Aéronautique: le nombre d'emplois a chuté au Québec

Pourquoi elle baisse, relativement simple: mondialisation et délocalisation.

C'est pourquoi cette hémorragie doit s'arrêter, le peuple doit commencer à faire de la pression sur les politiciens à instaurer le processus de la Démondialisation.

Si ça continue, l’avion qui sera construit à Montréal aura une étiquette semblable :

Packagé à Montréal, mais fabriqué par les pays émergents

Il faut obliger aux compagnies canadiennes à avoir plus de contenu ou sans cela subir les foudres du gouvernement.

C’est une décision de peuple, non, de nos politiciens oligarchiques qui protège les gros financiers et industriels de ce monde.

Le haut taux de chômage dans les pays industriels est les conséquences d'une mondialisation sans aucune réserve, le bon sens économique doit s'implanter.


Extrait de : Aéronautique: le nombre d'emplois a chuté au Québec, Sylvain Larocque, La Presse Canadienne, 13 juillet 2011,

Malgré les embauches massives de Bombardier (T.BBD.B) pour sa nouvelle gamme d'avions CSeries, le nombre d'emplois dans le secteur aéronautique québécois a chuté de 8,1 % entre 2009 et 2010, révèlent des données récemment compilées par l'Institut de la statistique.

Un total de 20 601 Québécois travaillaient dans l'industrie en 2010, contre 22 422 un an plus tôt.

Pendant la même période, le nombre de travailleurs du secteur a reculé de 6,4 % dans l'ensemble du Canada pour atteindre 36 947 et de 3,4 % aux États-Unis, où il s'élevait à 475 009.

Au début de 2011, le plus gros employeur canadien du secteur, Bombardier Aéronautique, comptait 30 300 employés dans le monde, soit 4,8 % de plus qu'au début de 2010. L'avionneur a embauché plusieurs centaines d'ingénieurs dans la région montréalaise au cours des derniers mois afin d'assurer le développement de la CSeries, une famille d'appareils commerciaux de 110 à 149 places.

Drôlement ironique, on paie en crédit d’impôts pour le développement des produits pour les fabriquer dans les pays émergents, qui est le dindon de la farce ?

Le recul du nombre d'emplois en aéronautique n'est pas un phénomène nouveau. Depuis 2001, la baisse annuelle moyenne s'est chiffrée à 2,1 % au Québec et à 3 % au Canada. Aux États-Unis, par contre, la diminution s'est limitée à 0,7 %.

Quant aux exportations totales du secteur aéronautique, elles ont plongé de 15,5 % au Québec en 2010 pour atteindre 6,68 milliards, alors qu'elles ont reculé de 9,7 % au Canada pour s'élever à 11,2 milliards. Aux États-Unis, elles se sont établies à 83,9 milliards, en chute de 13 %.


Lectures complémentaires :

1)      Bombardier célèbre en douce ses cinq ans au Mexique

2)      Héroux-Devtek suit Bombardier au Mexique

3)      Bombardier se tourne de plus en plus vers les pays à faibles coûts