Le web gruge le marché des cablodiffuseurs


Extrait de : Le web gruge le marché des cablodiffuseurs, La Presse canadienne, 08 octobre 2011

Près de la moitié des Canadiens regardent des émissions ou des films sur le Web, et environ le tiers songe à mettre fin à son abonnement télévisé, conclut un récent rapport américain.

Un coup de sonde mené auprès de Canadiens par le Cable and Telecommunications Association for Marketing, un groupe de pression nord-américain de défense de la câblodistribution, laisse entendre que la télévision traditionnelle occupe toujours le haut rang du visionnement dans le confort du foyer, bien qu'Internet commence à changer la donne.

Le groupe indique également que 48 pour cent des sondés ont regardé une émission ou un film sur le Web récemment, tandis que 71 pour cent de la tranche des 18-34 ans des personnes interrogées se décrivent comme des adeptes du Web en ce qui a trait aux émissions et aux films.

Près des deux tiers de ces internautes ont précisé qu'ils se servaient du site YouTube, et un peu plus de la moitié d'entre eux visitent les sites Internet de chaînes télévisées. Dix-neuf pour cent ont quant à eux indiqué utiliser Netflix, et neuf pour cent achètent des documents via iTunes.

Parmi ces Canadiens, environ le tiers a affirmé avoir regardé une émission ou un film en ligne plus d'une fois par semaine, 23 pour cent ne le font qu'une fois par semaine et 17 pour cent, une fois par mois.

Le sondage indique également que 93 pour cent des répondants connaissaient l'existence du site de lecture en continu Netflix, et onze pour cent étaient membres de cette plateforme. On estime par ailleurs qu'un autre huit pour cent avaient adhéré à la période d'essai gratuit au moment du sondage.

Questionnés sur la quantité de documents pouvant être téléchargés, 80 pour cent des sondés ont indiqué qu'ils l'ignoraient. Parmi ceux qui connaissaient la limite permise par leur forfait, la moyenne de documents pouvant être téléchargés était de 74 gigaoctets. Le rapport souligne que cette moyenne est élevée puisque les comptes de base et intermédiaire offrent habituellement beaucoup moins.

Environ 15 pour cent des répondants ont souligné avoir dépassé la limite de téléchargement après avoir visionné des émissions ou des films en ligne.

Le sondage en ligne a été mené auprès de 2098 Canadiens, entre le 23 juin et le 6 juillet. Il présente une marge d'erreur de 2,2 points de pourcentage.

Plus tôt ce printemps, la firme comScore, qui observe les pratiques des internautes, avait indiqué que les Canadiens détenaient toujours le titre de plus grands consommateurs de vidéos en ligne au monde. Les Canadiens regardent de façon générale beaucoup plus de vidéos et pendant une plus longue période de temps que les autres internautes.

En mars, 22,5 millions de Canadiens ont regardé 5,6 milliards de vidéos en ligne, pendant 388 millions d'heures d'écoute - pour une moyenne de 251 vidéos par utilisateur et 17,2 heures de visionnement, selon comScore. Ces données n'incluaient toutefois pas Netflix, la firme comScore n'étant pas en mesure d'évaluer les visites enregistrées par ce site.