RIM teams up with Microsoft; PlayBook coming ‘very soon

Extrait de: RIM teams up with Microsoft; PlayBook coming ‘very soon’, Hugo Miller, Bloomberg , FP, Mar. 17, 2011

Research In Motion Ltd. is teaming up with Microsoft Corp. to handle the growing amount of data its customers are using on mobile devices and said it plans to release its BlackBerry PlayBook tablet “very soon.”

The Microsoft partnership is designed to make it easier for customers to use what’s known as cloud computing, or servers offsite that store data and can be accessed over the Internet, said Jim Tobin, a RIM senior vice president. Microsoft will take over management of some RIM customer information under the deal.

“It’s a more efficient model for everyone,” Tobin said in an interview in Toronto. “As the smartphone starts to handle more of the work effort versus a desktop, and now you add the tablet, that’s the time” to move away from storing information on computer hard drives and local servers.

Tobin said he sees about a quarter of RIM’s large corporate customers shifting data into the cloud by the end of this year, with half making the shift by 2012. Data stored in the cloud currently represents about 5 % of the $1.5 trillion in corporate information technology spending last year, according to industry data supplied by IDC and Gartner Inc.


Extrait de: RIM développe une offre cloud pour les entreprises utilisant un BlackBerry Enterprise Serverbusiness, MOBILE.fr. Publié le 17 mars 2011

Cloud Computing - RIM s'est associé à Microsoft pour permettre aux entreprises de migrer l'hébergement des services BlackBerry de leurs serveurs vers le cloud et de réaliser des économies.

RIM a confirmé son intention de développer une offre cloud pour les entreprises qui, aujourd'hui, hébergent elles-mêmes un ou plusieurs BlackBerry Enterprise Servers afin de gérer les messageries et les différents services de leurs flottes de BlackBerry.

Sécurité accrue et déploiement rapide selon RIM

L'offre sera proposée en partenariat avec Microsoft via son service cloud Office 365 qui supporte déjà les serveurs Exchange. Les entreprises auront donc la possibilité de faire migrer leur infrastructure vers un data center et d'administrer leurs services à distance. Les avantages devraient se traduire en termes d'économies car le service cloud sera moins onéreux que la maintenance d'un serveur sur site. RIM met aussi en avant une sécurité accrue et un déploiement plus rapide des mises à jour et du back-office.

Le système est pour le moment en phase de test et devrait être opérationnel dans les prochains mois.


Extrait de : Office 365, ZDNet.fr, Publié le 25 octobre 2010

L'annonce d'Office 365 marque une nouvelle étape dans la transformation de Microsoft en fournisseur de services

Avec l’annonce la semaine dernière d’Office 365, Microsoft se fixe trois objectifs : le « rebranding » d’une offre éclatée et peu compréhensible, le basculement progressif de ses clients vers un modèle d’abonnement et enfin le renforcement de ses lignes de défense face à la menace potentielle représentée par Google Apps.

Avant d’analyser cette offre, Il est sans doute utile de préciser ce que n’est pas Office 365.

Il ne s’agit pas en effet, comme certains ont pu l’écrire un peu rapidement, d’une version d’Office pour le cloud. Si l’on excepte Office Web Apps c'est-à-dire la version allégée d’Office pour le Web, il n’existe pas de version « cloud » du client office « riche ». Une telle version est sans doute aujourd’hui hors d’atteinte techniquement parlant.

Après tout, si la chose était facilement réalisable, si le développement d’une suite bureautique hébergée ET fonctionnellement riche ne présentait pas de difficultés techniques insurmontables, pourquoi Google avancerait-il à pas de fourmi dans le développement de Google Apps ?

La réalité est qu’il est sans doute très complexe de développer un tel produit qui puisse s’exécuter sans compromis sur la plupart des plateformes, du PC au Mac en passant par les smartphones et les tablettes, sur tous les navigateurs de ces plateforme, …

Puisqu’Office 365 donc n’est pas une version « cloud » d’Office, cette offre consiste en réalité dans l’assemblage de différents services existants en vue de constituer une plateforme de productivité hébergée.

Sur un plan produit, Office 365 ce sont les Office Web Application auxquelles on ajoute les services de communication d’Exchange, la collaboration avec SharePoint et enfin les services de messagerie instantanée, la téléprésence et la Web conférence de Lync. Dans certaines déclinaisons de l’offre, OWA se verra remplacé par Office Professional Plus