Les eurobonds ou le racket


Extrait de : Les eurobonds ou le racket, Le blog à Lupus, 01/10/2011

Les eurobonds ou le racket des glandus déguisé en "solidarité" : l'assurance de l'égalisation par le bas

Voila qui fait suite à mon post sur la dérive de la "solidarité"...

La Réflexion du Jour : Les eurobonds sont comme une drogue, qui détruirait le dernier rempart que l’on a voulu préserver…

Les eurobonds seraient l’acte final d’une Union de transferts.

 

Les eurobonds permettraient de regrouper la dette des pays affaiblies sur celle des État économiquement forts : Allemagne, Pays-Bas et également la France. Ces pays auraient à porter un fardeau insoutenable pour financer cette mutualisation. Les eurobonds ne sont pas une solution, quel que soit l’horizon que l’on vise.

 

Les eurobonds sont comme une drogue, qui détruirait le dernier rempart que l’on a voulu préserver. Et si l’on instaurait ce dispositif, il ne serait plus possible d’en sortir.

 

Dans 10 ans, tous les États seraient surendettés, plus ou moins selon les pays. Et cela signifierait de l’inflation, de mauvaises perspectives de croissance et une perte de prospérité pour les États les plus riches. Tels seraient les effets des eurobonds : nous renoncerions à la prospérité.

 

On comprend mieux que la fausse gauche d'Europe du Sud fasse tout ce qu'elle peut pour les instituer... Elle a des clientèles de rentiers à nourrir... Et y a un plus un pet de gras à sortir de leurs propres fourmis ouvrieuses ponctionnées jusqu'à l'os. Alors faut bien aller chercher à l'étranger de nouveaux esclaves à faire bosser gratos...

FESF boite de pandore pour obligation pourrie

Ajoutée par armageddon16x16 le 30 sept. 2011

 

C'est vraiment délirant et pathétique et ils sont contents ses trois clowns. Nicolas Doze a complètement retourné sa veste, on ne résout pas de la dette avec encore plus de dette, c'est du n'importe quoi !!!!!!

 

Les Allemands se font sodomiser par les Grecques et ça fait rires ses trois couillons. Ça va mal finir toutes ses conneries ! Ya vraiment pas de quoi être fier du FESF, sauf si c'est acheter du temps en espérant que les USA implose avant l'Europe...

 

De toute façon les USA et l'Europe sont dans le même bateau, car on ne résout pas de la dette avec encore plus de dette