La première usine capable de produire de la nanocellulose cristalline

Il n’y a pas que de mauvaises nouvelles, en voici une ou la technologie peut créer multiples emplois.

Par contre, je vous insère un bémol, malheureusement, empiriquement depuis quelques années on constate, même les emplois créés à hautes valeurs ajoutées ne compensent pas la perte d’emplois ayant peu de valeur ajoutée.

D’où les hauts niveaux chômages persistants, dans les pays industriels.


Extrait de : Première usine de nanocellulose cristalline au monde, Argent, 26 janvier 2012

La première usine capable de produire de la nanocellulose cristalline à l'échelle commerciale a été inaugurée jeudi à Windsor, au Québec.

La nanocellulose cristalline (NCC) est un nanomatériau aux « propriétés uniques » qui peut être extrait du bois grâce à un procédé breveté de la firme FPInnovations, qui améliore la résistance, la force et la dureté des produits.

Elle peut réduire les dommages causés par l'usure, l'abrasion et la lumière.

Batie sur le terrain de l'usine de pâtes et papiers de Domtar, la nouvelle usine de CelluForce permettra d'élaborer une nouvelle série de produits industriels et de consommation renouvelables, créés à partir de fibres de bois.

« Le gouvernement du Canada investit 23,2 millions $ dans la transformation du secteur forestier canadien en encourageant la mise au point et la commercialisation de technologie canadienne de pointe », a déclaré le ministre fédéral des Ressources naturelles, ministre Joe Oliver.

« En plus de consolider les 825 emplois de l'usine de pâtes et papiers de la Domtar, ce projet permettra la création d'une vingtaine de postes pour l'exploitation de l'usine pilote et la mise en marché du nouveau produit », a précisé le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, dans un communiqué, ajoutant que Québec avait contribué à hauteur de 10,2 millions $ pour le projet.

Celluforce est une coentreprise formée par FPInnovations et Domtar. L'usine a été construite sur une période de 14 mois et a couté au total près de 36 millions $


Nanocellulose NCC

La nanocellulose cristalline (NCC) est la composante physique fondamentale de la cellulose du bois et d’autres végétaux qui peut être extraite de façon rentable à partir du bois des vastes forêts canadiennes, une ressource abondante et renouvelable.

Ce nanomatériau de haute valeur sera utilisé pour fabriquer une variété de produits perfectionnés tout à fait uniques. Elle permettra non seulement de créer de nouveaux produits, mais aussi de transformer la performance de produits existants

La NCC améliore la résistance et la dureté, et peut réduire les dommages causés par l’usure, l’abrasion et la radiation spectrale. Sa réflexivité à la lumière (ajustable de l’ultraviolet à l’infrarouge), son imperméabiliité aux gaz et sa stabilité dans le temps, rendent possible la création d’une multitude de nouveaux nanoproduits forestiers qui seront utilisés dans de nombreux secteurs industriels.

En effet, ses propriétés et les nombreuses formes qu’elle peut prendre lui permettent d’être utilisée de plusieurs façons :

  • Biocomposites pour le remplacement des os et la réparation des dents
  • Produits pharmaceutiques et administration de médicaments
  • Additifs pour aliment et produits cosmétiques
  • Produits de papier et de construction améliorés
  • Matériaux d’emballage perfectionnés ou «intelligents».
  • Textiles et fibres filées très résistants
  • Additifs pour enduits, laques, vernis et adhésifs
  • Polymères renforcés et bioplastiques novateurs
  • Matériaux composites renforcés perfectionnés
  • Composantes intérieures et structurelles recyclables pour l’industrie des transports
  • Véhicules aérospatiaux et matériel de transport
  • Films iridescents et protecteurs
  • Films optiques à commutation
  • Pigments, encres
  • Appareils électroniques d’impression du papier
  • Revêtements novateurs et nouvelles charges pour la fabrication du papier

L’une des caractéristiques les plus remarquable de ce matériau est qu’il peut être utilisé pour former des films de couleurs et iridescents, ajustables avec précision, ce qui permet de révolutionner de nombreuses applications, dont, entre autres :

  • papiers de sécurité
  • pigments iridescents
  • filtres et barrières optiques commutables
  • écrans solaires
  • cosmétiques
  • emballages
  • revêtements


C’est véritablement la couleur réinventée