Les Québécois comptent dépenser moins


Extrait de : Les Québécois comptent dépenser moins, Radio-Canada, 13 octobre 2011 à 13 h 07 HAE

L'indice de confiance des consommateurs québécois est en baisse cette année par rapport à l'an dernier. Les Québécois prévoient dépenser moins que leurs prévisions de 2010 dans toutes les catégories d'achat.

L'indice, établi selon les réponses à un sondage réalisé pour le compte du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), se situe à 89,2 points. Après avoir atteint un sommet à 114,4 en 2009, il était légèrement descendu à 105 points l'an dernier.

81 % des ménages québécois estiment que leur situation financière s'est améliorée ou est demeurée stable au cours des six derniers mois, une situation inchangée par rapport à la même période l'an dernier.

Parmi les 19 % qui ont indiqué une détérioration de leur situation financière au cours des six derniers mois, 64 % invoquent l'augmentation du coût de la vie, un bond de 12 points par rapport à 2010 et de 23 points par rapport à 2009.

Près de 85 % des ménages québécois prévoient que leur situation financière s'améliorera ou restera stable dans les six prochains mois.

Ils sont par contre beaucoup plus préoccupés qu'en 2010 par l'avenir de la situation financière du Québec.

En effet, seulement 10 % des Québécois croient que la situation financière du Québec s'améliorera dans les six prochains mois, une baisse de 11 points par rapport à 2010.

Je vous comprends, les États-Providences sont en train de tomber une à suite de l’autre.

Évidemment, on ne peut continuer à emprunter et ne payer que les intérêts, l’invincibilité des dettes souveraines est en train de s’estomper.

Bienvenue dans la Réalité Économique

Intentions d'achat

39 % des personnes interrogées considèrent qu'il est présentement intéressant d'effectuer un ou des achats importants et 21 % des ménages prévoient le faire au cours des six prochains mois. L'automobile figure toujours au premier rang de ces intentions.

Pour toutes les catégories de produits et de services, les Québécois comptent dépenser moins que leurs prévisions de l'an dernier.