Le graphique le plus effrayant de la crise en Europe

À MM. les économistes à la gomme, il est beau votre modèle économique, maintenons l’Euro, on va juste s’assurer que les banques ne font pas faillites.

On fait quoi avec les jeunes ?, on les oublie ?

Suggestion, on devrait tous leur donner un Visa pour la Chine, ils auraient probablement plus de chance de trouver un emploi.

Préparez-vous à avoir de SÉRIEUX, SÉRIEUX conflits sociaux, évidemment ça s’insère mal dans votre modèle mathématique.

Quand tu vas recevoir ‘une brique et un fanal’ en arrière de la tête, tu vas peut-être comprendre que le modèle ne marche pas.

La dernière phrase est très révélatrice !


Le graphe des taux d'emprunt grecs et portugais ? Celui du PIB de l'eurozone ? Celui du bilan de la BCE ? Bien qu'effrayantes, ces données ne nous donnent aucune idée des profonds changements qui sont en train de s'opérer dans la société européenne.

Non. Le graphe le plus effrayant de la crise en Europe est certainement celui du taux de chômage des 15-24 ans dans les pays en difficulté (et, soyons honnête, partout ailleurs).

Parce que l'Europe n'a vraiment pas besoin d'une jeunesse désoeuvrée et sans confiance dans l'avenir, susceptible de se laisser séduire par les discours extrémistes et xénophobes. Après tout, ça doit bien être de la faute de quelqu'un s'ils n'ont pas de boulot.

Voici le graphe de l'évolution depuis 1990 du taux de chômage des 15-24 ans en Grèce, en Espagne et au Portugal. Nous avons mis comme référence l'Union Européenne à 27 et, à titre de comparaison, la France (source :Eurostat) :

Chômage chez les 15-24 ans

A 30,7% et 46,6% respectivement, le Portugal et la Grèce sont mauvais mais, contrairement aux attentes, c'est l'Espagne qui détient le triste record du chômage des jeunes, à 51,4%. Plus d'un jeune Espagnol sur deux n'a pas de travail !

Quand on n'a rien à espérer pour demain,
commettre l'irréparable aujourd'hui ne coûte rien.

Source : Le graphique le plus effrayant de la crise en Europe, Café de la Bourse