Moody's maintient la cote Aaa du Canada

J’aime toujours lire le communiqué officiel de Moody’s, plus nuancé que la position de la presse canadienne.


Extrait de : Moody's maintient la cote du Canada, La Presse Canadienne, les affaires.com, 28-07-2011

L'agence de notation de crédit Moody's Investor Services a décidé de maintenir la cote de crédit du Canada à triple A, soit le niveau le plus élevé possible.

Moody's a expliqué sa décision par le degré élevé de résistance de l'économie canadienne de même que par les efforts faits par Ottawa et les provinces pour faire face à leurs dettes au cours des années à venir, entre autres facteurs.

L'agence a indiqué que l'état du marché canadien de l'habitation et la question de la souveraineté du Québec représentaient des éléments de risque, mais que les risques étaient peu élevés.

Le secteur du logement est quelque peu risqué parce que de nombreuses hypothèques sont assurées par une société de la Couronne fédérale, selon Moody's.

Moody's juge cependant improbable un important ralentissement du secteur de l'habitation et affirme que même dans un cas extrême, les coûts additionnels pour Ottawa seraient relativement peu élevés.

De son côté, le mouvement en faveur de la souveraineté du Québec ne semble pas constituer un risque significatif, la question ne figurant apparemment pas parmi les priorités politiques, a indiqué l'agence.


clip_image001

Announcement: Moody's Releases Annual Report on Canada

Global Credit Research - 28 Jul 2011

New York, July 28, 2011 -- In its annual report on Canada's sovereign ratings, Moody's Investors Service says its Aaa ratings are based on the country's economic resiliency, very high government financial strength, and a low susceptibility to event risk -- factors that have also helped Canada to weather the global financial crisis.

The economy's very high degree of resiliency is demonstrated by a high per capita income, the large scale of the economy, and its diversity, says the Moody's report. Natural resource industries, a competitive manufacturing sector, and a well-developed and well-regulated financial market also support the country's resiliency.

·        Malheureusement, les ressources naturelles payantes se situent dans l’ouest, ce qui crée une dissymétrie de la richesse entre les provinces.

·        Un secteur manufacturier, qui décroît chaque année, ne représente pas pour moi, un bon signe.

·        Drôlement bien, gérer notre système bancaire! un vrai oligopole.

Sept banques contrôlent le système financier canadien, quand le fédéral fait plus de 40 milliards de déficits dans une année, nos banques font plus de 20 milliards de profits, belle distribution de richesse.

·        Oui, Moody’s aime bien les banques …

While Canada's public finances deteriorated as a result of the global financial crisis, the federal government and the provinces are now on a track of fiscal consolidation that will improve general government debt ratios over the next few years, according to Moody's.

Remarquez, ce sont des promesses seulement si on maintient une croissance économique, dangereux, quand notre principal partenaire commerciale, est en train d’avoir un infarctus de surendettement.

Although general government debt, including the debt of the provinces and municipalities, is similar to that of other large Aaa-rated countries, the federal government's debt position by itself is relatively low.

Bien sûr, il y a une asymétrie fiscale, ex : la santé est sous la juridiction provinciale, au contraire de l’ensemble des pays industriels. Donc, les provinces jouissent de déficits structurels et le fédéral fait la morale de la bonne gouvernance.

As the provinces are highly rated, Moody's considers the contingent liability from this source to be low, despite the relatively large size of provincial debt.

·        Ne pas oublier que l’agence fait une notation sur les bonds canadiens, non pas sur l’ensemble des finances canadiennes, donc, elle a donné une note Aaa.

·        D’autant plus, qu’elle considère que le fédéral n’est pas imputable des dettes des provinces, ce qui est vrai d’ailleurs.

·        Si le Québec, à un problème un jour de surendettement, le Canada anglais risque de lui faire la morale, tu as voulu faire la cigale, mais assume maintenant.

Canada's current account balance returned to surplus in 1999 and remained there until 2008, bringing down the reliance on foreign capital inflows. This has risen somewhat in the past two years but is still not considered a risk to financial stability. Canada's susceptibility to event risk is low and is related to the housing market and to Quebec's sovereignty issue.

Une crise immobilière possible, due au niveau du surendettement des ménages, et c’est vrai que notre système bancaire est extraordinaire, nos banquiers canadiens se sont arrangés pour que les prêts douteux soient transférés à la SCHL.

La valeur des prêts hypothécaires assurés par la SCHL dépasse les 500 milliards - soit environ 30% du produit intérieur brut canadien -, ce qui est beaucoup trop.

Et qui est responsable, s’il y a une crise immobilière ?

C’est vous M. le peuple.

Une version Fannie et Freddie, mais sur le dos du peuple, enfin …