George Ugeux en entrevue

Encore beaucoup de volatilité sur les marchés. L’Europe dégringole sous le poids des banques exposées aux obligations de pays en difficulté. Les «hedge funds» s’en donnent à coeur joie. On spécule, on vend, on achète… et on a du mal à suivre le jeu. La bourse ressemble à un casino et la suivre au quotidien relève d’une aventure sado-masochiste.

Par ailleurs, j’aurai un invité que je vous suggère de ne pas manquer ce soir 18h30 HE à RDI Économie (rediffusion 22h HE). George Ugeux est pdg de la firme Galileo Global Advisors. Il a été vice-président de la Bourse de New York dans le passé. Il avait tout vu venir. À l’émission le 9 juin dernier, il nous disait qu’il n’y avait aucune nouvelle économique positive en vue, que les données américaines allaient nous décevoir, que la bourse allait chuter, même qu’une correction était en cours et que, dans les circonstances, il avait décidé de vendre toutes ses actions.


Voyez ou revoyez cette entrevue du 9 juin 2011, ça vaut la peine! Et rendez-vous ce soir pour la suite, deux mois plus tard…


Extrait de : Une occasion pour acheter des actions, selon Georges Ugeux, Radio-Canada, jeudi 11 août 2011

Mercredi, en entrevue avec le journaliste Gérald Fillion à l'émission RDI économie, George Ugeux a affirmé qu'il était temps de retourner sur les marchés et d'acheter certaines actions.

Les investisseurs ne savent plus où donner de la tête avec les bourses qui vont dans tous les sens. Mais selon l'ancien vice-président de la Bourse de New York Georges Ugeux, il est maintenant temps pour des achats sélectifs.

La volatilité des derniers jours a créé de véritables montagnes russes boursières. La Bourse de New York a connu mardi sa meilleure journée depuis plus de deux ans, alors que lundi fut la pire séance depuis la crise financière de 2008.

Une chose est cependant certaine, les marchés sont en nette baisse depuis deux semaines. Les bourses d'Europe et d'Amérique du Nord ont été frappées par une correction boursière.

En juin dernier, le PDG de la firme Galileo Global Advisors et ancien vice-président de la Bourse de New York, Georges Ugeux, avait vu venir la tempête. Il affirmait alors avoir vendu toutes ses actions.

Georges Ugeux- 1