Rio Tinto rationalise le groupe de produits Aluminium

Il semble que c’est une bonne nouvelle, ils vont se concentrer sur des grosses usines et des grosses mines, les petites bébelles ont les vends.

De source sûre.


Extrait de : Régime sévère pour Rio Tinto, Hélène Baril, La Presse, 16 octobre 2011

Rio Tinto a mis une affiche à vendre sur le tiers de la capacité de production de sa division Alcan dans six pays, et fait savoir qu'elle entendait se concentrer sur ses usines les plus rentables, dont celles du Saguenay au Québec.

La décision, qui vise à augmenter la performance d'une filiale que Rio Tinto a payée très cher juste avant la crise financière de 2008, a été annoncée dimanche en Australie par le président et chef de la direction de l'entreprise anglo-australienne, Tom Albanese.

Au Canada, ce sera «business as usual», a précisé Jacynthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan, lors d'un point de presse téléphonique. L'entreprise a l'intention de poursuivre ses investissements dans la technologie AP-60 au Saguenay et de mener à bien l'expansion annoncée de l'aluminerie de Kitimat en Colombie-Britannique. Ces usines sont «dans le premier quartile de la courbe des coûts».

Rio Tinto Alcan met en vente 13 usines, où travaillent 6000 de ses 22 000 employés. Six de ces usines situées en Australie et en Nouvelle-Zélande seront transférées dans une nouvelle unité d'affaires baptisée Pacific Aluminium, qui sera gérée de façon indépendante en attendant d'être vendue.

Sept autres usines jugées non stratégiques par Rio Tinto et situées en France, en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis, sont aussi mises en vente, mais leur sort est plus incertain. Elles continueront d'être gérées par Rio Tinto Alcan «qui étudiera plus à fond les options de cession».

Le contexte économique n'est pas idéal pour vendre ces installations à un bon prix, mais Rio Tinto n'est pas pressée. «Il n'y a pas d'urgence et on peut attendre que le climat économique s'améliore», a fait savoir Jacynthe Côté.

La chef de la direction de Rio Tinto Alcan n'a pas voulu dire si les actifs mis en vente étaient profitables ou déficitaires.

Mais toutes ces usines d'aluminium, d'alumine ou de bauxite ont en commun des coûts élevés, soit pour l'énergie, soit pour l'environnement, a-t-elle dit. Il s'agit quand même d'actifs de qualité, qui pourraient prospérer avec de nouveaux propriétaires, assure l'entreprise

Au total, les actifs mis en vente comptent pour 1

·         5% de la capacité de production de bauxite de Rio Tinto Alcan,

·         20% de sa capacité de production d'alumine et

·         33% de sa production d'aluminium.

Selon Jacynthe Côté, Rio Tinto Alcan récupérera rapidement cette capacité avec les projets d'expansion en cours dans ses autres usines de bauxite et d'alumine. «Pour l'aluminium, il nous faudra plus de temps pour revenir à notre capacité de production. On ajoute des tonnes, mais pas au même rythme».

Une fois amaigrie, Rio Tinto Alcan devrait être plus profitable. Elle aura toutefois moins d'envergure mondialement, ce qui devrait se répercuter sur son siège social montréalais.

Avant d'être acquise par Rio Tinto, Alcan projetait d'agrandir son siège social de la rue Sherbrooke Ouest. Ses projets ont été mis sur la glace par le nouveau propriétaire qui avait payé 38 milliards de dollars américains pour l'acheter.

Le gouvernement du Québec avait accepté de maintenir les ententes qui permettent à l'entreprise de produire sa propre énergie à très bas prix au Saguenay, à condition que le siège social conserve une taille et un nombre d'employés équivalent à ce qu'il était avant la transaction.

Depuis, on a appris que l'immeuble abritant le siège social de Rio Tinto Alcan avait été mis en vente et que l'entreprise est à la recherche d'un espace locatif au centre-ville.


Rio Tinto rationalise le groupe de produits Aluminium

LONDRES, RU, le 16 oct. 2011 /CNW Telbec/ - Rio Tinto rationalise son groupe de produits Aluminium à la suite d'une revue stratégique. Treize actifs seront vendus en temps opportun et, dans l'intervalle, certains d'entre eux seront gérés séparément et ses résultats seront également présentés séparément de ceux du groupe de produits. Cette décision permettra à Rio Tinto Alcan de se concentrer sur sa stratégie visant à accroître la valeur de ses actifs de catégorie supérieure et de grande qualité ainsi qu'à améliorer ses résultats financiers.

Les intérêts de Rio Tinto dans six actifs situés en Australie et en Nouvelle-Zélande seront transférés dans une nouvelle unité d'affaires. Cette unité s'appellera Pacific Aluminium et sera gérée séparément du groupe de produits Rio Tinto Alcan en attendant la cession. Ces actifs sont les suivants :

  • Australie : mine de bauxite et usine d'alumine Gove, Boyne Smelters et la centrale électrique Gladstone connexe, usine d'électrolyse Tomago et usine d'électrolyse Bell Bay
  • Nouvelle-Zélande : New Zealand Aluminium Smelters

Un deuxième groupe de sept actifs non stratégiques continuera d'être géré par Rio Tinto Alcan, qui étudiera plus à fond les options de cession. Ces actifs sont les suivants :

  • France et Allemagne : trois usines d'Alumines de spécialité et usine d'alumine Gardanne
  • États-Unis : usine d'électrolyse Sebree
  • Royaume-Uni : usine d'électrolyse Lynemouth et centrale électrique connexe (une fermeture fait ici partie des options envisagées)

« Les actifs destinés à la cession sont des établissements solides et bien gérés qui disposent d'une main-d'œuvre productive, a affirmé Tom Albanese, chef de la direction de Rio Tinto. Ils ne correspondent toutefois plus à notre stratégie, et nous croyons que de nouveaux propriétaires pourraient leur assurer un avenir prospère. Grâce à notre bilan solide, nous pouvons choisir le meilleur moment et la méthode la plus appropriée pour vendre ces actifs. Il se pourrait donc que nous attendions que le climat économique s'améliore. Parallèlement, nous continuerons à assurer l'exploitation de ces établissements de manière sûre et efficace.

« Ce changement constitue une nouvelle étape importante vers l'atteinte des cibles de performance du groupe de produits Aluminium, a-t-il ajouté. Nous avons déjà réalisé de grands progrès, ayant mis en place des plans pour améliorer la performance de manière durable, et nous investissons dans plusieurs de nos actifs stratégiques. »

« Nous sommes déjà en bonne voie de bâtir un secteur Aluminium réellement exceptionnel, a déclaré Jacynthe Côté, chef de la direction de Rio Tinto Alcan. Grâce à la rationalisation, Rio Tinto Alcan peut concentrer encore davantage ses énergies sur l'amélioration de la performance et l'investissement dans la croissance afin d'augmenter la valeur pour les actionnaires. »

Rio Tinto a amorcé des consultations auprès des parties prenantes touchées et engagera le dialogue avec les gouvernements et les autorités de réglementation concernés. Les unités d'affaires concernées de Rio Tinto communiqueront avec les divers groupes d'employés pendant le processus.

Le chef de la direction de Pacific Aluminium sera Sandeep Biswas. Il relèvera de Bret Clayton, chef fonctionnel, Soutien opérationnel et exploitation, Rio Tinto.

À propos de Rio Tinto 

Rio Tinto est un important groupe minier international dont le siège social est situé au Royaume-Uni, regroupant Rio Tinto plc, société inscrite aux Bourses de Londres et de New York, et Rio Tinto Limited, société inscrite à la Bourse d'Australie.

Rio Tinto s'occupe de prospection, d'exploitation et de traitement de ressources minérales. Il produit principalement de l'aluminium, du cuivre, des diamants, de l'énergie (charbon et uranium), de l'or et des minéraux industriels (borax, dioxyde de titane, sel et talc) et du minerai de fer. Bien que ses activités soient d'envergure mondiale, Rio Tinto est solidement implanté en Australie et en Amérique du Nord et possède d'importantes entreprises en Amérique du Sud, en Asie, en Europe et en Afrique australe.

Source : Rio Tinto rationalise le groupe de produits Aluminium


Rio Tinto: records de vente de minerai de fer au 3e trimestre 2011

Sydney (awp/afp) - Le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a annoncé jeudi des records de ventes de minerai de fer et de production de charbon de coke au troisième trimestre 2011, en affirmant qu'il fonctionnait à "pleine capacité" malgré la morosité économique.

Les ventes de minerai de fer, dans son implantation principale de la région de Pilbara (ouest), ont atteint un record de 60 millions de tonnes, a affirmé le groupe dans un communiqué, sans chiffrer la valeur de ces ventes.

La production de charbon de coke, utilisé pour produire de l'acier, a également atteint un nouveau sommet trimestriel, augmentant de 14% à 2,8 millions de tonnes, soit 56% de plus qu'au deuxième trimestre, où la production avait été affectée par le cyclone Yasi et d'importantes inondations.

"Nous avons atteints de nouveaux records trimestriels pour les ventes de minerai de fer et la production de charbon à coke alors que notre production se remet des fortes intempéries du début d'année", a déclaré le directeur général de Rio Tinto, Tom Albanese.

"Bien que nous soyons conscients de la grande volatitilé des marchés, les fondamentaux se maintiennent bien, en particulier pour les achats en gros de matières premières", a-t-il ajouté.

"Nous fonctionnons à pleine capacité, en vendant toute notre production et notre plan de croissance est dans les rails, soutenu par la vigueur de notre bilan", a-t-il poursuivi.

Rio Tinto a publié début août un bénéfice net record de 7,6 milliards de dollars pour le 1er semestre 2011, en hausse de 30% grâce à la demande toujours forte en Asie et à la hausse continue des prix des matières premières.

Je ne pas sûr que les redevances suivent, surtout pour le Québec ou le coût d'exploitation est plus dispendieux (climat et transport). Puisque les redevances sont liées aux profits, moins de profits, moins de redevances.

Source : Rio Tinto: records de vente de minerai de fer au 3e trimestre 2011