Amphithéâtre de Québec: Canam crie à l'injustice


Extrait de : Amphithéâtre de Québec: Canam crie à l'injustice, Annie Saint-Pierre, Agence QMI, 22 avril 2011

La motion que doivent bientôt voter les députés de l’Assemblée nationale pour prôner la construction en bois du nouveau colisée à Québec irrite grandement le constructeur de poutrelles d’acier Canam, en Beauce.

Le président de Canam, Marc Dutil, juge que les députés de l’Assemblée nationale n’ont pas à favoriser la construction en bois du nouveau colisée de Québec. 

Amphithéâtre de Québec Canam crie à

La motion que doivent bientôt voter les députés de l'Assemblée nationale pour prôner la construction en bois du nouveau colisée à Québec irrite grandement le constructeur de poutrelles d'acier.

D’habitude plutôt discret sur les questions politiques, le président et chef de l’exploitation du groupe Canam, de la Beauce, Marc Dutil, a réagi fermement, hier, à cette démarche politique qu’il considère « anormale et discriminatoire » face aux autres joueurs de l’industrie de la construction.

« Je trouve que le temps des élus serait mieux investi à faire autre chose que du génie-civil », a dit M. Dutil, lors d’une rencontre avec Le Journal de Québec, après que le Parti québécois eut tenté de faire adopter cette motion unanimement.

Le libellé de la motion accorde au bois « une place significative dans la conception du nouvel amphithéâtre de Québec pour en faire ainsi une vitrine écologique et technologique ».

Même si le vote est reporté en mai, le président de Canam déplore cette démarche qui constitue de l’ingérence politique dans un contexte qui doit plutôt être purement concurrentiel, selon lui.

Il a raison, mais certains groupes d’intérêts plaident une structure en bois.

Inéquitable

Le soutien financier qu’accorde le gouvernement du Québec à l’industrie du bois est inéquitable face aux autres industriels, exprime le grand patron de Canam, qui est actuellement secouée par la valeur du dollar et une vive concurrence.

« J’irai pas quêter une subvention et j’irai pas brailler au gouvernement. On va se battre pour survivre, on va soumissionner. Je représente les PME et les employés de Canam et je trouve ça dommage de voir ça », a-t-il exprimé.

« Il y a des crédits d’impôts et des programmes existants pour les entreprises, mais là c’est une distorsion et ce n’est pas normal », selon l’entrepreneur.

 

« Ça va être quoi la semaine prochaine, une motion pour que les fenêtres des édifices publics soient en bois, alors ce sont les gens du PVC qui vont réagir? », questionne le grand patron de cette entreprise qui a réalisé les structures d’acier d’une soixantaine de stades sportifs en Amérique du Nord au cours des dernières années.

Pauvre M. Dutil, vous n’avez certainement pas assez donné
à la caisse du parti Libéral !

Insistant sur le fait qu’il n’a absolument rien de personnel contre le bois, Marc Dutil affirme que toutes les technologies de la construction doivent être déployées dans un projet comme celui du nouvel amphithéâtre à Québec, sans une quelconque intervention politique.

Canam a construit les structures d'un grand nombre de stades et d'amphithéâtres en Amérique du Nord. Et, dans le cas du nouvel amphithéâtre, a dit M. Dutil, le choix des matériaux doit être fait au mérite par les ingénieurs chargés de la conception de l'immeuble : « Si la motion avait pour but de favoriser l'acier, je vous le jure, je vous dirais que ça n'a pas de sens. Laissons les professionnels choisir de quoi ils ont besoin ».

Vrai !  mais au Québec, vous êtres la province qui a un des plus
hauts niveaux de corruption étatique en Amérique du Nord.

« À l’Assemblée nationale, ils ont des choses importantes à faire, on compte sur eux autres et je trouve que du génie civil ne devrait pas être leur priorité. La richesse de notre territoire est autant minière et métallique que des épinettes », a soulevé Marc Dutil.