109 milliards qui ne régleront aucun problème

Tout à fait d'accord avec Marine Le Pen, bravo pour son courage, car la qualité de nos politiciens en général se résume à satisfaire les groupes d'intérêts.


Extrait de : Sommet européen : encore 109 milliards d’euros d’argent public qui seront dépensés pour rien !, 22 juillet 2011 

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National :

Le nouveau plan d’aide à la Grèce est une bonne nouvelle pour les marchés financiers, mais une très mauvaise nouvelle pour les contribuables français.

Il sera extrêmement coûteux pour nos finances publiques.

Il signe l’entêtement de la Caste dirigeante à vouloir sauver à tout prix un euro devenu synonyme d’endettement, chômage, et précarité.

Il marque le mépris de la Caste pour la démocratie : les décisions sont prises dans le dos des peuples alors que c’est leur argent qu’on dépense.

Nicolas Sarkozy et la Caste ont effet décidé de jeter 109 nouveaux milliards d’euros d’argent public dans le trou sans fond de la dette grecque.

·         109 milliards qui ne régleront aucun problème, comme tous les autres milliards déjà versés.

·         109 milliards qui ne sauveront pas une zone euro déjà en faillite.

·         109 milliards qui viendront en partie alourdir la dette publique de la France, qui manqueront aux plus vulnérables d’entre nous, et qui demain se transformeront en hausse d’impôts pour les ménages français.

Nous avons la démonstration aujourd’hui que la coûteuse usine à gaz mise en place pour sauver l’euro engendre la ruine des peuples : elle accroît le saccage social, notre endettement, et nos impôts.

Cette option n’est pas la bonne. Elle est motivée par une idéologie irresponsable.

Marine Le Pen, Présidente du Front National, appelle à un changement complet de politique pour sauver les pays européens, et éviter que la France ne tombe à son tour.

Il faut très vite ouvrir dans notre pays un grand débat public sur l’euro, comme il existe en Allemagne.

La clef du problème européen est là : une monnaie unique qui étouffe les Etats les uns après les autres, et qui tue toute marge de manœuvre pour espérer retrouver la croissance.

Le grand débat public sur l’euro permettra d’expliquer aux peuples européens la nécessité de programmer une sortie concertée de l’euro, seul projet d’espérance pour nos pays.


Extrait de : Les thèses de Marine Le Pen confortées par l’analyse de Nouriel Roubini, le 14 juin 2011 

Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National :

L’économiste Nouriel Roubini, connu pour avoir annoncé la crise financière des subprimes, prévoit que les pays de la périphérie de la zone euro quitteront l’euro d’ici cinq ans.

 M. Roubini explique ainsi, à l’instar de nombre d’économistes français et étrangers trop peu écoutés, que l’euro a été conçu sans tenir compte des énormes disparités existant entre les différents pays de la zone et que la crise de la dette qui touche actuellement un nombre croissant de pays met en lumière les failles de cette union monétaire. Nouriel Roubini conclut ainsi qu’il n’existe aujourd’hui qu’un seul moyen pour les pays concernés de retrouver leur compétitivité et la croissance :

1.      quitter la zone euro,

2.      restaurer leur monnaie nationale et

3.      la déprécier.

Marine Le Pen rappelle qu’elle attire l’attention des Français depuis longtemps sur la faillite programmée de la zone euro. Il est de la responsabilité du gouvernement d’anticiper la fin de la monnaie unique plutôt que de la subir dans des circonstances dramatiques. La sortie de l’euro peut se préparer intelligemment, sereinement et avec un véritable souci de préserver les intérêts de chacun, encore faut-il se mettre au travail, et rapidement !

 Vouloir maintenir l’euro à tout prix, quoiqu’il en coûte, est à l’inverse une stratégie suicidaire qui mènera l’économie française à la déroute, qui ruinera les plus modestes d’entre nous et mettra en péril notre système de protection sociale et de retraites.

Nous avons déjà déversé bien trop de milliards dans le trou de la dette de pays de toute façon insolvables, il est plus que temps de retrouver la raison en reconnaissant l’échec de l’euro et en organisant le retour qui s’impose aux monnaies nationales. Le soutien ruineux aux pays aujourd’hui victimes de l’euro ressemble à un acharnement thérapeutique aussi inutile pour eux que néfaste aux intérêts français

Marine Le Pen se réjouit de ce que l’éminent économiste Roubini prenne ainsi fortement la parole pour lancer un nouvel avertissement aux dirigeants politiques qui nous mènent vers l’abîme. Elle regrette profondément que Nicolas Sarkozy, son gouvernement, mais aussi l’UMP et le Parti Socialiste, tous vautrés dans leur idéologie européiste ne prennent pas la mesure du caractère catastrophique de la situation. Elle les accuse de cacher sciemment la vérité aux Français sur ce sujet en étouffant un débat salutaire qui existe pourtant dans les autres pays.