Examining the impact of Québec family policy Fertility – Politique familliale


Cahier spécial : Québec frappe son mur dans moins de 10 ans.


An important element in family policy in Québec between the mid-to-late 80s and 1997 was a desire to increase fertility.

“The fall in birth rates is a sign of a people in decline,”

said Liberal Finance Minister Gérard-D. Lévesque.

Indeed, Québec’s fertility rate has increased in recent years. However:

This increase has not been commensurate with the money spent to achieve this goal, particularly when compared with other provinces, whose fertility rates have also increased without the same government programs.

Nor is it entirely clear that the increase in fertility can be attributed to these programs.

For example: part of this increase may be due to the recent influx of immigrants from North Africa and other Muslim countries where higher birth rates are more common.

Indeed, in national comparison, Québec’s fertility rate is roughly in the middle. (see chart). However, it remains true that Québec’s fertility rate has moved from below the national average to above since 2004—and in 2008 and 2009, Québec births grew to become 30.6% of all Canadian births.

Canada  Births and total fertility rate,

Incentives, after all, can only go so far toward increasing births (Russia is desperately offering free appliances to families to encourage more children.

Ideally, a healthy society would leave families to make free choices regarding family size, uninfluenced by government—either by financial pay outs or by diminished income due to high tax rates.


«L'erreur à ne pas commettre, explique-t-il, c'est d'interpréter la basse fécondité comme un signal que les gens ne veulent pas d'enfants. D'un bout à l'autre de l'Europe occidentale, quand on demande aux gens de dire combien d'enfants ils voudraient avoir, la moyenne globale tourne autour de 2,3, ce qui est considérablement plus élevé que les taux de fécondité réels. La clé de l'affaire semble donc résider dans une compréhension fine des obstacles qui empêchent les gens de réaliser leur désir d'avoir des enfants.

clip_image003Nous ne reviendrons évidemment plus aux familles très nombreuses de jadis.

Mais la recherche scientifique établit maintenant avec un degré de certitude raisonnable que là où la fécondité est très basse, c'est parce que les contraintes qui pèsent sur ceux qui voudraient avoir des enfants sont fortes.

Le taux de fécondité au Danemark, par exemple, est deux fois plus élevé qu'en Italie, fort probablement parce que les obstacles économiques liés à la parentalité y sont beaucoup plus bas, Joseph Facal, p197»


Si on examine, la fertilité canadienne, on constate que les provinces riches et surtout équilibrées (Alberta, Saskatchewan, Manitoba) pour les concitoyens, le taux de natalité est supérieure ou égal, sans dépenser plus de 5 milliards additionnels pour des programmes sociaux. Il est évident, dans une province, qui est surtaxée, les jeunes parents ont de la difficulté à équilibrer leurs budgets surtout avec un taux d’endettement de 180 %, ils n’auront pas tendance à faire des enfants.

On pénalise, l’ensemble de la population en taxant pour satisfaire des programmes de natalité, quand l’origine du problème est justement la surimposition des contribuables réduisant leur liberté économique en les démotivant à faire plus d’enfants.


Table des matières

A Québec family portrait

Indice de fécondité et qualité de l’éducation

Positive trends

Québec’s fertility rate is increasing – INDICE DE FÉCONDITÉ

Québec’s education outcomes – QUALITÉ DE L’ÉDUCATION

Croissance par endettement

Québec weathered the recent recession better than other provinces:

Croissance par endettement

Les taux d’impôts et de taxes sont élevés

Worrisome trends

Tax rates are high:

Marriage rates are low:

Cohabitation rates are high relative to other provinces and countries:

A “demographic winter” is coming - Une démographie catastrophique

A “demographic winter” is coming:

Personne active du Québec

Québec Droite sans lunette rose

Solde migratoire

Les québécois prennent leurs retraites plus tôt,

Seuil critique, peut-être 2020 ?

Building Québec’s welfare state

Building Québec’s welfare state – the historical background

Economic and tax issues: Funding the system

The Québec tax system

Transfer payments is not sustainable over the long term

Transfer payments

Ce que les Anglais pensent du Québec

Péréquation

La contestation

1. Programmes trop généreux

2. Ne règle pas les problèmes économiques

3. La crise économique, elle est de plus en plus contestée

Québec’s growing public debt

Québec - Budget 2011 : Dette publique

Family policy overview

The initial phase: Pre-1997

1997 and beyond

Une politique familiale inefficace et coûteuse.

The addition of parental insurance in 2006 – Congés parentaux

Les congés parentaux un programme ruineux

Les coûts :

Les résultats :

Qui en profite ?

Les conséquences :

Examining the impact of Québec family policy Fertility – Politique familliale

Universal childcare program might wish to avoid

Daycare quality – Garderies - CPE

Historique des CPE

2006, Étude sur les Garderies Universels

Les CPE ont échoué sur le plan pédagogique... comportemental et démographique

Les motivations et conséquences économiques des garderies à 7 $

Working in Québec

La liberté économique de plus en plus restreinte

High school dropout rates

Relationships and family form

Divorce

The situation facing Québec society and families

The Québec story: Short term gain/long term pain?

Conclusion

La source du problème

Politiciens ayant un sens moral douteux

Acheter des votes

Le cancer de la démocratie : les groupes d’intérêts

L’historique Québécoise

L’immobilisme du Québec

A quand le mur?