Un moment de réflexion de Québec Droite

Pour qu’un pays, un État ou une province fonctionne bien économiquement, deux critères fondamentaux doivent êtres maintenus.

1.      Une liberté économique pour créer de la richesse.

2.      Et une excellente gouvernance, ce qui implique efficacité, transparence et imputabilité.

C’est pour cette raison, quand vous examinez la définition initiale de Québec Droite, vous retrouvez l’énoncé suivant:

«Il est impératif que nous ayons un blogue de
bonnes
gouvernances de droite au Québec
»

1.      Gouvernance : implique le deuxième critère.

2.      Droite : Par contre, est un mot fonctionnement galvaudé, en fait, il est mal défini, même la droite économique porte à confusion, et je pense qu’il y autant de définition que d’humain.

Par ailleurs, Le Québec constitue le chef-lieu de la société  francophone de l’Amérique du Nord. Il est donc normal que la référence à la bonne gouvernance inclus la responsabilité de promouvoir la pérennité et l’épanouissement de la société canadienne-française.

La bonne gouvernance implique donc une conscience nationale ouverte de la responsabilité de contribuer au maintien d’une société francophone canadienne-française  stable et prospère au sein du Canada.

Malheureusement, il n’existe pas un mot unique dans le dictionnaire français, qui pourrait définir la droite, comme je le pense.

La droite de Québec Droite :

·        Gérer l’État comme en bon père de famille.

·        Respecter la liberté économique.

·        Respecter le droit de propriété.

·        Respecter les générations futures et leur transmettre nos richesses, notre potentiel et notre patrimoine culturel et linguistique.

Donc, la raison de ce blogue est de vous faire découvrir que vous n’êtres pas les seuls à penser qu’on peut gérer l’État comme en bon père de famille.

L’avènement du Web permet de diffuser de l’information que les médias traditionnels ne veulent pas ou ne peuvent pas transmettre; car ils sont avant tout des médias du privé et doivent faire des profits, et leurs contenus sont fortement influencés par leurs propriétaires ou leurs clients.

Donc, nous jouons un rôle fondamental pour maintenir cet équilibre de l’information.

Et je vais essayer au cours des années à venir de  diffuser de l’information ayant un contenu excellent qui nous amènerait à réfléchir, à créer des jours meilleurs dans le respect des valeurs et de l’héritage matériel culturel et linguistique que nous voulons transmettre à nos enfants et à nos petits enfants.

Et l’auditoire se maintient entre 5000 à 7000 clics par jour, intéressant. De plus, le quatrième thème fait régulièrement l’objet de 700 à 800 échanges par jour entre la Chine et la France...

01-11-2011

Je ne suis pas contre la mondialisation, ce que je suis contre, c’est la mondialisation débridée, ou il est démontré de plus en plus avec des études récentes, qu’elle tue beaucoup plus d’emplois qu’elle en crée, car avoir un bassin de presque de 2 milliards d’individus à bas salaire (Chine et Inde), crée une délocalisions excessives, car les multinationales n’ayant aucune morale, tel que les banques d’ailleurs, délocalise pour maximiser leurs profits.

C’est tout le problème des théories économiques qui ne tiennent pas compte de la cupidité et de l’avidité de la nature humaine.

Donc, le peuple, on doit travailler fort pour reprendre le pouvoir, car le cancer généralisé de nos démocraties est la main mise du pouvoir politique par les groupes d’intérêts.

Le peuple commence à se réveiller, l’événement de ‘Occupy Wall Street protesters’ démontre que le peuple demande des comptes à nos politiciens et ils ont tout à fait raisons, de grands changements vont se produire dans la prochaine décennie, et nous avons raisons d’être indignés.

Et je vais dire comme Abraham Lincoln :

« le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple »

Q.D.