Google va réindexer la presse francophone

Il semble que Google ait gagné son pari, vous pouvez imaginer tous les quotidiens belges sans moteur de recherche.

À lire : Google censure la presse francophone

Je pense que la pression était trop forte de la part des quotidiens, le bon sens est revenu.


Extrait de : Google va réindexer la presse francophone, L’Echo, 18 juillet 2011

Un accord a été trouvé entre le géant américain et Copiepresse. Les sites d'informations francophones, déréférencés depuis vendredi dernier, seront à nouveau repris dans les résultats du moteur de recherche d'ici quelques heures.

Le groupe technologique américain Google a décidé de reprendre à nouveau les sites de presse francophone et germanophone dans son moteur de recherche après avoir reçu les garanties nécessaires de Copiepresse pour éviter de devoir payer des astreintes, a indiqué lundi Mark Jansen, porte-parole de Google Benelux.

"Cela prendra probablement encore plusieurs heures avant que l'index ne soit mis à jour et que les sites des membres de Copiepresse soient à nouveau visibles", a-t-il précisé.

Dans un communiqué officiel, Google explique qu'il n'a jamais eu la volonté d'exclure les sites concernés de son index mais qu'il était tenu de respecter le jugement du tribunal, "à moins que Copiepresse n'intervienne".

"Nous sommes ravis que Copiepresse nous ait donné aujourd'hui l'assurance de pouvoir inclure à nouveau leurs sites dans notre index de recherche Google sans devoir appliquer les pénalités ordonnées par la justice", ajoute le groupe américain.

"Nous allons donc procéder à la ré-indexation de ceux-ci le plus rapidement possible", conclut Google, ajoutant qu'il demeure ouvert "pour travailler en collaboration avec les membres de Copiepresse à l'avenir".

Vendredi, Google avait retiré de son index les sites d'information dont les droits sont gérés par Copiepresse.

L'arrêt de la cour d'appel de Bruxelles, prononcé en mai dernier, confirmait en grande partie la décision du tribunal de première instance de février 2007, considérant que Google avait violé le droit d'auteur des journaux belges sur son site Google Actualités.