011, Organisation international du travail, résumé exécutif


Extrait de : Taux de chômage en Europe, 4 mars 2011

Les Principaux pays de l'Union Européenne dont le taux de chômage est supérieur à la moyenne :

 

Taux de choma supérieur à la moyenne

L'Espagne se classe en tête avec 20.4% de chômeurs, suivi de l'Irlande 13.5%, la Grèce 12.9%, le Portugal 11.2%, et la France 9.5%

 

Les Principaux pays de l'Union Européenne entre 6 et 9 % de taux de chomage :

 

Taux de chomage inférieure à la moyenne

Dans l'ordre :   l'Italie (8.6%) , la Belgique en forte baisse (8.0%), la Suède (7.9%) , La Roumanie (7.3%), l'Allemagne (6.5%).