Tabous 2 : La Mondialisation (suite - 1)

Les trois tabous de nos médias traditionnels.

Trois cas typiques des effets dévastateurs sur l’emploi des pays industriels.


Apple

Un symbole éloquent est fourni par l’entreprise américaine Apple. Ses produits sont conçus en Californie et assemblés en Chine par Foxconn. Apple, la deuxième plus grosse capitalisation mondiale après Exxon, que tous les bien-pensants portent aux nues, fait travailler à peine des quarante mille de salariés aux États-Unis. Foxconn que personne ne connaît fait travailler un million de salariés en Chine dans des emplois industriels !.

Juste la semaine passée, Apple a annoncé plus de 13 milliards de profits en trois mois, sur 46 milliards de profits, plus de 200,000 Chinois justes pour assembler l'iphone, mais dans quelles conditions ? Travaillant 6 jours par semaine, 12 heures par jour, pour faire 17$ par jour.

Entre temps, les Américains demandent pourquoi, vous n’en produisez pas aux États-Unis, parce que si demain matin, ils voulaient le faire, ils ne pourraient pas, car la technologie et les écosystèmes ont été transférés en Chine, valables dans l’ensemble de toute l’industrie informatique.

Comment ont-ils pu transférer ce savoir-faire en si peu de temps ?, la technique est relativement simple.

Visa étranger

On fait venir un Chinois ou un Indien avec un Visa temporaire (H-1B et L-1),( juste, pour vous donnez une idée de l'ampleur, entre 2000 à 2003, il s'est accordé plus de 2 millions de visas temporaires étrangers parmi les employés des multinationales), donc, on transfert les connaissances requises nécessaires pour la production, la recherche, la fabrication et on le renvoie en Chine ou en Inde avec le savoir-faire américain, mais avec un avantage majeur : Coût d'opération dix fois moindre, et dîtes-vous bien cette technique, est utilisée dans l'ensemble des pays industriels actuellement.

Emplois précaires

Pensez-vous que tout le monde va devenir ingénieur, chimiste, ou docteur, pour satisfaire le nouvel ordre mondial, typique d'un modèle économique qui n'a jamais tenu compte de cette réalité?

Conséquence, une grande partie de la population américaine a des emplois précaires, car la mondialisation a détruit les emplois à faibles valeurs ajoutées, car tous ont été délocalisés.

Supposons, qu’une partie de la production se fasse en partie aux États-Unis, est-ce que iPhone augmenterait nécessairement le prix de vente, pas nécessairement ?

Il est étrange, qu'il y a quelques années, on acceptait la norme qu'une compagnie qui faisait 7 à 10 % de profits était raisonnable.

Mais, depuis l’évènement de la mondialisation ayant en grande quantité du bétail humain, ce n’est plus 7 % marge qui est acceptable, mais 20 à 30 % de marge.

La vraie dictature des actionnaires, ou les ‘hedges funds’, les ‘shadow banks’, les stocks options  et les  gestionnaires de fonds de pension, sont les véritables actionnaires des multinationales, mais malheureusement pour le peuple des pays industriels vous n’avez plus d’emplois, car vous êtres rendus trop chers, pour satisfaire cette marge, bienvenue dans la Réalité économique et la dictature du 1%.

IBM

(2 février 2012) Le géant américain de l'informatique IBM veut supprimer entre 6 800 et 8 000 postes sur les 20 000 qu'il compte en Allemagne, en sous-traitant davantage d'activités pour augmenter sa rentabilité, affirme aujourd'hui le Handelsblatt.

IBM a annoncé mi-janvier un bénéfice net de 15,9 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 106,9 milliards de dollars.

Les ATTENTENT, DES ACTIONNAIRES SONT ÉNORMES, réduire les coûts de production pour accroître le bénéfice par action encore plus - d'environ dix dollars en 2010 à 20 $ en 2015, plus que le double.

Vous remarquerez que ce sont des emplois à forte valeur ajoutée qui vont être radiés, malheureusement pour vous, les actionnaires les considèrent trop chers, par rapport à l’offre, que le marché du bétail peut offrir.

Donc, précarité pour ceux qui vont garder leurs emplois et une intensification probable de la sous-traitance avec les Indiens.

Novartis

(2 novembre 2011) Novartis de la suppression de 2000 emplois et de bénéfices en hausse indigne syndicats et politiques. Les experts affirment, eux, que d’autres plans suivront, car les conditions-cadres se dégradent en Suisse. Et l’Asie émerge.

Afin de renforcer notre position future, nous avons pris des mesures pour réduire notre base de coûts.» En clair, les profits de demain résulteront de la stratégie d’aujourd’hui.

Voilà comment Novartis justifie 2000 licenciements, dont 1100 en Suisse, tout en réalisant un bénéfice de 2,2 milliards de francs au troisième trimestre, en hausse de 12% par rapport à la période précédente

Effet de la mondialisation sur l’industrie du médicament

Les géants américains se ruent tous en Asie pour travailler avec des entreprises indiennes et chinoises, profitant ainsi de leurs ressources intellectuelles et économisant par la même occasion des millions de dollars dans la recherche et la découverte de nouveaux traitements

Désormais, les multinationales recherchent en Inde la même association de ressources intellectuelles et d’économies de coûts qui a fait de ce pays un leader en matière de logiciels et de services informatiques. Certaines compagnies occidentales acceptent de partager les droits de propriété sur les découvertes et même de partager les dividendes sur les profits réalisés

L’impact de la délocalisation de la recherche sera d’autant plus important que la Chine, avec un beaucoup plus grand pool de biochimistes, est en pleine expansion.

Pour les occidentaux, le premier but recherché est de baisser leurs coûts. Aux États-Unis, les sous-traitants spécialisés dans la recherche factureraient au moins 250 000 dollars aux laboratoires pour les services d’un seul chimiste titulaire d’un PhD. Avec un partenaire indien, le même travail peut être effectué pour environ un cinquième de ce tarif.

Malheureusement,  pour vous l’histoire se répète, pour les actionnaires vous êtres 5 fois trop chers, et votre QI n’est pas supérieure à un Chinois ou un Indien.

Des histoires qui se répètent quotidiennement
dans le monde

En fait, comme je scrute le monde entier chaque jour, je pourrais vous en faire une nouvelle liste exhaustive chaque jour.

Donc, quand vous avez un journaliste ou un économiste qui prônent les bienfaits de la mondialisation, examiner, toujours qui est son employeur, et quels clients qu’ils desservent, et vous allez constater que leurs opinions sont drôlement élastiques.

Par contre, il faut y ajouter un bémol, pas sûr, que l’individu garderait longtemps son emploi, s’il était antimondialiste ?

On ne peut faire disparaître un problème de fonds, l’information est foncièrement biaisée dans nos quotidiens traditionnels  et soyez assurez vous ne retrouverez ce genre d’article : Gov. Buddy Roemer Calls for Withdrawal From NAFTA, WTO dans le Financial Times, Financial Post ou la Presse, n’oublier jamais qui en sont les propriétaires.

Après, on se demande pourquoi le Huffington Post (Canada) en plus de 2 millions de clics par mois, peut-être les Canadiens, cherche une information qui est nettement plus neutre.