L’évasion fiscale, c’est pour les riches : Impôts et taxes


Cahier spécial : Impôts et taxes

«L'ÉVASION FISCALE, C'EST POUR LES RICHES.»

Le travail au noir

L'argent qui échappe au fisc canadien à cause des millionnaires qui s'ouvrent des comptes bancaire dans les paradis fiscaux, ce n'est rien comparativement au travail au noir, estime Bernard Fortin économiste et professeur à l'Université Laval.

Selon le ministère du Revenu du Québec, les pertes fiscales liées à l'économie souterraine se chiffreraient à 3,5 milliards dollars annuellement. Les trois secteurs les plus touchés sont la construction (1,46 milliard), la restauration (417 millions) et le tabac; (300 millions).

«Étonnamment, le travail au noir est assez largement accepté par la population, souligne Bernard Fortin.

On paie sa femme de ménage ou son peintre sous manteau sans se poser trop de questions. » Selon le sonda CROP-L'actualité, 14 % des Quebécois jugent que travailler au noir à l'occasion n'est «pas du tout condamnable » et 35 % estiment la pratique « peu condamnable ».

Source : Trois mythes déboulonnés, l’Actualité.com, p 28, 15 avril 2011


Oui, M. le peuple, vous êtres condamnables, vous ne devez pas accepter le travail au noir.

Ah oui, pourquoi ?

Alors, il semble que ce professeur d’université typique d’un employé d’État ne comprenne pas un principe relativement très simple :

La corruption étatique entraîne la corruption de son peuple

Et comme, nous vivons à peu près dans la province ayant la plus grande corruption étatique en Amérique du Nord, en déplaise à l’Actualité qui se sont offusquée du commentaire de la revue Maclean’s.

Une autre vérité de La Palice, que nos politiciens doivent accepter :

Le travail est au noir est illégale,
mais compréhensible quand la gestion de l’État est corrompue.

Et comme le peuple a plus de bons sens, que nos politiciens corrompus, seulement 18 % de la population la considère très condamnable.

Souvenez-vous de la phrase clé du peuple scandinave :

Les Scandinaves paient beaucoup d'impôts, ils exigent en échange des comptes publics équilibrés et des administrations efficaces, performantes, accessibles et transparentes, tous ce que le Québec ne possède pas.


Examinons-le pourquoi du travail au noir

Revenu Québec devient une Agence autonome et imputable

Le ministre du Revenu se réjouit de cette nouvelle. « En fournissant à Revenu Québec les moyens d'agir, nous pourrons résolument nous attaquer aux pertes fiscales afin de protéger l'équité entre les contribuables.

Le ministre du Revenu demeurera imputable de l'Agence auprès du gouvernement et de l'Assemblée nationale. De plus, le ministre sera toujours responsable de l'administration des lois découlant de la politique fiscale établie par le ministre des Finances et de l'ensemble des autres mandats qui lui sont déjà confiés. Un projet de loi sera déposé afin de doter l'Agence d'un cadre légal clairement défini.


Corruption étatique :

Que le discours est beau, j’admire l’État, quand elle dit qu’elle veut protéger l’équité entre les contribuables.

L’équité par rapport à quoi ?, à ceux qui gravitent autour de l’État qui veut maintenir leurs privilèges par rapport à ceux qui travaillent comme des imbéciles sans sécurité d’emplois, sans retraite dorée et qui ont la peine à arriver, vous avez le sens de l’équité drôlement flexible.

Voici certains éléments d’équité que vous oubliez, M. Bachand, évidemment vous faites partie de la royauté politique et vous voulez protéger votre noblesse de la fonction publique pour maintenir les votes des syndicats.

Au départ l’État ne crée aucune richesse elle ne fait que la redistribuer, le travail au noir ou l’évasion fiscale est influencé selon 4 principaux facteurs.

1)      Des impôts top régressifs : Il est prouvé qu’un impôt dépassant 40 %, vous obtenez un seuil d’intolérance vis-à-vis des créateurs de richesse, les gens qui travaillent ne travaillent pas pour l’État, mais pour eux, le Québec possède les impôts les plus régressifs de l’Amérique du Nord.

2)      Une iniquité de la distribution de la richesse : Difficile de dire aux créateurs de richesse de ne pas justifier de l’évasion fiscale, quand il sait très bien qu’à la retraite il risque d’être sur le seuil de la pauvreté et voir son voisin qui travaille pour la fonction publique d’avoir une retraite dorée pour le restant de ces jours ou constater le voisin qui est sur le BS et n’a aucun problème à bien vivre ou tous ceux qui travaillent (37.8 %), mais ne paie même pas d’impôts, tout cela par le pauvre bougre du privé qui paie des impôts (30 % de la population).

3)      Une mauvaise gestion des fonds publics : quand il constate que ça fait longtemps que la santé devrait avoir du privé et seuls les groupes d’intérêts s’y opposent acharnement ou voir des milliards engloutis dans l’éducation et constater le si haut taux de décrochage, en se demandant foncièrement si le gouvernement est géré par les politiciens ou par les groupes d’intérêts, (1).

4)      Dernier élément et non le moindre la corruption, constater que le gouvernement refuse une commission d’enquête sur la construction quant plus de 80 % l’exige, est un manque flagrant de démocratie élémentaire et de constater que les intérêts du parti dépassent les intérêts du peuple. D’entendre chaque jour dans les médias des actions reliés à la collusion, au copinage et à la corruption fait perdre toute crédibilité de l’État.


Imputable :

Quel beau mot, encore un terme que vous utilisez quand ça vous arrange, que diriez-vous M. Bachand, qu’on vous rend imputable par rapport à vos magouilles comptables dans les budgets que vous faites depuis des décennies et que le vérificateur a mainte fois mentionnés.

Si le vérificateur avait du pourvoir exécutoire, il vous aurait démis de vos fonctions et quelques sous-ministres en même temps, on détruit une compagnie qui supposément fait de la fraude fiscale, mais quand vous faites de la fraude budgétaire, ce n’est pas grave !

C’est drôle, vous parlez d’imputabilité entre le gouvernement et l’Assemblée nationale, mais ne parlez pas d’imputabilité entre Revenu Québec et le contribuable.

Quand vous émettez des cotisations et un mois après, vous cotisez sans même attendre que le processus d’opposition ne soit entamé pour que le contribuable puisse se défendre.

Pire vous saisissez ces comptes et le client n’a même plus les moyens de se défendre, ce qui tout à fait à l’encontre des recommandations de la Cour suprême, considérant que c'est de l’ABUS FISCAL, Revenu Canada suit le protocole juridique, le Québec l’ignore !

Alors M. Bachand employez ce mot d’imputabilité, j’aurais honte !

À moins, que l’imputabilité n’a qu’un sens unique :

Concitoyens vous êtres imputables à l’État,
mais l’État est imputables de rien.

Après, on se demande pourquoi, seulement 18 % de la population trouve le travail au noir, très condamnable.

Quand les politiciens commenceront à distribuer la richesse de façon équitable entre le secteur public-privé et les futures générations et gérer la richesse de son peuple de façon responsable, non pour satisfaire leur carrière politique.

Peut-être le peuple commencera à respecter le gouvernement et les impôts les plus agressifs de l’Amérique du Nord, alors, garder votre moral facile d’équité et d’imputabilité, chez vous.


Table des matières

Impôts et taxes

Les pauvres paient trop d’impôts

La vie serait tellement plus belle si on payait moins d’impôts

1.        Comparatif entre les pays scandinaves et le Québec

L’évasion fiscale, c’est pour les riches

1.        Examinons-le pourquoi du travail au noir

2.        Corruption étatique

3.        Imputabilité

C’est la faute des riches !

1.        La classe moyenne est trop imposée, dit la fiscaliste Brigitte Alepin

2.        Crise fiscale

3.        Les juridictions fiscales ont perdu énormément d'autonomie.

4.        Mobilité profite aux paradis fiscaux.

5.        Notre régime d'imposition est dépassé

Alerte sur l’impôt sur les sociétés

Multinational - legal fiscal loopholes

G.E.’s Strategies Let It Avoid Taxes Altogether

Et si on créait un impôt mondial

Corporate tax cuts show no clear benefit

The wrong time to cut corporate taxes

La taxe Robin des Bois, la taxe Tobin

La taxe Tobin, point de mire

L’Europe se mobilise - Taxe Tobin

Taxe Robin des Bois - Pétition – Canada - Europe