L’endettement total est en hausse au quatrième trimestre de 2010

Source : TransUnion : Chute surprise des soldes en souffrance des comptes de cartes de crédit canadiens pendant la période des Fêtes

Malgré cette chute, l’endettement total est en hausse au quatrième trimestre de 2010

TORONTO--(Marketwire - February 22, 2011) - L’analyse trimestrielle de TransUnion des tendances des secteurs des cartes de crédit dans le marché canadien a dévoilé que l’endettement total par consommateur (excluant les prêts hypothécaires) au pays a augmenté pour passer à 25 709 $ au quatrième trimestre de 2010, en hausse de 2,2 pour cent depuis le troisième trimestre de 2010 (25 163 $). Même si l’endettement total augmente habituellement au quatrième trimestre en raison du magasinage des Fêtes, entre autres, TransUnion a découvert que les dettes dans le secteur des cartes de crédit sont en recul de près de 3 pour cent au cours de cette période. Réciproquement, les marges de crédit, le crédit renouvelable et les prêts à tempérament ont tous affiché des hausses marquées au cours du trimestre.

Le
rapport
fait partie d’une série d’analyses trimestrielles du secteur du crédit à la consommation axé sur les tendances dans l’industrie des cartes de crédit et du prêt automobile. Exploitant la base de données de TransUnion sur le crédit, les renseignements pour cette analyse sont triés chaque trimestre auprès de dossiers de crédit anonymes de consommateurs canadiens actifs, offrant une véritable perspective sur leur façon de gérer leur crédit.

Statistiques d’endettement total/Cartes de crédit – Quatrième trimestre de 2010

  • L’endettement total par consommateur (excluant les prêts hypothécaires) a augmenté de 5,6 pour cent l’an dernier (25 709 $ au quatrième trimestre de 2010, comparativement à 24 346 $ à la même période l’année précédente). Toutes les provinces canadiennes ont expérimenté une augmentation sur 12 mois de l’endettement total par consommateur.
  • Terre-Neuve et le Labrador ont connu la plus importante augmentation au pays, en hausse de 8,1 pour cent, soit de 21 497 $ au quatrième trimestre de 2009 à 23 234 au quatrième trimestre de 2010. L’Ontario suit avec une hausse de 6,4 pour cent, soit de 23 712 $ au quatrième trimestre de 2009 à 25 239 $ à la même période en 2010.
  • La Colombie-Britannique a été le théâtre de la plus petite augmentation (3,1 pour cent), passant de 35 669 $ au quatrième trimestre de 2009 à 36 785 $ au quatrième trimestre de 2010, suivi par le Québec (3,71 pour cent), de 16 800 $ au quatrième trimestre de 2009 à 17 424 $ au quatrième trimestre de 2010.
  • L’ensemble de la population canadienne active en matière de crédit au quatrième trimestre de 2010 est composé de 24,91 millions de consommateurs, après s’être chiffré à 24,85 millions de consommateurs à la fin de 2009.
  • L’endettement moyen de l’emprunteur canadien par carte de crédit (tel que défini dans le solde global de toutes les cartes de crédit pour un emprunter individuel par carte bancaire) a chuté à 3688 $ au quatrième trimestre de 2010 après deux augmentations trimestrielles consécutives. L’endettement par carte de crédit est en recul de 2,7 pour cent relativement au quatrième trimestre de 2009 (3790 $).
  • Le taux national de délinquance sur les comptes de crédit (plus de 90 jours) a augmenté à 0,36 pour cent au quatrième trimestre de 2010, en hausse de 5,9 pour cent par rapport au trimestre précédent. Sur 12 mois, les délinquances sur les comptes de crédit ont reculé de 7,7 pour cent à 0,39 pour cent.
    • L’Ile du Prince Édouard compte le plus haut taux de délinquance sur les comptes de crédit à 0,66 pour cent alors que le Québec occupe le dernier rang à ce chapitre à 0,23 pour cent.

Analyse de marché

« Nos plus récentes données démontrent que les effets de la récession sont encore visibles dans le système avec le nombre de comptes dérogatoires qui ont augmenté de 22,1 pour cent au quatrième trimestre de 2010, comparativement à la même période l’an dernier. On peut voir ici le comportement prudent des consommateurs dans l’utilisation de leurs cartes de crédit pendant la période des Fêtes puisque la dette a chuté au cours du trimestre alors que les marges de crédit et les autres formes de paiement ont pris les devants. Habituellement, l’endettement par carte de crédit augmente à la fin de l’année alors que les gens utilisent cette méthode de paiement pour leur magasinage des Fêtes.

« Sur une note positive, les délinquances pour tous les comptes de prêts automobiles continuent de diminuer. Les cas de délinquance mineure (30 et 60 jours en souffrance) et majeure (90 et 120 jours en souffrance) ont chuté de 10,6 pour cent et de 22,5 pour cent au cours de la dernière année. C’est là un signe que les Canadiens continuent de mieux gérer leurs finances. »
Thomas Higgins, vice-président Analyse et décisions chez TransUnion

Statistiques des marges de crédit – Quatrième trimestre de 2010

  • Les marges de crédit sont la plus importante catégorie de dettes à la consommation au Canada (outre les prêts hypothécaires) comptant pour plus de 42 pour cent de l’endettement total au Canada à la fin du quatrième trimestre de 2010. Les résidents de l’Alberta et de l’Ontario sont proportionnellement les plus grands utilisateurs des marges de crédit, représentant plus de 57 pour cent de l’ensemble de l’endettement par marge de crédit.
  • Le taux de délinquance sur les marges de crédit (90 jours ou plus en souffrance) est le plus bas de toutes les catégories de produit à 0,20 pour cent et diminuant avec les comptes dérogatoires en recul de 5,4 pour cent alors que les comptes en souffrance de 90 à 120 jours sont en chute de 11,1 pour cent par rapport à l’an dernier.
    • Les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut affichent les taux de délinquance sur les marges de crédit les plus élevés au Canada au-delà de 0,39 pour cent. Le Québec (0,12 pour cent), la Saskatchewan (0,14 pour cent) ainsi que Terre-Neuve-et-Labrador (0,14 pour cent) affichent les taux les plus bas au pays.
  • L’endettement des emprunteurs canadiens sur les marges de crédit (tel que défini par le solde global sur toutes les marges de crédit par un emprunteur individuel sur marge de crédit) a augmenté pour un quatrième trimestre de suite à 33 981 $, après s’être chiffré à 32 649 $ au trimestre précédent, après avoir affiché une augmentation de 8,8 pour cent comparativement au quatrième trimestre de 2009 (31 230$).

Analyse de la délinquance/endettement sur les marges de crédit

« À partir de l’augmentation dans les marges de crédit au cours de ce trimestre, nous pouvons avancer sans se tromper que plusieurs Canadiens se sont ultimement fiés à cette forme de crédit au cours des trois derniers mois de 2010, soit au cours de l’importante saison de magasinage des Fêtes.

Puisque plusieurs marges de crédit offrent des taux d’intérêt attrayants, plusieurs Canadiens ont appris à utiliser les cartes de crédit pour leurs achats initiaux, puis ils remboursent partiellement ou totalement leur solde grâce à leur marge de crédit.

Cela leur permet de tirer avantage à la fois des programmes de fidélité offerts par plusieurs cartes de crédit et des taux d’intérêt plus bas de leur marge de crédit. »

Thomas Higgins, TransUnion's vice president of analytics and decisioningThomas Higgins, vice-président Analyse et décisions chez TransUnion

Statistiques sur les prêts automobiles – Quatrième trimestre de 2010

  • Le taux de délinquance sur les prêts automobiles (90 jours ou plus en souffrance) a légèrement glissé à 0,11 pour cent au cours du quatrième trimestre de 2010 par rapport au trimestre précédent, mais il est en baisse par rapport à l’année précédente (0,14 pour cent).
    • Le Manitoba et le Nunavut affichent les plus hauts taux de délinquance sur les prêts automobiles au Canada à 0,39 pour cent. Terre-Neuve-et-Labrador (0,07 pour cent) et le Québec (0,08 pour cent) affichent les plus bas taux au pays.
  • L’endettement des emprunteurs canadiens pour l’achat d’un véhicule (défini comme étant le solde global de tous les prêts automobiles d’un emprunteur individuel) a augmenté pour un troisième trimestre de suite à 16 189 $ par rapport au trimestre précédent qui se chiffrait à 16 183 $, y allant d’une hausse de 11,2 pour cent par rapport au quatrième trimestre de 2009 (14 557 $). Toutefois, l’endettement total sur les prêts automobiles au Canada a reculé de 46,3 milliards $ au troisième trimestre de 2010 à 45,8 milliards $ pour le quatrième trimestre de 2010. L’endettement total sur les prêts automobiles à la fin de 2009 était de 48,3 milliards $

Analyse de la délinquance/endettement sur les prêts automobiles

« Si l’endettement total sur les prêts automobiles continue de chuter au Canada, il est intéressant de constater que l’endettement sur les prêts automobiles augmente par emprunteur individuel. Cela signifie que les Canadiens avec des prêts automobiles achètent des véhicules de gamme supérieure plus chers ou plus récents. Nous continuons de voir des signes positifs quant à la délinquance puisqu’elle ralentit aussi avec des comptes en souffrance de prêts automobiles de 90 jours ou plus à 0,11 pour cent. »