Libre-échange + Dumping social + Protectionniste

Cahier spécial : Libre échange

J’ai passé en revue le document de Benoit P. Durocher, économiste principal de Desjardins sur le libre-échange avec l’Europe.

J’ai ajouté des commentaires.


Extrait de : Accord économique et commercial avec l’Union européenne : une occasion d’accroître la diversification du commerce canadien, Benoit P. Durocher, Desjardins Études Économiques, 26 juillet 2011

Accord économique et commercial avec l’Union européenne

UN ÉLARGISSEMENT DES ACCORDS BILATÉRAUX DE LIBRE-ÉCHANGE

C’est en 2001 qu’a commencé le cycle de négociations de Doha visant une libéralisation des échanges commerciaux internationaux sous l’égide de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cependant, les pays membres ne sont toujours pas parvenus à un accord, ce qui amène un certain vide en matière de libre-échange dans plusieurs zones commerciales à travers le monde. En attendant, certains pays ou zones commerciales se sont tournés vers des accords bilatéraux, qui se sont multipliés au cours des dernières années.

Cycle de Doha : l’OMC dans l’impasse

 

Ce n’est pas, à proprement parler, un faire-part de décès de l’Organisation mondiale du commerce qu’a dressé Pascal Lamy mais cela y ressemble singulièrement.

 

Tirant les leçons de l’incapacité des 153 pays membres à conclure les négociations commerciales du cycle de Doha, le patron de l’institution a appelé les gouvernements à réfléchir à l’avenir du gendarme mondial des échanges. Le blocage des pourparlers met en danger le fonctionnement même de l’OMC, a estimé Pascal Lamy que l’on n’avait jamais connu aussi alarmiste.

 

Je comprends la mondialisation n’est qu’une fumisterie, dumping social, manipulation de la monnaie, subvention à outrance, le libre-échange n’a servi qu’aux intérêts des financiers et des multinationales, devant la crise économique actuelle, les pays industriels redevables à leurs peuples s’orientent vers un protectionniste.

Source : Cycle de Doha : l’OMC dans l’impasse, le 27 juillet 2011

 

Leadership économique mondial

 

Mais, si on regarde la réalité, il n'y a pas de leadership économique mondial, ni de la part des Etats-Unis, ni d'autres pays.

 

En fait il y a plus de conflits et de désaccords que de la coopération sur de très nombreux domaines : la politique monétaire, la politique budgétaire, les taux de change, la libéralisation commerciale, sur la réforme du système monétaire international, la sécurité alimentaire, le réchauffement climatique...

 

Cela ressemble à un monde G-zéro et non au G20.

 

Nouriel Roubini

 

Source : Une restructuration de la dette en Europe est inévitable

Au Canada, pas moins de six accords commerciaux bilatéraux sont entrés en vigueur depuis 2002 et près d’une douzaine de nouvelles ententes sont actuellement en négociation

J’ai modifié le tableau pour ajouter quatre colonnes, ceux, qui font du dumping social, manipulent leurs monnaies  ou du pure protectionniste et des commentaires s’il y a lieu.

Dumping social :

 

L'expression récente « dumping social », péjorative, est employée pour désigner la concurrence entre les travailleurs, qui se serait exacerbée du fait de la mondialisation économique.

 

À l'échelle mondiale, avec des différences de coûts salariaux entre pays pouvant aller de 1 à 30, le dumping social a pris toute son importance.

 

Cette ignorance et surtout la volonté de la cacher dénotent un pourrissement du débat et de l’intelligence, par le fait d’intérêts particuliers souvent liés à l’argent.

 

Les salaires et les prestations sociales des pays riches sont contraints à la diminution par la compétition considérée déloyale des pays aux plus faibles coûts du travail (dont le coût de la main-d'œuvre fait partie) et considérés comme les moins avancés en matière de protection sociale (concept occidental).

 

Dans les pays modernes, dans lesquels on a un équilibre entre le marché et la démocratie, la justice sociale peut s’exprimer.

 

Cela ne peut plus être le cas pour les pays désormais grand ouverts au marché mondial.

 

Source : Dumping social (Définition)

 

Manipulation de la monnaie

 

Une guerre des monnaies déstabilise les bases du commerce international.

 

Pour que la confiance entre acteurs économiques puisse exister, il est nécessaire d'avoir une référence monétaire commune.

 

Plus les monnaies se dissocient, plus risquent d'apparaître des mesures protectionnistes très dures.


 

Libre échange en vigueur avec le Canada

 

Date

Dumping
social

Manipulation
Monnaie

Protectionniste

Commentaires

États-Unis (ALENA*)

1er janvier 1994

  

QE

États limitant la sous-traitance des pays étrangers

1.        QE2 risks currency wars

2.        Keep Manufacturing Jobs in Ohio

 

Mexique (ALENA*)

1er janvier 1994

 

Waging the currency war

Panama

14 mai 2010

 

 

Évasion fiscale

Jordanie

28 juin 2009

 

 

 

Colombie

1er août 2009

 

Waging the currency war

Pérou

1er août 2009

 

Waging the currency war

Association européenne de libre-échange

(Islande, Norvège, Liechtenstein et Suisse)

1er juillet 2009

 

Suisse

 

Sans trop de succès

Currency loss forces Swiss bank into spotlight

Costa Rica

1er novembre 2002

 

 

 

Chili

5 juillet 1997

 

Waging the currency war

 

 

 

 

 

 

 


En cours de négociation

 

 

Dumping
social

Manipulation
Monnaie

Protectionniste

 

Union européenne (UE)

 

 

 

 

Turquie

 

 

 

Ukraine

 

 

 

Maroc

 

 

 

Corée du Sud

1.  A quand la prochaine tempête sur le marché des devises ?

2.  Japan and South Korea trade cheating

3.  South Korean free-trade deal is long overdue

(Bolivie, Colombie, Équateur et Pérou)

 

1.      Waging the currency war

République dominicaine

 

 

 

(Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua)

 

 

 

Inde

 

 

 

Singapour

 

 

 

 


Table des matières

1.      Libre-échange (1)

2.      Exportations - (Libre-échange (2))

3.      Union européenne - (Libre-échange (3))

4.      Position déficitaire - (Libre-échange (4))

5.      Conclusion - (Libre-échange (5))