La Chine au Canada et le Canada en Chine ?

Les stratégies commerciales et industrielles sont claires, pour l’une, la Chine, les stratégies sont unipolaires, aller chercher ailleurs ce qu’elle n’a (encore) pas – les savoir-faire et l’ingénierie industriels – et de les ramener, dans le but que personne n’ignore, comme autant de « germes de technologies fertiles et fructueuses » à implanter dans l’immense creuset de de la masse de ses millions de diplômés... en attente de cette manne céleste, céleste certes non !, mais de l’Ouest … ça Oui

Synergie entre la CSeries et le C919

Le 24 mars dernier, Bombardier a annoncé la conclusion d'une entente stratégique avec COMAC. Il n'est plus question de l'ARJ21-900, mais de coopération sur la CSeries et le C919 et d'une collaboration sur les «futures gammes de produits de Bombardier et de COMAC».

«Le cadre de la nouvelle entente avec COMAC a été inspiré de l'entente avec AVIC I», a affirmé M. Boehm.

Cette première entente parlait de synergies entre la CSeries et l'ARJ21-900. On parle maintenant de synergies entre la CSeries et le C919, notamment pour la mise en marché, l'approvisionnement et le service à la clientèle.

Les partenaires n'ont cependant pas encore commencé à discuter des «futures gammes de produits».

«Nous parlons de trois avions: l'ARJ21-700, la CSeries et le C919, a déclaré M. Boehm. À l'avenir, nous pourrons voir si nous faisons une version allongée ou raccourcie de l'un ou de l'autre.»

L'idée centrale de l'entente est évidemment de mieux contrer la concurrence.

«Il ne s'agit pas seulement d'Airbus et de Boeing, mais d'Embraer, de Mitsubishi et de Sukhoi, a indiqué M. Boehm. Le fait de travailler ensemble nous donnera un avantage.»

La Chine au Canada et le Canada en Chine ? avec l’accord entre Comac (*1) et Bombardier (*2)

Un article «optimiste » a qualifié d’ « alliance » l’accord-cadre signé le 24 mars à Shangaï entre le canadien BOMBARDIER et la société chinoise COMAC pour leur future collaboration dans les programmes d’avions moyens- courriers, et selon la déclaration de Bombardier «...en vue d’établir une coopération à long terme dans le secteur des avions commerciaux... fera appel aux synergies et aux forces [respectives]... afin de mettre sur pied des projets mutuellement avantageux... cette entente de coopération stratégique est fondée sur la volonté conjointe de Comac et de Bombardier de s’appuyer sur la nature complémentaire de leurs productions et de leurs expertises respectives. »

Du côté canadien, les Bombardier CSeries sont des appareils autour de 100 à 150 sièges et du côté chinois, le modèle C919 de COMAC est un avion de 150 à 200 sièges, l’ensemble empiétant donc sur le terrain des 2 géants de l’aéronautique Boeing et Airbus. Les premiers vols devraient avoir lieu en 2013 pour les CSeries et pas avant 2016 pour le C919 chinois. Stratégie marketing et support clientèles, deux aspects de la future collaboration, pourraient déboucher sur approvisionnements et modèles conjoints dans la perspective de l’expansion du marché chinois de l’aviation lequel devrait représenter 14 % des livraisons mondiales d’ici 2029

Anticipant au début 2011, le rapprochement annoncé dans le domaine de l’aviation légère -Chine / Canada – le président d’EADS Louis Gallois, prenant en termes d’équivalence le développement de l’Airbus A320 et celui de son concurrent direct d’alors le Boeing B737, avait déclaré « Il sera difficile de justifier cinq à six constructeurs sur le même type d’appareil sur les mêmes marchés. Ce ne sera pas viable »


Lectures complémentaires :

03/03/11

Bombardier obtient 8G$ US de financement pour ses clients par la Chine, imaginer le contrôle que la Chine va avoir sur Bombardier, quand c’est elle qui va financer l’achat de ces avions ?

08/02/11

Bombardier se tourne de plus en plus vers les pays à faibles coûts, afin de réduire ses coûts, la division ferroviaire de Bombardier fait fabriquer de plus en plus de pièces dans les pays en développement, ce qui inquiète le syndicat des employés du constructeur à La Pocatière.


Source :

(1)     La Chine et EADS en « Amérique » : stratégies opposées, Piadal, Les Echos, 11/04/2011

(2)     Bombardier en Chine: une première entente non concluante, Marie Tison, lapresseaffaires,  le 11 avril 2011


(1)     COMAC (Commercial Aircraft Corp of China ), compagnie fondée pour concurrencer avec son modèle C919 les moyens courriers d’Airbus et de Boeing.

(2)     BOMBARDIER Aéronautique, 3ème constructeur mondial dans l’aviation civile et co-leader avec le 4ème constructeur d’avions régionaux, moyens courriers, le brésilien EMBRAER