Dette: le Québec, cancre d'une classe surdouée


Extrait de : Dette: le Québec, cancre d'une classe surdouée, Vincent Brousseau-Pouliot, La Presse, 28 juillet 2011

(Montréal) En matière de cote de crédit, le Québec fait figure de cancre dans une classe de surdoués.

Selon l'agence de notation Moody's, le Québec possède la pire cote de crédit parmi les provinces canadiennes. Mince consolation: les provinces canadiennes forment une classe très forte en matière de gestion de leurs finances publiques. Sur l'échelle internationale, la cote Aa2 du Québec est partagée par des pays comme l'Italie, le Japon et l'Espagne.

«Le Québec a la cote la plus basse des provinces canadiennes, mais toutes les provinces ont des cotes élevées. La différence entre une cote Aaa et Aa est mineure. Pour augmenter sa cote de crédit, le Québec doit revenir à des surplus budgétaires et augmenter ses mesures de réduction de dette, notamment le Fonds des générations», dit Jennifer Wong, vice-présidente et analyste chez Moody's.

Facile à dire, drôlement difficile à obtenir:

·        Cela fait plus de 11 ans que nous sommes en déficits budgétaires en tenant compte des magouilles comptables.

·        Réduire les dépenses - la dépense la plus importante du gouvernement est la masse salariale.  Puisque nous avons une gouvernance corrompue enrobée de pur copinage syndical, ils vont préférer d'augmenter les taxes de tous bords réduisant ainsi notre compétitivité, pour ne pas offusquer les syndicats.

Parmi les provinces canadiennes, seuls l'Alberta et la Colombie-Britannique ont obtenu une note parfaite de Aaa de la part de Moody's. L'Ontario, la Saskatchewan et le Manitoba ont une cote de Aa1, tandis que le Québec et les provinces de l'Atlantique ferment la marche avec une cote de Aa2. «Ce n'est pas étonnant, car le Québec est la province la plus endettée», dit Benoît Durocher, économiste au Mouvement Desjardins.

Des 10 provinces, le Québec a la dette la plus élevée: 47% de la taille de son économie, contre 25% pour les 9 autres provinces, selon Moody's.

Ainsi, on constate que les agences de notation ne calculent pas la dette de la province de la même façon, (DBRS la note à 63,2%), ont-ils inclus la dette d’Hydro-Québec durant ce calcul ?, ce que le vérificateur fait entre autres.

Peu importe, on est quand même les plus endettés.

Le 32e État américain

Selon le classement de Moody's, 31 États américains ont une meilleure cote de crédit que le Québec. Un groupe de 12 États américains ont la même cote (Aa2) que le Québec: le Connecticut, Hawaii, le Kentucky, la Louisiane, le Maine, le Michigan, le Mississippi, le Nevada, New York, l'Oklahoma, le Rhode Island et le Wisconsin.

La Californie et l'Illinois sont les États américains les plus mal-aimés par Moody's. Leur cote de A1 est inférieure de deux échelons à celle du Québec. La Californie pourrait bien former à elle seule la 10e économie mondiale, mais ses problèmes de gouvernance inquiètent Moody's. «Il faut l'approbation de 66% des parlementaires pour hausser les revenus de l'État et le gouverneur n'a pas le pouvoir de faire des coupes budgétaires comme dans d'autres États», écrit Moody's dans son rapport. L'agence de notation estime aussi que le budget californien de 2011 s'appuie sur des prévisions «optimistes».

La situation n'est pas beaucoup plus rose en Illinois, qui vient de hausser les impôts et de limiter la croissance de ses dépenses à 2% par année. L'État de résidence du président Barack Obama suscite encore beaucoup d'inquiétude chez Moody's, en raison de son lourd régime de pension et de la façon de comptabiliser certaines dépenses.

Attention les règles fiscales sont tout à fait différentes avec les États américains et les provinces, les États ne peuvent pas faire de déficits d’opération, les provinces OUI.

Toute une différence, les États sont obligés de faire face à l’irresponsabilité de l’État Providence, c’est pourquoi, réduction des privilèges et baisses salariales, licenciements sont monnaie courante dans le secteur public des États américains.

S’ils manquent de l’argent, exemple dans les fonds de retraite de leurs fonctionnaires, ils doivent augmenter les taxes, ou licencier, ou réduire les privilèges.

Contrairement aux provinces canadiennes, quand ils manquent de l’argent pour payer les fonctionnaires ou payer leurs fonds de pension, on emprunte, et bien sûr, on joue à l’autruche, en transférant le problème à plus tard.

De plus, ils ont subi une crise immobilière, au Canada les maisons ont augmenté presque de 120 % en moins de dix ans, est-ce que vos salaires ont augmenté
de 120 % ?

Un risque potentiel, s’il y a une baisse de confiance des consommateurs.

Si on examine, les tableaux, seuls quatre États sont en plus piteux état que nous.

Aussi bon que l'Italie, le Japon et l'Espagne?

À l'échelle internationale, le Québec a la même cote de crédit que des pays comme l'Italie, le Japon et l'Espagne. Une comparaison boiteuse, puisque le Québec est avantagé par la cote parfaite (Aaa) du Canada. Pour donner une cote de crédit à une province, Moody's évalue notamment la possibilité que le gouvernement fédéral se porte à sa rescousse en cas de crise.

Je regrette, je sens que l’économiste Benoît Durocher n’a pas lu le rapport de Moody’s, c’est exactement le contrairement qui dit.

Enfin, ce n’est pas grave, ça sécurise le peuple.

As the provinces are highly rated, Moody's considers the contingent liability from this source to be low, despite the relatively large size of provincial debt.

«Moody's n'a pas la même grille d'analyse pour une province que pour un pays, dit l'économiste Benoît Durocher. En comparant le Québec avec l'Italie, on compare des pommes avec des oranges.»

Encore, une autre niaiserie, on doit comparer, car il n’y a qu’un seul contribuable, vous M. le Peuple, regarder toutes les déductions que vous avez sur votre chèque de paie, vous êtres responsables de tous les paliers gouvernementaux, point final !

Moody's a haussé la cote de crédit du Québec de Aa3 à Aa2 en novembre 2006. «Les agences de notation soulignent toutes la détermination et la rigueur dont nous faisons preuve dans la mise en oeuvre de notre plan de retour à l'équilibre budgétaire», indique Catherine Poulin, attachée de presse du ministre québécois des Finances, Raymond Bachand.

Bla, bla, bla …

De 1995 à 2001, le Québec a obtenu sa pire cote chez Moody's (A2, trois échelons inférieurs à sa cote actuelle). Au cours de son histoire, la province a obtenu la cote parfaite de Aaa de Moody's durant un an. Louis-Alexandre Taschereau était alors premier ministre. C'était en 1931