La Chine n'a pas encore conquis le secteur minier mondial - Chinese entities amongst the global mining elite

La Chine n'a pas encore conquis le secteur minier mondial

Extrait de : La Chine n'a pas encore conquis le secteur minier mondial, Radio-Canada, 3 mars 2011

En 2010, 6 % des transactions mondiales dans le secteur minier impliquaient des acheteurs chinois, selon un rapport de la firme PricewaterhouseCoopers paru jeudi.

Le rapport indique que l'an dernier,

1)      36 % des transactions dans l'exploitation minière concernaient des acheteurs canadiens,

2)      16 %, des acheteurs américains,

3)      16 %, des acheteurs australiens.

Selon la firme d'audit, ces données dissipent le mythe selon lequel la Chine serait en train de prendre le contrôle des ressources minières mondiales par des fusions-acquisitions.

« Les fusions et acquisitions menées par la Chine pendant la dernière décennie ont été impressionnantes, mais il faut savoir que Rio Tinto et Xstrata seuls ont réalisé plus d'acquisitions ces dix dernières années que tous les acheteurs chinois réunis », précise Nochane Rousseau, spécialiste québécois de l'industrie minière chez PricewaterhouseCoopers, dans un communiqué.

Exacte, mais ce qu’il ne dit pas, c’est que Rio-Tinto est un acteur australien et l’Australie dépend beaucoup des pays émergents pour son expansion.

Les Chinois ne sont pas obligés d'avoir le contrôle d'une compagnie, pour influencer les décisions d'une multinationale, juste des ententes commerciales qui les lient de façons très serrées, au point qu'ils ne peuvent plus se passer des Chinois, exemple financer les avions de Bombardier ou des ententes à long terme avec Rio Tinto.

De plus, selon M. Rousseau, peu d'acheteurs chinois ont obtenu des participations majoritaires dans les compagnies minières occidentales. Il précise que 62 % des projets achetés par des entreprises chinoises au cours des 10 dernières années se situent en Chine.

Toutefois, selon le rapport, cette situation pourrait changer en 2011. La Chine adopte une approche plus combative des fusions-acquisitions, ce qui lui permettrait de diversifier les activités de ses entreprises minières, note le rapport.

Un secteur en croissance

Le rapport relève 2693 transactions dans le secteur minier mondial en 2010, d'une valeur de 113 milliards de dollars américains. 44 % du volume de ces transactions concernaient l'or, 19 %, le cuivre, 9 %, le fer et 5 %, le charbon. Pour la décennie, le rapport fait état de 11 000 transactions d'une valeur de près de 785 milliards de dollars américains.

La firme prévoit davantage de transactions dans le secteur de l'uranium, car l'Asie et d'autres régions entreprennent des développements nucléaires, et de ressources énergétiques comme le gaz de schiste, puisque les préoccupations des pays concernant leur sécurité énergétique se font grandissantes.


Chinese entities will endeavour to earn a spot amongst the global mining elite

Glbal mining deal - 1

As discussed in our 2010 coverage, while China has been an extremely active investor in global mining projects, it has yet to produce a diversified mining market leader to rival the likes of a BHP Billiton or a Rio Unto.

Going into 2011, Raw Materials Group estimates that Chinese interests control only 1% of production outside of China.

We believe this will begin to shift in 2011. From an M&A perspective, we expect the Chinese to engage in two types of activity that will alter the global mining landscape:

Chinese entities will take a more aggressive approach to outbound M&A in 2011.

Announcements from the Chinese themselves in late 2010/early 2011 support our claim:

ü  In January 2011, Andrew Michelmore, global head of Minmetals Resources Limited, the Hong Kong unit of China's biggest metals trader and former CEO of Australia's OZ minerals, stated that Minmetals Resources will aggressively seek out deals in the near term.

According to Michelmore, China Minmetals, the group's parent has

"given us a remit to go out and grow this business in the international market. We would be looking to spend at least the equivalent of the market valuation of Minmetals Resources... It's got to be significant; it's got to make a difference..."

ü  In early 2010, on the heels of its 100% acquisition of debt-laden South American Itaminas iron ore mine for $1.2 billion, the East China Mineral Exploration and Development Bureau, a mining entity owned by Jiangsu province, one of China's wealthiest regions stated:

"China has the will, and more acquisitions are waiting in the wings"

ü  In January 2011, China Investment Corp. (CIC), China's $300 billion sovereign wealth fund, announced plans to open a Toronto office.

While CIC has made no official comment other than that its Toronto office is aimed at enhancing long-term cooperation with business partners and exploring new areas and opportunities for investment in Canada, some market analysts interpreted the move as signal that it plans to ramp up its investments in Canada's resources and energy sectors.


Glbal mining deal - 2

Glbal mining deal - 3

 

 

Glbal mining deal - 4

Glbal mining deal - 5

 

 

Glbal mining deal - 6

Glbal mining deal - 7