Bonjour, tout le monde

Je vais commencer à publier même si ma page d’introduction pour l’année 2012 n’est pas finie comme la mise à jour de ma table des matières d’ailleurs.

Le matin, je vais me consacrer à publier des articles et l'après-midi faire la mise à jour de la table des matières et finir cette page d'introduction.

En fait, depuis le 15 décembre, je me suis mis totalement en mode OFF.

Je ne voulais pas gâcher mes fêtes avec les mauvaises nouvelles économiques cumulées depuis quelque temps, le blogue entame sa quatrième année, mais ça fait plus de six ans que je lis intensément l'actualité économique et la bonne gouvernance des États.

Depuis, l'événement du blogue, j'y consacre facilement 60 heures par semaines, à l’exception de la période estivale.

Et devant l’accumulation de mauvaises nouvelles quotidiennes, je suis devenu totalement saturé.

·        Des politiciens se préoccupant plus de travailler pour leurs propres intérêts carriéristes que le bien-être de son peuple.

·        Le peuple, lui-même qui a une morale douteuse, acquérant multiples privilèges et services insolvables sur le dos de leurs fils et petits fils.

·        Le milieu des finances et des multinationales qui dans certains pays ont une sérieuse main mise sur le pouvoir politique.

·        Une mondialisation débridée imposée par une certaine oligarchie ou le peuple des pays industriels n'ont jamais été préparés pour assimiler plus de 2 milliards de nouveaux travailleurs dans un marché mondial, où ceux-ci n'ont à peu près aucun filet social, écologique et souvent baigné dans une démocratie fort douteuse. Tandis que les travailleurs des pays industriels doivent compétitionner pour empêcher ces multinationales de se délocaliser en prétextant que nous coûtons trop cher.

·        Des multinationales et le milieu financier profitant d’une totale dérégulation du marché financier pour faire de l’évasion fiscale, du chantage fiscal, ou d’utiliser l’humain comme du simple bétail pour maximiser le profit à court terme pour satisfaire leurs actionnaires.

·        Des démocraties douteuses où l'on donne la permission au peuple de voter à tous les quatre ans, mais ça ne change pas choses, car, les politiciens sont tous dans le même moule.

Et ceci n’est qu’une simple liste.

Alors imaginer, je me tape 60 heures par semaine de ces nouvelles, une chance que je ne suis pas dépressif, car je sauterai en bas d'un pont.

Donc, ce mode OFF était nécessaire, pour garder un certain équilibre et d'essayer de vous informer sur la RÉALITÉ ÉCONOMIQUE et des pratiques de bonnes gouvernances.

Car les pays démocratiques qui s'en sortent bien durant cette crise (il y en a très peu d'ailleurs) ont tous un point commun, TRANSPARENCE, IMPUTABILITÉ et BONNE GOUVERNANCE, ces facteurs déterminent l'efficacité de l'État et des décisions éclairées pour satisfaire son secteur industriel d'être suffisamment compétitif dans une mondialisation totalement débridée.

Donc, je suis à nouveau opérationnel, allons-y gaiement vers le début de l’année 2012.

Q.D.