Les pauvres paient trop d’impôts : Impôts et taxes


Cahier spécial : Impôts et taxes

LES PAUVRES PAIENT TROP D'IMPÔTS.

C'est ce que croient 67 % des répondants au sondage mené par la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l'Université de Sherbrooke. Pourtant, en 2008, 36 % des travailleurs québécois qui ont produit une déclaration de revenus n'ont pas eu à payer d'impôts !

L'État est particulièrement clément à l'égard des jeunes familles. Dans leur livre Le Québec, un paradis fiscal pour les familles ? (PUL), Luc Godbout et Suzie St-Cerny calculent qu'un couple qui vit au Québec et qui bénéficie d'un revenu de 25 000 dollars aura 24 038 dollars dans ses poches après le passage du fisc... s'il n'a pas d'enfant. Si on ajoute deux marmots au même couple, c'est 38 038 dollars qu'il aura à sa disposition, grâce aux aides fiscales (allocations et autres crédits) consenties par Québec et Ottawa.

Ceci confirme aussi les chiffres du fédéral :

In 2009, Canadians filed nearly 24.5 million personal tax returns.  Of those, 8.3 million of them were non-taxable the majority of which are likely being filed by Canadians to ensure their ongoing eligibility for certain benefits and credits

Ce qui représente 40 % de ceux qui ont rempli une déclaration d’impôts, et si on  considère l’ensemble de la population canadienne, plus de 53 % des Canadiens ne paient pas d’impôts.

J’ai poussé le raisonnement un peu plus loin dans le carnet du 1/3, combien de gens au Québec qui travaillent dans le privé et paient des impôts, car ce sont eux qui génèrent la richesse.

Nombre de créateurs de richesse : 2 338 567

Voici un des problèmes fondamentaux du Québec.

Il n’y a pas assez de gens dans le privé qui paie des impôts (2 338 557) pour satisfaire tous les gens qui dépendent de l’État  (5 449 433) et qui représente plus de 70 % de la population.

 

Créateurs de richesse - Version 2

Ça toujours été un casse-tête pour les ministres des Finances du Québec, pas assez de revenus provenant du privé pour satisfaire les dépenses.

 

Donc, 30 % de la population génère de la richesse pour supporter 70 % de la population, d’où les déficits structurels et de l’immobilisme du Québec, car une grande partie de la population jouissent les bienfaits de l’État sans subir les coûts réels des services.


Source : Trois mythes déboulonnés, l’Actualité.com, p 28, 15 avril 2011


Table des matières

Impôts et taxes

Les pauvres paient trop d’impôts

La vie serait tellement plus belle si on payait moins d’impôts

1.        Comparatif entre les pays scandinaves et le Québec

L’évasion fiscale, c’est pour les riches

1.        Examinons-le pourquoi du travail au noir

2.        Corruption étatique

3.        Imputabilité

C’est la faute des riches !

1.        La classe moyenne est trop imposée, dit la fiscaliste Brigitte Alepin

2.        Crise fiscale

3.        Les juridictions fiscales ont perdu énormément d'autonomie.

4.        Mobilité profite aux paradis fiscaux.

5.        Notre régime d'imposition est dépassé

Alerte sur l’impôt sur les sociétés

Multinational - legal fiscal loopholes

G.E.’s Strategies Let It Avoid Taxes Altogether

Et si on créait un impôt mondial

Corporate tax cuts show no clear benefit

The wrong time to cut corporate taxes

La taxe Robin des Bois, la taxe Tobin

La taxe Tobin, point de mire

L’Europe se mobilise - Taxe Tobin

Taxe Robin des Bois - Pétition – Canada - Europe