Lithium: nous deviendrons le quatrième plus gros producteur mondial.


Extrait de : Lithium : La Corne deviendra un centre stratégique mondial, David Prince, Agence QMI, 8 octobre 2011

À partir de 2012, 12 % de la production mondiale de lithium proviendra de la mine Québec Lithium de La Corne, en Abitibi, ce qui fera de ce petit village de 800 habitants un centre stratégique international pour l'industrie des véhicules électriques.

Le lithium est en effet un métal essentiel pour la fabrication de piles au lithium-ion, les plus efficaces pour faire rouler ce type de véhicules.

« Le lithium est relativement rare sur la planète. Nous deviendrons le quatrième plus gros producteur mondial. Et le lithium pur est encore plus rare. Nous avons la chance de compter sur un gisement de très grande qualité. Nous produirons un carbonate de lithium pur à 99,9 %, ce qui est très, très rare », a expliqué Charles Taschereau, vice-président aux opérations de Canada Lithium.

L'arrivée de la mine et de ses 200 emplois va changer la vie des habitants de La Corne. Elle permettra de doubler d'un seul coup les revenus de la municipalité, ce qui représente une vraie manne pour les citoyens.

La municipalité a d'ailleurs l'intention de consulter la communauté pour savoir comment elle souhaite que soit utilisé tout cet argent.

L'année dernière, la compagnie minière a déjà participé à la construction d'un dôme au-dessus de la patinoire du village. Elle s'implique aussi dans des organismes locaux.

« Les gens des grands centres veulent des redevances minières. Mais ici, les minières investissent énormément dans les communautés. C'est ça nos redevances », a indiqué le maire suppléant de La Corne, Éric Comeau.

Selon plusieurs analystes, les piles au lithium-ion représentent la technologie la plus efficace pour réduire à court terme la consommation de pétrole qui génère une quantité importante de gaz à effet de serre. Cette année, 25 nouveaux modèles de véhicules, hybrides ou 100 % électriques, utiliseront des piles au lithium.

« Il y a des recherches qui se font avec d'autres technologies, par exemple l'hydrogène. Mais on ne voit pas une commercialisation à court terme de ces technologies. Nous ne pensons pas que la demande mondiale va ralentir dans les prochaines années. Elle va plutôt augmenter », a indiqué Charles Taschereau.

La durée de vie de la mine Québec Lithium sera d'au moins 15 ans. Bien que Canada Lithium soit assis sur un gisement important et que le marché soit en pleine progression, il y a tout de même quelques difficultés à surmonter.

Le cours des actions a notamment connu une chute sévère, passant de plus de 2 $ à 0,50 $. La minière a revu ses estimations de ressources à la baisse l'été dernier, ce qui a fait fuir les investisseurs.

Malgré la diminution de la valeur de la compagnie, Canada Lithium affirme qu'elle dispose des liquidités nécessaires pour mener son projet à bien. « Nous avons les deux tiers des 200 millions $ nécessaires pour construire la mine. Nous ne prévoyons pas émettre de nouvelles actions. Nous emprunterons ce qu'il manque », a indiqué M. Taschereau.