Régimes de retraite de l’État est illégitime

Quand, j’écrivais le cahier spécial Québec frappe son mur dans moins de 10 ans,
J’ai remarqué, la semaine passée, que Québecor a fait du bruit sur les retraites dorées, c’est bien!, je me demandais s’il dormait au gaz, comparativement à La Presse.
Et, non, il travaillait fort, il est grand temps que l'on parle de cette arnaque grossière entre le secteur public et le privé, qui sont les retraites dorées.
J'ai été un des premiers blogues en ai parlé ouvertement, il y a deux ans, en disant que c'était un gouffre financier, on n'osait même pas en discuter préférant jouer à l'autruche, avec acharnement et persévérance, j'ai maintenu la pression, inévitablement la problématique du gouffre financier devient de plus en plus évidente, le bon sens revient.
Mon premier cahier spécial était justement sur ce sujet, j’en ai publié un second.
Malheureusement, ils ne sont plus à jour, car multiples carnets se sont additionnés, juste pour vous donner une idée, il y a plus de 151 carnets sur le thème : Régimes de Prestations déterminées dans ce blogue.
Tous des articles démontrant l’insolvabilité de ces régimes (note : difficile de les retrouver sans utiliser la table des matières, de plus, elle a 2 mois de retards).

Quelques règles de bases que l'on doit retenir
1.      On ne peut garantir une prestation, si le rendement n’est pas garanti.
Celle-ci est fondamentale, supposons que vous donnez à un fonctionnaire une prestation à sa retraite de 70 % de son salaire, ce qui veut dire une prestation fixe, par contre, il faut trouvez un rendement dans le marché financier capable de supporter une telle prestation, malheureusement ça n'existe pas.
Allez voir, un banquier et dîtes lui, je vous passe 100,000 $ mais tu dois me garantir un rendement de 7 % pour les 30 prochaines années, il va vous demander sur quelle planète que vous vivez, d'où les déficits actuariels.
2.      Puisqu’un contrat suppose un engagement réciproque de deux parties, qui suppose que chacune des parties tiendra sa parole par ses propres moyens.
Mais si un des contractants s'engage à pratiquer l'extorsion de fonds sur des tiers qui n'y sont pour rien pour tenir sa promesse, alors le contrat est frauduleux, c'est une COERCITION.
En bon québécois, ce que ça veut dire :
Nos chers politiciens ont copiné avec les syndicats en leur donnant de belle retraite dorée tout en gagnant leurs votes, ils ont juste oublié de dire au peuple que c'était des retraites pyramidales.
Donc, M. le peuple, vous devez considérer ce privilège tout à fait ILLÉGITIME.
Si les employés du secteur public ne sont pas d'accord, que l'on fasse un référendum sur le sujet, en excluant ceux-ci du chapitre, est-ce que le peuple est d'accord de supporter des retraites pyramidales, vous allez vous faire battre à pleine couture.
3.      Vous vivez trop vieux.
Depuis les années 1950, l'âge de 65 ans fut retenu comme âge normal de retraite afin de permettre aux travailleurs d'avoir quelques années d'inactivité et de repos au terme de leur vie de dur labeur, en fait, excuser mon langage un peu cru, vous étiez supposé de crever entre 60 à 70 ans, ce qui donnait en moyenne un rapport de 1 :1 entre les prestations du cotisant et celui de l’État.
Voici, un commentaire approprié.
 «C'est épouvantable ce qu'on voit dans la rue. Cette loi a été votée pour des gens qui meurent à 61 ans, pas à 90 ans. Ça n'a pas d'allure».
- Jean Coutu
Puisque, vous ne voulez pas mourir entre 60 à 70 ans, malheureusement, vous n’avez pas assez cotisé pour vous donner une retraite dorée jusqu’à 85 ans.
On le constate, actuellement, la moyenne est un rapport de 4 : 1 et même 6 :1 si le prestataire fait partie des employés municipaux ou fédéraux.
Exemple, sur un fonds de pension d'un individu, qui a terminé sa carrière à 100,000, il risque d'avoir un fonds de pension de 2,100,000 $, s'il vit à 85 ans, l'individu qui a cotisé à 10 % de son salaire, nous donnes en cotisation finale environ 450,000 $ avec un rendement composé de 5 %, on est très loin du 2, 100,000 $, le raisonnement est valable pour des salaires inférieurs.
D’autant plus grave, ce problème n’a pas été réglé rapidement, les conséquences sont graves, car ceux qui ont cotisé actuellement ont cotisé pour ceux qui n’avaient pas assez cotisé.
Donc, le peuple ne peut être tenu responsable, devant ce manque flagrant d’imputabilité provenant de nos politiciens et des syndicats pensant à toute fin à arnaquer le peuple.
4.      Il y a moins de moins de cotisant.
Retraite PyramidalePuisque c'est un système pyramidal, ça va toujours bien, s'il y a plus de gens qui cotisent, on renfloue l'insolvabilité.
Par contre, quand la pyramide s'inverse tout, le système s'effondre, et c'est exactement ce qui se passe, on comptait 211 000 retraités de l'État en 2003, ils étaient 302 000 en 2010, de plus en plus de prestations et aucune augmentation substantielle de cotisants.
Donc, pour conclure, il faut arrêter immédiatement l'hémorragie, sans cela, ça vas être les financiers qui vont l'exiger, et avec eux, ils ne mettront pas les gants blancs, juste en Grèce, on a limité, toutes prestations à 1,800 euro au maximum, rétroactif pour tous les prestataires et futures retraités.
Donc, le peuple ne peut être tenu responsable, devant ce manque flagrant d’imputabilité provenant de nos politiciens et des syndicats pensant à toute fin arnaquer le peuple.
Donc, on est bien mieux de trouver une solution équitable entre le privé, le secteur public et les prestataires, pour les deux derniers, vous devez comprendre que le peuple n'acceptera de travailler jusqu'à 65 ans, qui sont en plus, les vrais générateurs de richesse pour un avoir un maximum de 11,520$ provenant de la RRQ, tandis que d'autres se permettent d'avoir 70 % de leur salaire après seulement 30 ou 32 ans de service.
Si vous ne voulez pas comprendre, on va vous l'imposer, car les finances ne le permettront pas, veuillez, être avisées. D’autant plus, c’est un minimum de décence d’équité de distribution de richesse entre le privé et le public.
Je regrette cette arnaque est illégitime et devra être corrigé.

Devant l’insignifiance des propos de la ministre Michelle Courchesne, je ne l’ai même pas inséré dans l’extrait, ce qui démontre, encore une fois plus, l’attitude carriériste de nos politiciens.

Extrait de : Finances publiques sous pression, Rémi Nadeau, le journal de Québec, 14/11/2011
Les nombreux départs à la retraite de fonctionnaires créent une pression croissante sur les finances publiques.
Alors que l’État :
·         versait 4,8 milliards en prestations aux retraités, en 2006,
·         cette somme est passée à 6,5 milliards, en 2010, et
·         atteindra 10 milliards, en 2020.
Depuis 2006, le nombre de prestataires des régimes publics administrés par la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurance (CARRA) a augmenté de 5 % chaque année.
·         Si on comptait 211 000 retraités de l’État en 2003,
·         Ils étaient 302 000 en 2010.
·         De 18 000 à 20 000 employés de l’État prendront leur retraite chaque année d’ici 2016.
·         Les projections font état d’un sommet de 435 000 prestataires en 2020, alors qu’ils étaient moins de la moitié, soit 211 000, en 2003.
Vous comprenez la pertinence de mon document :
Québec frappe son mur dans moins de 10 ans
Le passif des régimes de retraite, qui s’élève actuellement à 29 milliards, est inscrit à la dette du Québec.
Le passif est beaucoup, plus élevé, le vrai chiffre est 76 milliards,
car on doit compter le coût du FARR plus les pertes actuarielles non amorties.
Perte actuarielle Québec
Le coût des rentes des fonctionnaires un boulet
"Le gouvernement accusait déjà un déficit de son régime de retraite de 71 milliards au 31 mars 2011", précise Youri Chassin, de l'Institut économique de Montréal.
Ce chiffre représente l'écart entre l'ensemble des fonds économisés pour payer les prestations et les obligations futures du gouvernement envers ses employés.
Pour combler ce déficit, Québec a mis en place le Fonds d'amortissement des régimes de retraite (FARR), en 1993. Il le finance par des emprunts et parie sur l'idée que le rendement réalisé sur les sommes investies sera supérieur aux intérêts versés.
Une autre connerie que j’avais mentionnée, il y a plus de deux ans, spéculer sur de l’argent emprunté, pas forts, pas graves, ce n’était pas leurs argents.
Le fonds permettrait de réduire les engagements futurs de 42 milliards, selon le plan budgétaire de 2011-2012.
"Le fonds permet théoriquement de gagner au change, ajoute M. Chassin. Mais la tendance peut se renverser. Au cours de 2008, le FARR a perdu le quart de sa valeur marchande, car les placements n'ont pas réalisé les rendements espérés."
Le FARR aurait perdu 10 milliards suite à la crise financière, estime l'économiste.
La charge que représentent les prestations s'alourdit d'année en année. En 2009-2010, le gouvernement a dû verser près de 4,1 milliards pour assumer sa part des prestations payées à ses employés retraités, calcule le ministère des Finances dans son plan budgétaire de mars 2010.
·         Et ce n'est rien, c'est basé sur un rendement de 7 à 8 %, ce qui est complètement farfelu, ajouter un minimum de 50 %, donc, facilement d'obligations actuarielles 120 milliards, car les rendements ne sont pas au rendez-vous, imaginez, on n'est pas même pas capable de payer les comptes-courants entre temps.
·         Et, pour le FARR, on paie plus de 2 milliards d’intérêts à chaque année, car ça fait longtemps que le Québec ne paie plus de capital, juste les intérêts.

Prestations exemple

  1. gravatar

    # by Blog Rider - 24 novembre 2011 à 09 h 06

    "des retraites pyramidales."

    A toute fin pratique y va finir par y avoir deux Gouvernements a suporter.

    Un static et un passif.

    On parle d'un total de combien asuporter? Environ 850,000 plus les foctionaires Federal.

    Ca va etre beau tout ca.
    C'est "Chrital Clear" les serviteurs du public vive au dépend de ce public.

  2. gravatar

    # by Blog Rider - 24 novembre 2011 à 09 h 08

    "des retraites pyramidales."

    A toute fin pratique y va finir par y avoir deux Gouvernements a suporter.

    Un static et un passif.

    On parle d'un total de combien asuporter? Environ 850,000 plus les foctionaires Federal.

    Ca va etre beau tout ca.
    C'est bien clair que les serviteurs du public vive au dépend de ce public.