Les retraités se disent trompés

J’aurais littéralement honte d’écrire que les pauvres petits vieux de la fonction publique se sentent trompés parce que leurs fonds de pension ne seront pas indexés.

C’est le peuple entier qui se fait arnaqué par des retraites pyramidales que nos politiciens par simple copinage ont accordées à leurs employés, remarquez ils s’en fout, car le seul intérêt est de rester au pouvoir.

Voici, la vraie vie, un jour le Québec va frapper le mur, et l’on va être obligé de réduire vos prestations comme tous les pays qui sont dans une situation économique difficile.

Vous êtres surtout chanceux que les syndicats ont encore la mainmise sur le pouvoir politique, mais on ne pourra emprunter constamment pour satisfaire vos retraites dorées sur le dos du peuple qui s’appauvrit à chaque jour.


Extrait de : Les retraités se disent trompés, Annie St-Pierre, le Journal de Montréal,  04/10/2011

L'association soutient que le scénario que fait miroiter la ministre Michelle Courchesne est carrément irréaliste.

QUÉBEC – Le gouvernement du Québec trompe les 187 000 retraités de l’État avec le projet de loi 23 en leur faisant croire qu’ils pourraient toucher l’indexation de leurs fonds de pension si le surplus du régime dépasse les 20 %, selon l’Association québécoise des retraités du secteur public (AQRP).

L’AQRP a fait cette sortie, mardi, à l’ouverture d’une commission parlementaire sur le sujet. Le regroupement de retraités soutient que le scénario que fait miroiter la ministre Michelle Courchesne est carrément irréaliste.

Avec une étude actuarielle en main, l’association a fait savoir qu’il est nettement improbable que le surplus du régime des employés de l’État soit supérieur à 20 %, le plancher exigé dans le projet de loi pour avoir droit à l’indexation.

Selon les actuaires mandatés, la Caisse de dépôt et placement, qui gère les fonds de pension de l’État, devrait obtenir des rendements d’au moins 13,4 % pour quatre années consécutives afin d’obtenir un tel résultat.

 

La présidente de l’AQRP, Madeleine Michaud, a rappelé que la Caisse de dépôt n’a jamais obtenu de tels résultats, mais a plutôt fait un rendement moyen de 3,7 % au cours des dix dernières années.

Et oui, nos projections actuarielles sont basées sur un rendement de 7 à 8 %, et la réalité est plutôt 3,7 %, ainsi les déficits actuariels progressent rapidement.

Même Fitch a fait une mise en garde sur les déficits actuariels, il faut corriger le tir, car la dette brute augmente rondement, par rapport à notre croissance économique.

Mémoire

Dans son mémoire, l’association, qui n’a aucun lien syndical, a rappelé que les fonds de pension du secteur public ont été désindexés entre 1982 et 1999, ce qui a fait perdre un pouvoir d’achat de 10 000 $ pour chaque retraité.

Selon Mme Michaud, la ministre avait accepté de corriger la situation, mais le projet de loi étudié présentement ne constitue rien de moins qu’un verrou législatif. «Nous avons l’impression de faire rire de nous», a dit Mme Michaud en ajoutant que «le projet de loi est non seulement une illusion, mais une trahison».

Trahison pour le peuple surtout !

Autres

La CSN et de la FTQ se feront également entendre à cette commission parlementaire. En ce qui les concerne, les cotisations aux fonds de pension de leurs membres seraient réduites ou suspendues dans les cas où les surplus seraient supérieurs de 10 %.

Les premiers 10 % de rendement serviraient à combler les déficits actuariels, selon le projet de loi.


 

  1. gravatar

    # by Anonyme - 18 octobre 2011 à 10 h 14

    Les retraités n'ont pas cotisé pour l'indexation de leur rente et le gouvernement n'a aucune obligation contractuelle de donner un meilleur ajustement au coût de la vie que ce qui a été convenu à partir de 1982. J'accorde à l'AQRP que le projet de loi 23 n'est pas très généreux, mais il n'en demeure pas moins qu'un cadeau aux retraités. Et l'AQRP, une vraie gang de revendicateurs complètement déraillés, devrait se contenter de ce cadeau dans un contexte où tous les autres états renient carrément leurs engagements passés quant à l'indexation des pensions, comme on l'a récemment constaté pour les enseignants en Nouvelle-Écosse, au Minnesota et au Colorado par ailleurs. L'AQRP est comme l'enfant gâté pourri qui pleure parce qu'il n'a pas reçu le cadeau qu'il souhaitait recevoir à Noël alors que ses parents doivent se serrer les coudes pour joindre les bouts : ne payez aucune attention à ces pourris qui n'ont jamais cotisé pour recevoir une meilleure indexation!