Effondrement dans le tunnel Ville-Marie

clip_image002

On a été drôlement chanceux, au milieu des vacances de la construction et un dimanche à 9 :30 A.M.

Imaginer cette même situation une semaine plus tard, un lundi à 9 :30 Am, on a évité un vrai désastre.

On n’a pas d’argent pour réparer les routes, mais on est capable de payer des retraites dorées qui sont insolvables et nous coûtent 4 milliards par année par contre.

Les commentaires des blogueurs sont tordants, je pense que pour maintenir notre équilibre mental sur la gouvernance du Québec, l’ironie devient le meilleur pansement.

À mes 4000 lecteurs étrangers par jour, je vous confirme bel et bien que le Québec se situe en Amérique du Nord et nous n’avons pas une guerre civile, juste une légère corruption administrative.


Extrait de : Effondrement A20: Sam Hamad souhaite un rapport d'inspection au plus vite, La Presse canadienne, Le Devoir,  31 juillet 2011

L'autoroute Ville-Marie a rapidement été fermée dans les deux directions. Le tunnel Viger en direction ouest a cependant été rouvert vers 15h20.

Le ministre québécois des Transports, Sam Hamad, souhaite que les experts de son ministère produisent «le plus rapidement possible» un rapport d'inspection sur l'effondrement d'une imposante structure de béton dimanche matin dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal.

Il se rendra d'ailleurs sur place, en fin de journée, pour constater l'ampleur des dégâts.

Par voie de communiqué, M. Hamad a indiqué qu'il voulait que les experts posent un diagnostic sur les causes ayant mené à l'incident.

Le ministre s'est également dit soulagé d'apprendre que personne n'a été blessé dans l'événement.

Le pire évit

Le pire a effectivement été évité puisqu'aucun automobiliste ne se trouvait sur l'autoroute 720, près du viaduc Hôtel-de-Ville, où la structure de béton s'est écrasée sur les trois voies en direction est.

L'autoroute Ville-Marie a rapidement été fermée dans les deux directions. Le tunnel Viger en direction ouest a cependant été rouvert vers 15h20.

Selon la porte-parole du ministère des Transports, Caroline Larose, une poutre soutenant des paralumes s'est détachée. Les paralumes, des structures en béton quadrillées, empêchent l'éblouissement par le soleil des automobilistes

En conférence de presse peu avant midi, Mme Larose a répété que les structures étaient inspectées régulièrement.

 Wow, drôlement encourageant, changé d'ingénieur …

«Le ministère des Transports du Québec vérifie ses structures, les inspecte, les répare, a un plan de redressement qui est en place où on investit près de 4 milliards $ cette année. Donc, les travaux sont faits pour maintenir en forme et en état nos structures», a-t-elle indiqué.

Mais elle était toutefois incapable de préciser à quel moment celles du tunnel Ville-Marie avaient été examinées pour la dernière fois.

Elle doit être plus préoccupée à financer sa future élection par les entrepreneurs de la construction, que de demander des comptes à rendre.

Le porte-parole pour la Sûreté du Québec (SQ), Daniel Thibaudeau, a quant à lui indiqué que des travailleurs effectuaient des travaux d'entretien à proximité au moment de l'effondrement de la structure sur les trois voies rapides. Ce sont eux qui ont alerté les autorités de l'incident.

Ces travaux sont effectués sur les murs de soutènement dans le tunnel. Mme Larose a précisé qu'il était trop tôt pour dire s'ils seraient à l'origine de l'affaissement de la structure.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, a convoqué un point de presse à 16.

Sous-financement

Le chef de Projet Montréal, le deuxième parti d'opposition à l'Hôtel de Ville de Montréal, Richard Bergeron, a quant à lui affirmé sur les ondes de RDI que l'incident «traduisait le sous-financement de l'entretien des infrastructures» à Montréal.

La porte-parole du MTQ a assuré que cette portion de l'autoroute ne sera rouverte que lorsque sa sécurité sera assurée

Elle devrait néanmoins demeurée inaccessible aux automobilistes toute la journée de dimanche puisque des ingénieurs en structure inspecteront le muret central pour tenter d'en savoir plus sur les causes de l'incident.

En semaine, 100 000 véhicules empruntent quotidiennement le tunnel Ville-Marie.

Sa fermeture annonce de nouveaux maux de tête pour les usagers des routes dans la région de Montréal et de ses environs.

En plus des nombreux chantiers estivaux, depuis la mi-juin, le pont Mercier est partiellement fermé en direction sud.

Cela s'ajoute aux inquiétudes soulevées concernant l'état précaire du pont Champlain alors qu'un rapport dévoilé au début du mois de juillet indiquait que ses structures étaient endommagées.

Même si l'effondrement de la structure de béton sur l'autoroute Ville-Marie dimanche n'a pas fait de victimes, l'événement rappelle l'affaissement du viaduc de La Concorde, à Laval, qui avait fait cinq morts le 30 septembre 2006.

Le maire préoccup

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s'est dit préoccupé sans être saisi de panique par l'effondrement d'une imposante structure de béton dans le tunnel Ville-Marie, à Montréal, dimanche.

En point de presse, M.Tremblay a répété que la priorité de la Ville était d'assurer la sécurité des citoyens et qu'il travaillait étroitement avec le ministère des Transports à cet effet.

Il a reconnu que cet incident s'ajoutait aux problèmes connus du réseau routier mais qu'il travaillait très fort depuis dix ans pour que ceux-ci soient résolus. M. Tremblay a soutenu que des investissements étaient nécessaires et qu'il continuera à réclamer de l'aide à Ottawa et à Québec.

10 ans d’efforts pour arriver à ce piteux résultat, je ne m’en vanterait pas. Mais il toujours égale à lui-même, une totale incompétence à ne pas attaquer les vrais problèmes.

Le maire de Montréal a également soulevé les problèmes de circulation que ce nouvel incident occasionnera. Il a annoncé que les automobilistes ne pourront plus se stationner dans le secteur à partir de lundi, notamment sur les rues Ontario, et Saint-Antoine ainsi que sur le boulevard René-Lévesque.

Du côté de Québec, le ministre des Transports, Sam Hamad devait se rendre sur les lieux de l'effondrement, en fin de journée, pour constater l'ampleur des dégâts et faire le point sur les événements.

Le porte-parole du Parti québécois en matière de Transports, Nicolas Girard, a quant à lui affirmé que la population avait lieu de s'inquiéter de l'état des infrastructures dans la province. Selon lui, l'événement de dimanche soulève la question de l'inspection des structures, à savoir si celles-ci sont effectuées suffisamment régulièrement. 


Lephilosoph, dimanche 31 juillet 2011 21h18

Une illustration spectaculaire de la faillite de notre système électoral

Depuis près de trente ans, la métropole a été ignorée tant par les pouvoirs provincial que fédéral. Et la raison de cette indifférence est qu'il n'y a que trois comtés qui peuvent changer d'allégeance au provincial. Ce qui veut dire que c'est dans la couronne nord et sud de Montréal que se décide la formation du gouvernement. La métropole n'est pas un enjeu électoral, conséquemment les investissements tardent à venir. La situation est presque identique à Laval. Ce qui explique que c'est dans ces deux régions que ces «accidents infrastructurels» se sont déroulés. Il en est de même au fédéral où on parle de réfection ou de remplacement du pont Champlain depuis près de vingt ans, sans que jamais rien n'ait été fait de significatif. Depuis vingt ans, il n'y avait que trois comtés qui changeaient de mains entre le Bloc et les Libéraux. Conséquence, Montréal a été le parent pauvre des investissements fédéraux métropolitains au Canada.

Conclusion: les montréalais ont tout intérêt à réclamer un scrutin proportionnel afin que leur poids politique corresponde à leur poids démographique et économique. On doit mettre fin à cette distorsion de l'économie politique québécoise et canadienne.

Il a raison notre mode de scrutin est complètement pourri, les élections se gagnent en région, et bien sûr les subventions et les investissements suivent ce même parcours.

Grace, dimanche 31 juillet 2011 23h01

Ville-Marie ... au nom de Marie la mère de Jésus ! Merci Marie !

 Il faudrait aller à l'Oratoire et remercier Marie !...

 mais attendez...il faut prendre des routes... ce n'est pas certain qu'en se rendant pour faire une neuvaine on aura la vie sauve. Est-ce que nos prières vont toujours nous protégez!

La parodie n'est même pas drôle !

Ils ont eu de la chance, ces messieurs politiciens et ingénieurs. Le jour du Seigneur...imaginez en pleine semaine à l'heure de pointe... Et nous avons eu de la chance, dire que j'ai passé par la vendredi à la même heure.

C'est triste on en est rendu à se demander à chaque fois que l'on passe sur une infrastructure non pas si on risque d'avoir un accident de la route en raison d'un cinglé, mais plutot d'avoir un accident en raison de l'infrastructure.

Ils vont nous dire...il faut un rapport, il faut une commission, il faut un comité... Assez c'est assez ! On en a assez !

L'ensemble de la classe politique en est responsable ...Et non, je ne veux pas me faire dire...que j'ai voté pour eux et que j'aurais du exiger des travaux, des maintenances, etc. en tant qu'électrice.

En passant, l'Orde des ingénieurs devrait s'inquièter c'est l'ensemble de la profession qui est ternie par ce genre d'évenements. Vous construisez, vous maintenez quoi au juste. Les firmes d'ingénieries c'est quoi au juste ? Les ingénieurs du MTQ c'est quoi au juste ? Est-ce que le Québec peut faire des grands travaux.

Quel honte !

Oh c'est vrai j'oublais un secret de Fatima que ma grand-mere me disait: Y parait qu'un des secrets de Fatima c'est : Pauvre Québec !

Michel Bédard, lundi 1 août 2011

Heureusement, malheureusement.

« Votre maire travaille très fort depuis 10 ans pour résoudre les problèmes routiers », avance Gérald. J'entends déjà les cyniques : quel maire, où ça ?

Anecdote incroyable mais vraie. Comme chauffeur d'autobus touristique (21 sièges), j'ai perdu un contrat de voyage à cause... des nids-de-poule à Montréal ! Mon dernier groupe, des clients allemands (20), n'en pouvait plus de souffrir les nombreux soubresauts qu'offrent les voies publiques de la capitale mondiale des fissures, crevasses et nids-de-poule. « Traumatisés » de leurs deux premiers jours passés à Montréal, inquiets pour la suite du voyage, car ils anticipaient que toutes les routes du Canada étaient aussi pénibles qu’à Montréal, ils exigèrent et obtinrent un bus de 50 places (avec suspension à air comprimé, le mien était à lames). Conséquemment, un changement de chauffeur fut requis... Merci M.Tremblay.


Les blogueurs de la Presse

·         dcsavard ,31 juillet 2011, 13h50

Transports Québec dans sa communication aux citoyens se veut rassurant en disant que les structures sont inspectées régulièrement. Moi, c’est ce qui m’inquiète justement. La structure elle est inspectée régulièrement et elle s’effondre. Ou bien les inspections sont nulles ou bien les inspections ne sont pas suivies des actions appropriées. Comme le pont Champlain est l’oeuvre d’ingénierie civile la plus surveillée au Canada, ça devrait théoriquement nous rassurer, mais là, la déclaration de Transports Québec laisse plutôt craindre le pire.

Maintenant, si l’on impute la responsabilité au chantier en cours, il faudrait rappeler la raison pour laquelle nous exigeons des ingénieurs membres de l’ordre des ingénieurs du Québec, c’est parce que c’est eux qui sont supposés être les uniques détenteurs de la légitimité de toute oeuvre pouvant entraîner des pertes de vies humaines. Donc, comment se fait-il qu’il n’y a pas eu de calculs et d’évaluation d’impact de ce chantier sur les structures existantes et la mise-en-oeuvre des moyens pour éviter un effondrement si c’est bien le chantier qui est la cause? Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.

David Savard

·     melio, 31 juillet 2011, 15h38

Il ne faut pas se leurrer : l’État n’est plus capable d’assurer ses fonctions régaliennes. On préfèere payer les fécondations, financer les campagnes anti présomption èa l’hétorosexualité, se payer l”équité” salariale et financer le crime organisé. Ce n’est qu’une question de temps avant que nos finances publiques s’écroulent comme les ponts.
J. Dulude

·     ralbol, 31 juillet 2011, 16h15

Pour ma part, je n’éviterai pas les tunnels.

J’ai pleinement confiance en nos gouvernants, et je suis sûr qu’ils prendront avec toute la rapidité nécessaire, la seule mesure capable de protéger les citoyens contre nos infrastructures désuètes: rendre obligatoire le port du casque protecteur pour tous ceux qui prennent place à bord d’un véhicule automobile.

D. Lefresne

·         marcelleduc , 31 juillet 2011, 16h27

En passant, si nos ingénieurs sont incompétents, allons les chercher dans d’autres pays où ils sont mieux formés, où la rigueur est de mise, aussi être capable de résister aux trafics d’influence.

M.Leduc

·     americanophile , 31 juillet 2011, 16h35

Le gouvernement Charest nous dit qu’il a investit des milliards dans les infrastructures ??? Où ça ? Des milliards gaspillés dans des projets stupides sans importance oui ! Mais ce qui compte non ! Les infrastructures du Québec sont à l’image de notre petit gouvernement provincial: tout croche, pourri, chambranlant, usé jusqu’à la corde, etc. Évidemment qu’il va y avoir une commission d’enquête et que personne ne sera trouvé coupable. Car au Québec personne n’est responsable de rien. Nous avons une justice ding et dong, nous avons un système d’éducation ding et dong, un système de santé ding et dong et des infrastructures ding et dong. Mais, nous ne pourrons réparer toutes ces infrastructures. Parce que nous somme pourris de dette comme les Grecs ! Chanceux que cet effrondement n’ait pas fait de mort. Les libéraux l’échappent belle.

·     allenzheimer , 31 juillet 2011, 18h36

A la lecture des commentaires il me parait évident qu’une commission d’ enquête s’impose pour dissiper le doute qui s’installe chez nos ignorants payeurs de taxe à l’égard de nos honnêtes et si prospères cimenteurs(euses) et d’un lobby qui, nous le savons tous, n’existe même pas, on le saurait !
À quel Johnson cette commission d’enquête devrait-elle être confiée ? Lulu bien pogné dans le cambouis ! Dilemne! Reste Bastarache,il refusera pas!
Des pare-soleil en béton…Fallait juste y penser !
P.J.Audette

·     zag002 ,1 août 2011, 04h13

Et il (le Ministre) nous dit fièrement que le bâtiment était inspecté régulièrement.. euh.. je sais pas pour vous mais question crédibilité j’aurais presque mieux entendre qu’ils ne l’avait pas inspecté..

Répétez après moi.. le pont Champlain est solide.. le pont Mercier est solide.. l’échangeur Turcot est solide.. le Stade Olympique est solide.. le centre-ville est solide.. Faites vos prières!!

Simon Cadorette

·     nidieunimaitre , 1 août 2011, 07h47

Le ministre Sam Hamad a tout à fait raison de dire que les structures sont sécuritaires mais ce qu’il a oublié de dire c’est qu’elles sont sécuritaires …jusqu’au prochain effondrement!
D.Morin