Les taux d’impôts et de taxes sont élevés


Cahier spécial : Québec frappe son mur dans moins de 10 ans.


Tax rates are high:

A single income family with two children between the ages of six and 17 earning $60,000 a year will have a tax bill of $15,437 in Québec—compared to $12,429 in Ontario and $11,193 in Alberta. The difference becomes even more pronounced for a similar family making $80,000—which would have to pay $23,164 in Québec, compared to $19,055 in Ontario and $17,593 in Alberta.


De plus, ne pas oubliez, c’est après impôts, donc, avoir plus de 4,000 $ à 6,000 $ de plus par année fait toute une différence sur votre équilibre budgétaire.

Exacte, la classe moyenne se fait littéralement exploiter, d’autant plus que beaucoup de gens en profitent, ou plus de 37 % de la population qui ont fait des rapports d’impôts n’en paient pas. Typique de la faiblesse d'une démocratie représentative, qu'une grande partie de la population vit aux dépens des autres.


Budget 2011: combien de moins dans vos poches

Combien le gouvernement Charest va-t-il nous siphonner de plus que l'an dernier? La réponse à cette classique question du contribuable terre à terre, c'est... quatre milliards de dollars.

Oui! 4 000 000 000$ de plus que l'an passé

en impôts, taxes, droits, tarifs, permis de tout genre.

Impôts QuébecCela représente une augmentation de notre facture fiscale provinciale de 8,4%, celle-ci passant de 47,7 à 51,7 milliards.

Voilà une méchante hausse, quand on considère que l'inflation joue autour de 2,0% et que la hausse des dépenses totales est de l'ordre de 4,1%.

Aux yeux de certains lecteurs, la facture fiscale totale apparaîtra peut-être excessivement élevée. Si elle est si considérable, c'est parce qu'elle tient compte de tous les revenus que le gouvernement du Québec vient chercher dans nos poches sous une panoplie de sources directes et indirectes.

Cela inclut les revenus (impôt, taxes, droits, permis) perçus par le gouvernement, par les fonds spéciaux et par les réseaux de la santé et de l'éducation (impôts fonciers). Parmi les 35 fonds spéciaux, les plus imposants sont: le FINESSS (Fonds de financement des établissements de santé et de services sociaux), le FRAF (Fonds relatif à l'administration fiscale), le FORT (Fonds des réseaux de transport terrestre) et le Fonds vert.

À la lumière des résultats consolidés publiés dans le nouveau budget du ministre Raymond Bachand, la facture fiscale de 51,7 milliards se décompose comme suit: l'impôt sur le revenu et les biens payés par tous les contribuables rapportera 32,2 milliards (2/3 particuliers, 1/3 sociétés), alors que les revenus tirés des taxes à la consommation s'élèveront à 17,1 milliards et les revenus de droits et permis, à quelque 2,4 milliards.

Revenons à la ponction additionnelle de 4 milliards que le gouvernement Charest va effectuer lors de sa prochaine année financière de 2011-2012.

Le plus gros du morceau sera puisé à même les taxes à la consommation (taxes de vente, taxes sur le carburant, taxe sur le tabac, etc.). Le gouvernement s'attend à nous soutirer 2,2 milliards de plus à ce chapitre. On parle ici d'une hausse de revenus de taxes de 14,7%.

Bien entendu, l'impôt sur le revenu et les biens représente toujours une source intarissable de revenus pour les gouvernements. Le gouvernement Charest prévoit venir chercher dans nos poches 1,5 milliard de plus à ce chapitre. Ce qui représente une ponction supplémentaire de 4,8%.

Du côté des revenus tirés des droits et permis, la créativité fiscale rapportera au cours de la prochaine année un supplément de 308 millions, soit un ajout de 14,6%.

Concernant les revenus provenant des sociétés d'État, le gouvernement Charest s'attend globalement à une faible augmentation de 77 millions, soit à peine 1,6% par rapport à l'actuelle année financière. Les gains supplémentaires tirés d'Hydro-Québec (+135 millions), de Loto-Québec (+9 millions) et de la SAQ (+53 millions) sont presque totalement effacés par la réduction des revenus (-120 millions) en provenance de la fusion Société générale de financement-Investissement Québec.

On conviendra qu'une facture salée additionnelle de 4 milliards de dollars d'impôts, de taxes, de droits, de permis, de tarifs... ça va réduire considérablement notre revenu disponible.

Au cas où vous ne sauriez pas, j'aimerais vous rappeler que le gouvernement Charest nous avait également plumé le portefeuille personnel de 4 milliards d'impôt et de taxes additionnels dans le cadre de son précédent budget, soit celui qui se termine à la fin du mois.

On résume: on va donc payer en cette nouvelle année financière 2011-2012 quelque 8 milliards de dollars de plus en impôts, taxes, droits... qu'au cours de l'année 2009-2010.

Vous avez bien lu: 8 000 000 000$.

Allez hop, au travail! Le gouvernement du Québec veut notre bien

Source : Québec - Budget 2011 : Revenus


Marriage rates are low:

Canada’s marriage rate (the number of marriages per 1000 people) was 4.4 in 2008, as compared to 2.9 in Québec.

Cohabitation rates are high relative to other provinces and countries:

For example, in Canada, 18.4% of all couples living together are not married compared to 34.6% of Québec couples. Québecers are increasingly dependent on government to raise their children: The creation of a provincial daycare system created a spike in children who are in institutional daycare from just above 10% in 1994 to over 50% in 2006.


Table des matières

A Québec family portrait

Indice de fécondité et qualité de l’éducation

Positive trends

Québec’s fertility rate is increasing – INDICE DE FÉCONDITÉ

Québec’s education outcomes – QUALITÉ DE L’ÉDUCATION

Croissance par endettement

Québec weathered the recent recession better than other provinces:

Croissance par endettement

Les taux d’impôts et de taxes sont élevés

Worrisome trends

Tax rates are high:

Marriage rates are low:

Cohabitation rates are high relative to other provinces and countries:

A “demographic winter” is coming - Une démographie catastrophique

A “demographic winter” is coming:

Personne active du Québec

Québec Droite sans lunette rose

Solde migratoire

Les québécois prennent leurs retraites plus tôt,

Seuil critique, peut-être 2020 ?

Building Québec’s welfare state

Building Québec’s welfare state – the historical background

Economic and tax issues: Funding the system

The Québec tax system

Transfer payments is not sustainable over the long term

Transfer payments

Ce que les Anglais pensent du Québec

Péréquation

La contestation

1. Programmes trop généreux

2. Ne règle pas les problèmes économiques

3. La crise économique, elle est de plus en plus contestée

Québec’s growing public debt

Québec - Budget 2011 : Dette publique

Family policy overview

The initial phase: Pre-1997

1997 and beyond

Une politique familiale inefficace et coûteuse.

The addition of parental insurance in 2006 – Congés parentaux

Les congés parentaux un programme ruineux

Les coûts :

Les résultats :

Qui en profite ?

Les conséquences :

Examining the impact of Québec family policy Fertility – Politique familliale

Universal childcare program might wish to avoid

Daycare quality – Garderies - CPE

Historique des CPE

2006, Étude sur les Garderies Universels

Les CPE ont échoué sur le plan pédagogique... comportemental et démographique

Les motivations et conséquences économiques des garderies à 7 $

Working in Québec

La liberté économique de plus en plus restreinte

High school dropout rates

Relationships and family form

Divorce

The situation facing Québec society and families

The Québec story: Short term gain/long term pain?

Conclusion

La source du problème

Politiciens ayant un sens moral douteux

Acheter des votes

Le cancer de la démocratie : les groupes d’intérêts

L’historique Québécoise

L’immobilisme du Québec

A quand le mur?